28/09/2010

La colère de P. Décaillet

Merci à P. Décaillet pour sa saute d'humeur: elle est légitime. L'absence des Autorités genevoises aux obsèques de Mgr Genoud révèle une gêne dans les rapports entre l'Etat et les Eglises.


Espérons que l'interpellation de Décaillet sera utile, mais j'en doute à voir le silence du gouvernement. Cette même frilosité de nos politiques en matière de reconnaissance des Eglises à Genève a été observée dans leur attitude lors de l'année Calvin 09. On peut reconnaître l'importance d'une institution sans forcément appeler à y adhérer, témoigner de la reconnaissance pour une vie sans nécessairement en promouvoir les valeurs.

Il est grand temps que le gouvernement genevois travaille son rapport au christianisme et aux Eglises de tradition genevoise depuis longtemps. Suivre la pente de la laïcité simpliste qui prévaut actuellement est dangereux. Cette laïcité qui risque d'être inscrite dans la nouvelle Constitution est dangereuse pour une raison majeure: elle est avancée comme la panacée qui devrait 'résoudre' les relations entre foi religieuses et vie politique mais elle est négative. Aucune perspective positive n'est accordée à la foi chrétienne, pire encore, la foi n'est envisagée que comme fanatisme potentiel, une laïcité d'exclusion. Non merci!

Commentaires

Je partage votre point de vue mais je pense que les églises protestantes de Genève, c’est-à-dire calvinistes et luthériennes devraient se démarquer efficacement des mouvements évangélistes qui nuisent d’une manière ou d’une autre la paix religieuse.

C’est aux citoyens chrétiens de remettre les autorités au pas et de leur faire oublier que laïcité ne veut pas dire exclusion.

Athée, j’ai d’excellents rapports avec des protestants, des catholiques, des orthodoxes alors qu’avec les sectaires évangélistes il est impossible d’avoir le moindre débat autre que celui de leurs croyances religieuses.

Écrit par : Hypolite | 28/09/2010

Cela ne me choque pas, politique et religion n'ont pas de liens évidents : les rapports entre états et église sont les mêmes que les rapports entre état et club de bowling ... sans vouloir vous paraître ironique bien sur.

Bref, pour moi la laïcité est une évidence au sein de l'état (je suis toujours surpris voir choqué de voir la place de la religion dans d'autres cantons suisses) et s'il est évident que toute religion doit être respectée et reconnue, elle ne peut être liée avec un pouvoir décisionnel.

Écrit par : Ukane | 28/09/2010

Les autorités de Genève ne pensent qu'à être élus, faire de l'argent et en dépenser ...
ils sont obsédés par la laicité et rejettent tout ce qui est spirituel.
LA MORT VA AUSSI ARRIVER POUR EUX ET OÙ IRONT-ILS ?

Écrit par : SRG | 28/09/2010

Le blog de Decaillet se situe de plus en plus à la droite de la droite, entre Saint Maurice et Ecône .
so Show à Genève témoigne de sa , connivence avec les sbires du MCG de l'UDC, sa Suisse mythifiée peinte par Anker ,Burnand n'a jamais vraiment existé qu'importe ,dans sa cuisine locale bout une soupe épaisse la Vichyssoise elle me donne la Nausée
Evitons à Monseigneur Genoud les considérations du Courtisan agenouillé

Écrit par : briand | 28/09/2010

Monsieur le Pasteur,

Comme vous avez coutume d'effacer promptement de votre blogue les commentaires qui ne vont pas dans votre sens, je tiens à vous signaler vite fait que l'absence des Conseillers d'Etat neuchâtelois et genevois aux obsèques de Mgr Genoud, loin de révéler on ne sait quelle "gêne dans les rapports entre l'Etat et les Eglises", est au contraire parfaitement conforme à la laïcité. Grâce à laquelle du reste, toute gêne de cette nature a disparu des cantons laïques depuis plus d'un siècle. Il n'y a que vous qui soyez "gêné" ici. Et par la laïcité, précisément. Parce que vous ne la supportez pas et ne rêvez rien moins que de la voir disparaître, elle qui bride tant vos envies de dicastère moral en rendant aux citoyens toutes leurs libertés, y compris celle de croire comme bon leur semble, et non comme vous voudriez qu'ils le fissent...

Pour de plus grands approfondissements, RDV sur le blogue de Pascal Décaillet, où j'ai répondu plus avant.

Écrit par : yves scheller | 28/09/2010

Monsieur le Pasteur, vous censurez un commentaire concernant la "colère" de Décaillet commentaire nullement outrancier au demeurant , ce billet avait pour but de situer dans son contexte politique et peut-être moral la posture outragée d'un "journaliste" qui masque de moins en moins son aversion pour ce qui vient de la gauche de l'UDC et du MCG genevois.
J'en veux pour preuve, ces interviews complaisantes ses attitudes de connivence avec les mentors de la droite de la droite de Genève.
Cela permet de relativiser les qualificatifs de laicar moins grave que gauchar ou communar . j'en conviens.

Écrit par : briand | 28/09/2010

A M. Scheller !

Ici il ne s'agit pas de laïcité (à la française ou pas), mais de savoir-vivre politique et de respect des institutions. De toute façon, Genève n'est pas juridiquement "laïc" mais soumise à la neutralité confessionnelle ! Un brin de connaissances constitutionnelles suisses (par. ex. FF 44 du 07.11.06 p. 8341 et ss, not. 8343 : "La clause de laïcité .. de la Constitution cantonale viole donc la liberté religieuse et les droits politique") ne ferait pas de mal ! Sans préjudice de l'art. 167 de notre Constitution qui déclare que: "Le temple de Saint-Pierre est affecté au culte protestant." ou la loi genevoise amendant les personnes qui auraient l'outrecuidance de se déplacer dans nos rues en habits religieux ou d'organiser près de leurs églises un procession !!
Un conseiller général

Écrit par : Alfonso | 30/09/2010

Une petite précision suite au commentaire d'Alfonso.

Je pense qu'il se réfère à l'exigence de laïcité prévue dans note constitution cantonale pour accéder à la charge élective de Magistrat de la Cour des comptes. Cette exigence n'a pas été "ratifiée" par les chambres fédérales et donc ne trouve aucune application.

Écrit par : CEDH | 29/10/2010

Les commentaires sont fermés.