08/03/2010

Du bon et du mauvais usage d’une photo

La photo en une de la Tribune du 8 mars :

Etonnante, cette photo ! Qu’a voulu faire la Julie en la publiant : condamner ce vote et se moquer des vieux ou s’en féliciter ? A lire l’éditorial, la réponse est claire : la Tribune défend ce vote. Mais la photo ? Elle devrait correspondre au commentaire, mais quelle manière ambiguë de le faire !


Cette petite vieille, au regard dur et triste, certaine de son pouvoir, les mains agrippées sur… son porte-monnaie (je sais, on ne le voit pas, mais on peut facilement l’imaginer) est à faire peur. Est-ce cela que les citoyens ont plébiscité ? Est-ce cela que la Tribune a soutenu ? Tous les clichés sur la Suisse y sont rassemblés : grippe-sous, égoïste, tristounette et vieille, plus très ‘fit’, pas bien méchante non plus (hélas?) ! Or il y a des milliers de retraités sympas, ouverts sur le monde, et libres. Je repose la question : pourquoi donc précisément cette photo qui donne plus envie de regretter ce « succès » ?

La Tribune jouerait-elle sur les deux plans, pour et contre le vote ? Ou est-ce que, sans le vouloir, cette publication serait prémonitoire ? Elle révélerait en quoi le peuple suisse aurait entériné une vie de rentiers qui, égoïstes ou apeurés, préparent leurs lendemains sans se préoccuper des autres. J’espère que non. Pour en être sûr, il faudrait connaître, entre autre, la proportion de jeunes qui ont voté…

Les commentaires sont fermés.