11/09/2009

A propos d'une affiche - un débar difficile

Le nombre de réactions à ma critique d'une affiche et la virulence de certaines me poussent à préciser deux ou trois choses.

 


Ne nous trompons pas de débat

Mon propos, certes vif et que je maintiens, vise une affiche et absolument pas un sport auquel, comme plusieurs me l'ont (plus ou moins poliment) fait remarquer, je ne connais rien...

Il se trouve que le domaine publique où l'affiche est placée, appartient au... public, donc au regard de tout passant qui peut en être choqué et le dire sans être qualifié de divers mots d'oiseaux... même s'il ne connaît pas ce dont parle l'affiche. C'est à l'affiche qu'il réagit et non au produit présenté. Encore une fois, restons au niveau d'une affiche! Comme l'a intelligemment fait remarquer un intervenant, probable responsable de Kung Fu: « oui, cette affiche peut choquer. (...) quand on y connait rien, comme 99% des gens, le visage de cet enfant nous rend interrogatif. Je me suis d'ailleurs moi-même interrogé en la voyant ».

Publicité et vie privée

Les quelques messages où se trouvaient des allusions personnelles à l'enfant photographié révèlent une dérive contre laquelle je m'élève: quand on figure sur une publicité, on livre une image, ici celle d'une enfant, au bénéfice du « produit » en question, mais l'identité de la personne, son caractère, sa vie familiale ou sa foi ne sont pas pris en en compte et n'ont pas à l'être. Le visage, le sourire ou telle partie du corps deviennent publiques mais pas la personne. Vous remarquerez le lien entre les mots « public » et « publicité ». Cette nécessité d'une séparation entre vie privée et image publique, les stars et autres icônes de la publicité la connaissent bien et doivent se battre pour la faire respecter.

Quelques règles et lois

D'autre part, les responsables d'un blog sont soumis aux lois civiles ou pénales et sont responsables devant elles de leur blog et des commentaires qui y sont mis par d'autres. C'est la raison pour laquelle j'ai supprimé certains passages (publicité que je n'ai pas à faire, ou propos nettement désobligeants ou hors du sujet) et enlevé toute allusion personnelle à l'enfant photographié. Sur ce point, je suis intraitable: il s'agit de la protection de la vie privée d'une personne, mineure en plus, et il est hors de question de parler d'elle et que je laisse passer toute indication qui permettrait de l'identifier. Je vous prie d'adopter la même attitude. Merci

Un certain regret

Enfin, je remarque que la virulence dont j'ai parlé témoigne d'une difficulté certaine d'entendre des critiques sur quelque chose que l'on aime. C'est bien humain (ici le pasteur revient...) mais c'est aussi le signe inquiétant d'une pratique qui, quand on n'est pas d'accord avec quelqu'un, cherche à l'attaquer ou à le dénigrer dans ce qu'il est et non pour les idées qu'il partage. C'est dommage.

Commentaires

Merci de votre suivi. Au double titre qu'il faut parfois mettre les points sur les "i" et qu'il ne faut pas laisser la virulence des propos sans réponse. Même désagréables, les messages que les internautes croient pouvoir poster sous couvert d'anonymat reflètent une certaine image d'une partie de notre société.
A propos des affiches sur le domaine public (et de la questions des commentaires) voyez ce que j'en dis sur mon blog http://jfmabut.blog.tdg.ch

Écrit par : JF Mabut | 11/09/2009

A nouveau, cher Monsieur le pasteur....

Ne relevez pas, vous aussi, que les attaques....relisez attentivement les messages et remarquez aussi les commentaires qui vous encouragent simplement à regarder, à comprendre, peut-être, le pourquoi, le comment de l'enfant sérieux et de la hallebarde....

Mais bon, vous n'aimez pas l'affiche et comme le disait une autre personne, c'est votre droit. Et je sais que je ne changerai pas votre point de vue, ainsi est la vie.

Mais souvenez-vous, avant d'émettre certaines critiques "publiques", de chercher, peut-être, à étudier un peu plus le fond d'un message et d'éviter ainsi de blesser un travail de longue haleine....

Écrit par : Lulu | 11/09/2009

un débat virulent … certainement, mais tout d'abord une dialectique contestable …
Tout d'abord prenez une publicité...
Enlevez-lui son caractère publicitaire, ne gardez que l'image...
Détaillez un à un les éléments de l'image...
Sur chaque détail, appliquez des contrastes les plus saisissants :
Utilisez les mots "tuer", "guerre", "enfants-soldats" et mettez les bien en contradiction avec les mots "innocence", "joie de vivre"
Puis suscitez aux lecteurs d'autres images:
… "on DEVINE la main droite prête frapper au maximum"
… "un regard inexorable, PRESQUE « méchant », qui cherche le point faible pour faire le plus mal possible"
… " On POURRAIT s'attendre à ce qu'elle soit rouillée et ébréchée..."
Et ensuite, faites mijoter le tout sur un blog tranquillement jusqu'à ébullition.
Non, il n'y a pas d'erreur, le débat a bien lieu autour d'une affiche et, maintenant, de ce que vous en avez fait. Vous ne l'avez pas que critiquée: vous l'avez sortie de son contexte et détournée de son but initial. Puis, de cette nouvelle composition, vous l'avez jetée à la vindicte populaire ..
c'est vraiment dommage...
Alban

Écrit par : Alban | 11/09/2009

Je ne désirais pas commenter une fois de plus votre blog afin d'éviter de nourrir votre article déplacé mais je dois vous expliquer certaines choses, M. Le Pasteur.

Tout d'abord, votre blog manque de crédibilité car vous avez censuré la moitié des mots importants que j'ai écrit dans mon précédent commentaire. Ah et étant donné que vous êtes si efficace dans votre rôle de "journaliste", vous devez savoir que les blogs qui censurent ne sont pas crédibles aux yeux du monde.

J'ai pratiqué (...) le kung-fu et cela pendant beaucoup d'années. Je parle en connaissance de cause, et lorsque vous mentionnez les mots "tuer", "guerre", "presque méchant" en parlant d'une affiche (...).

Vous vous inquiétez pour sa sécurité cher Monsieur ? Alors LA ! Vos propos sont totalement contradictoires ! Vous parlez d'un enfant PRÊT A TUER, MÉCHANT, AVEC UNE MAIN PRÊTE A FRAPPER, et vous vous inquiétez pour sa sécurité ? Comme vous le décrivez, il n'a surement pas de soucis à se faire. (...)

Le problème, M. Le Pasteur, c'est que vous avez très mal interprété cette affiche (...)

Préférez-vous voir les jeunes à un cours de Kung-Fu ou allez se droguer, trainer, et zoner dans les rues de Genève ? Une fois de plus je trouve vos propos contradictoires... Un pasteur se préoccupe d'une affiche qui pourrait pousser les jeunes à s'impliquer dans un art qui les éviterait de zoner ou faire tout autre chose ?

Je ne comprends vraiment pas d'où vous sont venues toutes ces idées plus étonnantes voire choquantes les unes que les autres pour décrire une affiche comme celle-ci.

(...)


En espérant que cette fois-ci vous ne censurerez pas mon commentaire, je vous souhaite une bonne continuation.

Michael (...)

Écrit par : Michael | 11/09/2009

C'est marrant, vous avez a nouveau censure ce qu'a dit Michael, non mais ce n'est pas du serieux! vous enlevez tout l'impact du message de Michael, parce que vous savez que vous avez eu tort d'ecrire si categoriquement! un blog n'est serieux que lorsque la personne qui l'a laisse tous les commentaires, comme ils sont, sans censurer!
L'affiche ne derange pas, et ceux qu'il derange sont coinces, et ne voyent pas ou ne veulent pas voir les vrai problemes de geneve! et ils ne reflechissent pas. tout personne sait que le kung fu est un sport de combat (defensif) et qu'une affiche qui la represente, doit la representer, et cette affiche reresente un eleve concentre, determine, et bon travailleur. et ceux qui connaissent l'ecole savent que les profs enseignent le respect avant tout! alors il n'y a pas de danger ou mechancete dans cet affiche, ni dans le regard.

tout simplement: vous avez tort.

Écrit par : Simone | 14/09/2009

e suis tout à fait d'accord avec vous et trouve votre analyse fine, pertinente, et intéressante.

Ne vous laisser pas démettre par le manichéisme de certains qui n'hésitent pas à multiplier les lieux communs, à utiliser abondémment le mot "pasteur" pour décréditer votre parole.

Je ne vois dans votre article ni "leçon donnée à d'autres" ni "censure", ni encore - comme tant l'ont compris, une attaque contre un sport, contre une école.... mais seulement une interprétation intelligente, humble, d'une image.

Dans certains de ces commentaires en revanche, qu'il est frappant de voir à quel point les amalgames sont vites faits, les remarques généralisées, les phrases agressives.

Une image est une image, un message dont les connotations, toutes les connotations, des plus évidentes aux plus diffuses, doivent être assumées par celui qui la publie.
Avoir mis en valeur la violence de celle-ci vous attire des insultes de personnes promptes à débiter des lieux communs. Laissez-faire.

je vous admire de ne pas le devenir -agressif - de rester digne: c'est et ca a toujours été le propre des intellectuels.

je m'attends bien sûr à être fustigé par tous ces censeurs-qui-n'en-sont-pas (ca jamais!). je m'en remettrai.

Bien à vous.

Écrit par : Francois | 14/09/2009

La discussion porte sur l'affiche ?
Les profs ont déboursé des fonds pour ces affiches qui déplaisent mais ne mentent pas.. Votre rubrique contrepub sabote cet investissement Monsieur, et cela ne vous coûte rien..

Commentaires agressifs ?
En quelques mots le portrait d’un enfant est passé au crible (DUR MECHANT FRONT TIRE MAL TUER ENNEMI) sans une pensée sur les retombées qu'il y aura sur lui, sa famille, ou ceux qui les connaissent..! Votre réaction, admirablement pensée et stoïque face à leurs commentaires émoustillés, est l’attitude vaillante de qui a la main dans l’eau devant celui qui l’a dans le feu.

Au chroniqueur dévot je recommande ‘Les dégâts des mots’(AlGhazali), et penserai à vous contacter pour la sauvegarde de l’enfance dès que réapparaît l’affiche XXXL du couple nu.. en pleine action placardée dans nos rues il y a deux ans.

~~~~~D~~~~~

Écrit par : ~~~~~D~~~~~ | 16/09/2009

Merci d'avoir censuré la totalité de mon texte sur votre blog Monsieur Neeser. Je pense que celui ci le sera aussi... Il posait juste la question de la censure à répétition sur ce blog... Incroyable...

Écrit par : HuHU | 19/09/2009

Effectivement, je vois ce que tu veux dire. Je suis choquée de certaines remarques. C'est le propre d'un blog probablement: quelqu'un sur la sellette, et des complimenteurs sous couvert d'anonymat.

Je trouve ta mise au point brillante: bien écrite très claire. Bravo! C'était nécessaire quoique pas forcément très efficace. Dommage qu'il y en ait toujours qui n'aient rien compris.

Comme quelqu'un l'a dit, il s'agit d'une interprétation d'image, une lecture de signes - qui se trouvent sur la voie publique, à la portée de tous. Or, c'est impressionnant de voir comme on passe vite au personnel, à l'affectif, au débit d'informations personnelles sur ce garçon par exemple. Ca ne se fait pas. Je trouve normal de supprimer les allusions personnelles à son sujet; ton article ne portait pas sur lui mais sur son image.

Bonne chance pour la suite!

Cécile

Écrit par : Cécile | 20/09/2009

Personnellement je lis sur le visage de cette affiche une détermination et une concentration de bon augure pour la vie future de cet enfant.

De plus, il ne regarde pas la caméra, et n'est donc pas dans une attitude menaçante pour le passant qui regarde l'affiche. Peut-être au contraire défend-il le passant d'un danger commun? Son adversaire n'est pas visible.

Le caractère bénéfique reconnu des arts martiaux, canalisant la violence et disciplinant l'élève, en lui apportant connaissance et maitrîse de son corps, permet justement une meilleure approche spirituelle par la suite: "Mens sana in corpore sano". C'est précisément pour cela que le kung fu fut destiné et enseigné en premier lieu à des moines.

Je vous invite à aller voir le Global Peace Index (http://www.visionofhumanity.org/gpi/results/rankings.php) qui indique que le Japon, le pays emblèmatique des arts martiaux, est l'un des pays les plus sûrs au monde (devant la Suisse), tandis que les pays les plus violents au monde se déchirent en conflits sectaires monothéistes meurtriers.

Cette affiche vous fait penser au Moyen-Âge - moi le Moyen-Âge me fait surtout penser à l'Inquisition.

Arthur

Écrit par : Arthur | 24/09/2009

@arthur: l'inquisition, c'est chez les catholiques, mais merci pour le rapport... et Vive la Culture!

pour ce qui est du débat: vain. vain. On parle de l'affiche? de l'école de kungfu? de l'ââme du kungfu? ou du pauvre garçon? De l'affiche, chers amis, de l'affiche! Centrons-nous! Un peu d'a-propos!

Cordialement!

Écrit par : Ifandbuts | 08/10/2009

ifandbuts: à l'époque de l'Inquisition, protestants et catholiques n'étaient pas encore séparés...oui, vive la culture!

David

Écrit par : david | 20/10/2009

heu... le protestantisme n'existait pas au temps de l'inquisition :D

Pour en revenir à divers phrases que j'ai eu le loisir d'entendre et me faire sourire :

Est il possible de concevoir censure et extrémisme ? Non, pensez censure contre le manque de respect. Il en va de l'obligation de stopper sa liberté pour laisser libre celles des autres. Il en va ainsi. Si j'insulte ou ai des propos vulgaires ou des phrasées dans le but de nuire, - j'espère bien l'être ! - la censure est de rigueur. Un bien grand mot pour définir un semblant de droit et de liberté. Ne pas associer contrôle du média ou de l'information avec respect de chacun.

Pour en revenir à la déclaration de notre gentil pasteur Neeser :
Il s'interroge. Il analyse aussi de manière personnel une affiche qui l'interpelle. Il a raison. C'est son analyse. Elle lui appartient et il nous en fait part. Ce n'est pas pour l'imposer. C'est pour partager un point de vue. Partager ? Mais oui, cela signifie échanger, et donc apprendre à comprendre l'opinion de l'autre.

Notre gentil pasteur (il ne mort pas) explique également le principe de vie privée vie publique. En attendant, c'est son nom qui est continuellement martelé et souillé par les excès de colère.

Je ne m'étalerai pas sur l'aspect juridique mais, vais comparer son regret avec le mien. Le kung-Fu est mort. Ou du moins l'image que j'en avais. Les pratiquants, ou les anciens pratiquant ne sont finalement pas différent du vagabond se défendant de voler sous le simple prétexte qu'il a le droit de manger. Et oui, nous avons vue de belles plaidoiries sur le respect, le contrôle, la grâce et la force. Mais en tout cas, d'un point de vue pratique, c'est pas encore cela. Donc jeunes et moins jeunes disciples, j'ai le regret de constater que la cascade d'eau froide ne vous a pas fait d'effet. Les esprits sont bien échauffés pour ne dévoiler finalement qu'un débat sur ce que pense les uns et les autres.

Qu'en est-il de la raison même d'un débat ? J'ai eu l'occasion d'assister à un débat bien plus dur consistant à définir le pour ou contre la peine de mort... avec des adolescents. Pas une insulte n'en est sortie... et pour connaître ces ados (parfois tordus), pas un ne pratique ou n'apprend un art martial.

L'individu est donc ainsi fait. Il est intéressant ce si dit de constater que les gens manquent cruellement de retenue derrière un écran. Et pourtant, il serait très intéressant de voir comment réagiraient chacun (moi y compris) autour d'une table.

Je note donc cet aspect que j'ai eu le loisir de voir à de nombreux endroits sur la toile du web. Des gens ont tendance à vite extrapoler à l'extrême certains actes de protection. Cela s'appelle des trolls (http://www.lettres.org/troll.htm) dans le langage cybernétique.

Pour en revenir enfin à l'affiche et à l'affiche seule :

Est-il, d'un aspect étique, correcte de montrer un enfant avec une arme ?

Écrit par : Sébastien | 26/10/2009

Merci de vos récents commentaires qui sont pleins de bon sens. Sur la question du lien entre censure et extrémisme, je ne vais pas aussi loin que vous, mais il est vrai qu'il peut y avoir des points communs entre le fait d'avoir des positions extrêmes et, en même temps, de l'interdire aux autres.

J'ai une interprétation à vous proposer au sujet de ce qui s'est passé à propos de ce dialogue: il y a un besoin très grand, dans notre société, de pouvoir s'exprimer et souvent les gens ont l'impression qu'ils n'y arrivent pas ou qu'on ne les écoute pas.

Cette impression peut être amplifiée quand les mêmes personnes sont touchées dans leur liens affectifs (comme ce put le cas pour certains intervenants) ou ont tellement l'impression d'avoir raison que toute autre position leur semble insupportable.

Enfin, je pense qu'une des fonctions sociales et politiques des blog est justement de permettre à des gens de s'exprimer. Il faut l'accpter même si ce n'est pas toujours facile ni agréable...

Écrit par : D. Neeser | 27/10/2009

Sébastien, c'est bien ce que je disais, à propos des chrétiens, merci. Et bonne continuation à tous.

Écrit par : david | 28/10/2009

Les commentaires sont fermés.