24/03/2008

Propos sur la résurrection

1738735973.jpg Personne n’était là, à la résurrection, pour rendre témoignage du fait… Personne non plus à la création, pour faire un reportage, tel un journaliste assis sur quelque nuage...

Lire la suite

18/03/2008

SUISSE - IRAN: GAZ ET DROITS HUMAINS

Savez-vous qu'en Iran les grues servent à construire mais aussi à pendre ?

Des images terribles nous arrivent ce pays nous montrant les crochets des grues soulevant dans le ciel bleu des jeunes, condamnés généralement après des procès expéditifs.

Droits de l'homme :

Voici un choix parmi les dépêches de l'Opposition iranienne reçues ces derniers jours :

Le régime des mollahs a pendu un jeune répondant au nom de Javad Choja'i accusé d'homicide à l'âge de 16 ans, a rapporté le journal gouvernemental Etemad mardi 26 février.

Le régime des mollahs a condamné, le 27 février, neuf adolescents à mort à la prison  de Gohardasht à 40 km à l'ouest de Téhéran et cinq autres à la prison de Dastgerd dans la ville d'Ispahan, au centre de l'Iran. Tous avaient moins de 18 ans au moment du délit présumé.

Il y a au moins 75 mineurs dans le couloir de la mort en Iran, selon les organisations internationales des droits de l'homme.

Par ailleurs, Behnam Zare'i et Mohammadreza Hadadi attendent leur exécution dans la prison d'Adelabad de Chiraz, dans le sud de l'Iran. 

Deux jeunes ont été pendus à l'aube du 4 mars dans a prison centrale d'Ispahan, a rapporté le 5 mars le quotidien officiel Etemad Melli, le premier, Akbar, avait 24 ans. Le second, un Afghan de 26 ans, Mirza.

Le régime des mollahs a pendu six prisonniers sans révéler leur identité dans la ville de Zanjan (nord de l'Iran), a rapporté la télévision mercredi 5 mars.

Quatre autres prisonniers nommés Peyman, Saber, Mohammad et Aliakbar ont été pendus dans la prison d'Evine, a rapporté l'agence de presse officielle Fars le 20 février.

Contrat gazier :

Notre Conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, cheffe de la dilomnatie suisse, est arrivée dimanche soir 16 mars à Téhéran pour une visite de travail. L'ATS précise "qu'un contrat de livraison de gaz et les droits de l'homme sont au centre de la visite de la conseillère fédérale dans la capitale iranienne. La cheffe de la diplomatie suisse doit assister à la signature d'un contrat de livraison de gaz entre l'entreprise zurichoise Electricité de Laufenbourg et la National Iranian Gas Export Company."

 

Au vu de son expérience diplomatique et de son sens de l'humain, nous pouvons espérer que Mme Calmy-Rey arrivera à tenir ensemble l'économique et l'humain et à les " mettre au centre " de sa visite. Il faut espérer aussi qu'elle sera soutenue dans ses discussions par la direction de la compagnie de Laufenbourg qui pourrait ainsi rejoindre les entreprises qui essayent de lier éthique et affaires. Il le faut pour que le gaz qui nous chauffera et fera tourner nos entreprises n'ait pas (trop) le goût de sang.