28/09/2007

Le forcené des Rues Basses est un prophète

Le "forcené des Rues Basses" a fait la une des  journaux. Il faut dire que, si son premier acte était relativement anodin et, surtout, logique vu l'atmosphère qui entoure les prochaines élections, son deuxième (dernier ?) est plus impressionnant, même s'il n'impliqua aucune violence contre les biens et les personnes.

Le compte-rendu publié par GHI de sa brève - et utile - rencontre avec M. Chevrolet donne cependant à penser. Cet homme est probablement psychiquement fragile, peut-être aussi socialement. Mais nullement dangereux, il a été rapidement libéré. Il serait putôt en danger lui-même et, dans ce sens, apparaît comme le représentant de tous ceux et toutes celles qui, même "normaux", sont fragilisés par la campagne  l'UDC.

Ce parti donne une image, voulue ou non c'est à lui de le dire, de l'exaltation de la puissance, celle de la Patrie, du Droit et de la Justice (à aplications variables !), celle de Qui-A-Raison, de Qui-Est-Du-Bon-Côté. Le revers de cette image, son ombre portée est le mépris des petits, des autres, de celles et ceux qui, par choix ou par nécessité, sont en bas de l'échelle, exclus, marginalisés, celles et ceux aussi qui osent penser autrement, sans pour autant être des "étrangers" au sens udéciste. Ceux-là resteront dans le troupeau blanc-pur - ils paissent dans le même pâturage - mais seront vite désignés comme pas assez blancs, un peu mâtinés de gris ou de noir.

Le forcené des Rues Basses est un prophète, non pas dans le sens populaire de qui devinerait ce qui se passera, mais dans le sens biblique de qui révèle ce qui est, qui se passe maintenant et que peu de gens voient. Prophète parce qu'il est fragile donc sensible, il rèvèle des dangers latents : dans ce qui se passe, dans les valeurs répandues par ce parti, se trouvent les germes d'une violence plus grande, celle qui boutera hors de l'espace vital de l'UDC quiconque n'en aura pas épousé les valeurs. Cet homme n'est pas dangereux, aucun prophète ne le fut jamais ni ne le sera, mais il est en danger, comme tout prophète... et comme nous.

Commentaires

L'UDC n'a riende plus à dire. Ce parti porte effectivement bien - et diffuse - l'exaltation de la puisssance, du nationalisme et du rejet de la différence que vous mentionnez judicieusement dans votre notice. On sait jusquoû ce genre d'élucubrations peuvent mener les peuples. Ce n'est ni neutre ni innocent, ne serait-ce qu'à un niveau symbolique et inconscient, que l'UDC ait choisi les moutons pour illustrer ses affiches. Ne nous laissons pas égarer par leur dialectique.

Écrit par : Rob Degudy | 01/10/2007

Le forcenés des rue basse est un débile. Mais ça ne sera ni le premier ni le dernier que vous recuperez.
AF

Écrit par : Alain_Fernal | 27/10/2007

La personne...est clairement dérangé psychiquement. Ce n'est pas pour autant qu'il peut "taper" sur l'UDC et sur le MCG, Eric Stauffer, sur le plateau de M. Chevrolet...plus de respect quand même, d'autant plus que depuis cette "affaire" le SVP-UDC a gagné les élléctions et haut la main...autant lui...il a le droit de dire ce qu'ul veut...autant le SVP-UDC et les autres partis politiques bénéficient du même droit...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 04/11/2007

Les commentaires sont fermés.