25/01/2011

Votation sur les armes à l'arsenal

J'éprouve un immense dégoût devant la dérive de la campagne actuelle. D'un débat sur la protection contre les dangers de la prolifération des armes à feu à domicile on a glissé vers un discours pour ou contre les armes. Or l'initiative demande simplement le dépôt des armes dans les arsenaux militaires ou civils en dehors de leur emploi légitime, et l'établissement d'un fichier suisse de leurs propriétaires.


Cette initiative ne désarme pas son peuple, comme l'écrit le colonnel Auer dans la Tribune (25 janvier), cela d'autant plus que les soldats n'ont plus les munitions avec leur arme depuis des années! Elle ne met en danger ni la chasse ni le tir sportif, elle demande simplement que, une fois le plaisir ou le devoir satisfait, l'arme soit remise à l'arsenal.

Cette initiative vise au contraire, et c'est sa valeur, des gens dangereux et populistes comme O. Freysinger qui se vante d'avoir son fusil sous le lit et prône de fait le meurtre comme défense (Tribune du 25 janvier).

Le pire dans ce débat est qu'on en est arrivé à faire croire qu'il est normal, nécessaire même, de posséder une arme pour se défendre! Cela promet de belles tueries! Par exemple quand le voisin, étranger, du député valaisan aura son arme sous son lit... Je rappelle que notre Constitution précise que la défense des citoyens est confiée à la police et celle de la patrie à l'armée (que cette initiative n'affaiblit absolument pas).

Et les arguments sur les mythes fodateurs de la Suisse, sur l'atteinte à l'armée, sur les valeurs helvétiques : quelle hypocrisie, quelle instrumentalisation par tous les partis du centre et de droite ! La règle de l'arme à domicile est récente: elle remonte à 1890, fut "vite supprimée en raison d'accidents" (Le temps du 25 janvier), et rétablie en 1940. Le PLR qui crie à l'atteinte à l'armée de milice, n'est contre que parce que ce projet vient de la gauche alors qu'en son sein même des voix envisagent le passage vers une armée professionnelle. Le PDC ne sait plus où donner de la tête (s'il en a encore une) pour garder des électeurs, il ne sait plus non plus ce que signifie son « C » : outre celle de chrétien, cette initiale aurait pu être celle de courage, elle est devenue celle de couardise. Quant à l'UDC, elle n'a plus à se battre : elle gagnera une fois de plus ; mais l'affiche de sa section 'jeunes UDC de Genève' est révélatrice : on sait enfin ce qui lui tient lieu de sexe ! A ce propos, cette affiche est actuellement placardée devant une école enfantine au Petit Saconnex (Genève): belle incitation pour les enfants...?

Ah oui, l'initiative interdit de donner au militaire son arme à la fin de son service obligatoire. Mais ce n'est que normal et juste, cette arme appartient au peule et devrait être utile pour les suivants, et cela évite la vente de fusils d'assaut suisses en... ex-Yougoslavie!

Commentaires

D'abord cette initiative déresponsabilise le citoyens, a croire donc que nos enfants sont des incapables puis que l'on ne peut leur confier une arme ! Dans ce cas c'est votre travail de parents qui n'a pas été correct !

L'initiative n'empèche pas l'achat d'arme ni d'en détenir de manière privée ! Pourquoi ? Parce que cette inititive n'attaque que l'armée et non l'ensemble du problème ! Les chasseurs pourront continuer d'avoir un fusil à la maison, pourtant l'automne dernier à Berne c'est bien un chasseur qui tuer sa femme est ses deux filles !!!

Cette initiative ne protègera en rien la vie, une personne qui désire commettre l'irréparable le fera, !! Cette initiative est un leurre !!!

Écrit par : Fabrice G. | 25/01/2011

Eh non cher monsieur, l'initiative ne demande pas simplement le dépôt des armes à l'arsenal et l'établissement d'un fichier de leurs propriétaires. Si c'était le cas, l'initiative n'en deviendrait pas plus acceptable à mes yeux, mais le sujet n'est pas là..

Déjà dans votre introduction vous mélangez deux choses : les armes qui devraient être déposées à l'arsenal sont les armes militaires, et le registre central viserait à enregistrer les armes privées !

Si la campagne "dérive" selon vos termes, c'est qu'en fait, elle s'est recentrée autour de ses véritables motivations, certaines cachées, ou sujettes à interprétations futures, et certaines écrites noir sur blanc dans le projet de modification de notre Constitution.

Permettez-moi juste de vous rappeler la différence entre la légitime défense, légale et régie par le Code Pénal Suisse, et l'autodéfense, que vous semblez allègrement confondre.
L'autorité ne peut pas être partout, tout le temps. Prétendre qu'en tout temps et tout lieux, vous pouvez compter sur la police pour vous venir en aide est au pire une ignoble hypocrisie, au mieux une belle ignorance !
Oskar Freysinger n'a jamais prôné le meurtre comme défense, je ne sais pas ou vous avez été chercher ça ! Ceux qui ont boutés le feu à sa maison, eux oui, ont été prêt à aller jusqu'au meurtre ! La défense de sa vie contre un agresseur n'est pas un meurtre, encore une fois, la légitime défense est régie par le Code Pénal Suisse.
Et le voisin "étranger" comme vous dites (d'ailleurs pourquoi étranger ? Que voulez-vous insinuer ?), suivant sa nationalité, n'aura pas le droit d'avoir une arme sous son lit. Une liste de nationalités interdites de posséder des armes a été édictée depuis une 20aine d'années.
Or nous retrouvons souvent des ressortissants de ces pays impliqués dans des fusillades en Suisse… Curieux, quand on sait qu'ils n'ont pas le droit d'avoir des armes sur notre sol…

Vous feriez donc mieux de parler de choses que vous maitrisez.. Si des fusils suisses se sont retrouvés en Ex Yougoslavie, ce n'est pas qu'ils ont été vendu à des ex-yougoslaves, puisque c'est interdit, c'est qu'ils ont été volés ici par des ressortissants de ces pays..
Par ailleurs, ils n'ont pas besoin de nos fusils pour faire la guerre, ils ont tout ce qu'il faut sur place. A tel point que leurs armes finissent dans nos contrées, pour servir dans les braquages de banque.
Et contre cela, l'initiative ne fait rien, puisque ceux qui se fournissent illégalement ne respectent par définition pas les lois.

La centralisation des armes dans un arsenal, quelle riche idée.. Déjà il est inutile de le rendre obligatoire, puisque le peuple peut s'il le désire, laisser son arme militaire à l'arsenal.. Le fait-il ? Non, les arsenaux restent désespérément vides..Preuve que le peuple souhaite la garder.
Et par ailleurs, l'idée que des milliers d'armes soient centralisées en un seul lieu n'a rien de réjouissant.
Avez-vous oublié le vol de fusils à Marly ? pas loin de 90 fusils avaient été volés en une seule fois. Qui va payer pour construire des arsenaux suffisamment sécurisés ?

Vous vous plaigniez des affiches près des écoles.. L'éducation a toujours été la meilleure des protections. Les enfants doivent être éduqués, sensibilisés, au lieu de faire des armes un objet tabou.
Et belle hypocrisie que voici encore car les partis de gauche ne se sont jamais gênés de placarder des affiches près des écoles (qui recèlent souvent des locaux de vote) pour des sujets totalement pervers.. Qui est pour la légalisation des drogues, pour ne prendre qu'un exemple ?

Le registre maintenant.. Encore une fois vous méconnaissez totalement le sujet ou vous feignez de l'ignorer… Chaque canton possède un registre de toutes les ventes d'arme, il est actuellement déjà facile de tracer une arme achetée légalement.
Ce registre central a été refusé par le passé, et plus d'une fois. Et je trouve vraiment très troublant que ceux qui prônent un registre des armes rejettent l'idée d'un registre des personnes condamnées pour pédophilie.
L'amateur d'arme n'est pas un criminel en puissance, on veut le ficher, tandis que le pédophile est un criminel avéré. Mais au nom de je ne sais quelle idée, on refuse de les enregistrer, afin qu'ils évitent de convoiter le poste d'enseignant dans un autre canton.. Est-ce cela une manière de protéger les enfants ?

Pour toutes ces raisons, j'espère que le peuple sera inspiré de voter NON à cette initiative trompeuse, liberticide.

En espérant que vous ne considériez pas ce commentaire comme un "dérapage inadmissible" et que vous le publiez, et ne pas devenir ainsi un apôtre de la censure comme nous en trouvons sur tant de sites internet de la presse romande.

Meilleures salutations.

Ivan Dragunov.

Écrit par : Ivan l_optimiste | 25/01/2011

Dommage, moi c'est a la lecture de votre blog que j'éprouve un immense dégout, pas parce que vous n'avez pas la même opinion que moi mais simplement parce que vous nes avez pas de quoi vous parlez et que vous n'avez pas lu l'intiative.

Elle fait donc appelle non seulement au dépôt des armes a l'arsenal, mais aussi a une clause du besoin !!! ce qui veut dire qu'un simple focntionnaire va désormais juger si vous êtes apte a détenir une arme et si vous avez un motif pour. C'est celà l'initiative, réduire a néant la possibilité que chaque Suisse avait d'acheter une arme si il en éprouvait la nécessité, C'est un peu comme si on disait a un automobiliste qu'il doit dorénavant demander une autorisation pour s'acheter la voiture qu'il veut et un fonctionnaire aura le pouvoir de lui dire qu'elle trop grande pour lui, trop cher ou pas assez ceci ou pas assez celà, ou simplement qu'il n'en a pas besoin. MAis c'est vrai les initiants y ont déjà pensé avec les 4x4. C'est un droit constitutionnel que l'on enlève ne vous en déplaise.
Pour le reste, vous devriez juste lire un peu et vous renseigner, les armes a profusion n'ont jamais en Suisse poser plus de problème que le ski et la montagne et c'est un euphémisme car eux mettent en jeu la vie des sauveteurs. Ha oui, juste pour info en 2009, c'est 6 cas avec un pistolet et 12 avec un FASS, je vous laise trouver si vous êtes honnête combien a ski et en montagne...

A la fin de sa carrière, vous trouvez bnormal de reprendre au soldat l'arme avec laquelle, LUI s'est engagé a vous défendre... désolé mais cette arme il la paie et cher en investissant de son temps et en faisant si nécessaire le sacrifice de sa vie. c'est donc un minimum de confiance que de lui faire crédit de son arme. On ne vous demande pas de repasser votre permis et pourtant.

Pour le C de chrétien, désolé mais quand on est dégouté de la troisième fédération sportive de Suisse, c'est pour le moins déplorable de donner des leçons de civisme. C'est ave cette attitude que l'on en vient a justifier des attaques physiques sur des politiciens de l'UDC. Pour les reste le sexe, on peut effectivment se demander qui a le plus de problème avec vu les antécédents des églises....désolé c'est au dessous de la ceinture mais du niveau de votre prise de position....
Quand a la vente de fusils aux ressortissant de l'ex Yougoslaivie, si vous lisiez un peu la loi actuel et moins la propagande gauchiste, vous sauriez qu'il est interdit de vendre des armes a des ressortisants de ces pays. Et que si vente il y a c'est du marché noir... mais il est vrai que l'intiative ne s'attaque pas au vrai problème et va faire exploser le marché noir, mais on s'en fout, c'est tellement bien quand on croit savoir et qu'on est déconnecter des réalités de la vie.

Écrit par : Pas_007 | 25/01/2011

OK avec "Pas_07": la clause du besoin est une faute. Ce terme n'a aucun sens juridique et la prétention au besoin sera impossible à vérifier. Il est vrai que le besoin de faire du tir sportif est impossible à prouver, probablement aussi celui de chasser, sauf pour les garde-chasse. Je regrette cette formulation et suis d'accord avec cet argument-là comme avec celui de la perte de responsabilité des personnes, familles et adultes. Mas on ne vit plus dans les années 50...

Au sujet de la vente à des ressortissants de pays mis sur la liste des pays "interdits" je ne suis pas naïf au point de croire qu'aucun Suisse n'a résisté au bénéfice de la vente de son arme à leurs ressortissants.

Je redis et assume cependant totalement la dérive du débat et sa conséquence majeure: l'augmentation du nombre d'armes comme les propos irresponsables des politiciens qui se font photographier avec leur arme augmente le sentiment d'insécurité.

Écrit par : Daniel Neeser | 25/01/2011

Au delà du débat sur l'initiative, une affiche actuellement visible à Genève mérite qu'on s'interroge...n'ayant pas trouvé de source fiable, je ne saurai être certain du parti qui aurait du la signer. On peut la voir ici, et selon l'article, attribuée à l'UDC :

http://pikereplik.blog.24heures.ch/archive/2011/01/12/initiative-sur-les-armes-ce-qui-dit-l-affiche-de-l-udc.html

elle montre l'illustration d'un individu au look de narcotraficant latino, rigolard et la clope au bec, braquant un pistolet sur le spectateur. Le slogan : "Monopole des armes pour les criminels? NON", et pas de signature ni nom de parti...
ce qui me semble extraordinaire avec cette affiche, c'est le décalage de propos, vis-à-vis de l'objet de l'initiative. Là où l'on dit "réduisons le risque qu'une crise de folie conduise à un massacre", la réponse de l'affiche est : "plus d'armes à la maison, seuls les criminels seront armés"

Je vois dans cette affiche un message simple :
1) "si vous n'avez plus d'armes à la maison, les criminels n'auront plus peur de s'attaquer à vous." -- c'est vrai que quand un cambrioleur vient à la maison, le fusil de service est dégainé et armé en un tournemain...mais peut-être l'avez vous vraiment armé et posé près de vous tout le temps?
2) "Les criminels sont armés, pourquoi pas vous?" Donc si vous êtes armés, vous pouvez vous défendre contre les criminels, voir leur administrer la correction qu'ils méritent...tiens, je suis sûr que le Rom du coin de la Poste est celui qui à dévalisé ma cave...

Et ce qui est édifiant, c'est que l'affiche n'est pas signée. C'est rare dans les campagnes de votations, non?
Peut-être qu'une affiche anonyme finit-elle par refléter l'opinion générale, hors de tous dogme partisan. Si on n'est pas nécessairement familier du style de communication de tel ou tel parti, on se demandera un instant lequel, puis on s'attardera sur le message, s'en imprégnant sans avoir à se dire "ah, oui c'est tel ou tel parti, auquel j'adhère/je n'adhère pas, habituellement".
J'en viens à me demander si une loi punissant l'anonymat dans une campagne politique ne serait pas appréciable... Bien sûr, il y a la liberté d'expression...ne devrait elle, moralement au mois, être assortie du devoir d'assumer ses idées en les signant?

Écrit par : Angelo Bergomi | 25/01/2011

Merci pour le billet. Les commentaires montrent l'importance de ce que vous dites. C'est étrange comme on peut devenir quasiment "violent" en prenant le parti de garder près de soi des armes qui peuvent tuer.
Ce soit on pourrait écouter infrarouge, je crois su ce sujet.
Quand au C au sigle du parti PDC, c'est une usurpation et une trahison de la signification de Jésus qui est après la référence du "christianisme".
Claire marie

Écrit par : cmj | 26/01/2011

Effectivement, les arguments pour et contre sont multiples. Parmi ces derniers je relève cette "clause de besoin" maladroite, introduite dans le texte de l'initiative, probablement pour tenir compte des sociétés de tir et des chasseurs. Mais que peut signifier ce terme en droit, comment un tireur pourrait-il démontrer son besoin de tirer ou un chasseur celui de chasser, hormis le garde-chasse ou à moins d'être 'accro' au tir comme à une drogue?... Dommage !
On peut aussi parler de la sécurité des arsenaux, qu'ils soient militaires ou civils.

Il demeure que cette initiative doit être acceptée car son objectif est de lutter contre la violence domestique et le suicide. Qu’elle vienne de milieux critiques ou hostiles à l’armée n’en enlève pas la pertinence.

Une page intéressante a été publiée dans Le Courrier de mardi 25. Elle donne la parole à F. Hirminger qui rappelle que, contrairement à ce qui est affirmé, l'accès à l'arme aide le passage à l'acte et que "les instruments ou méthodes de suicide ne sont pas interchangeables". Un policier fédéral y précise que le dépôt de l'arme de service à domicile ne se justifie plus, les Femmes protestantes de Suisse redisent avec raison que la violence domestique avec armes à feu se tourne essentiellement contre les femmes et les enfants et le Dr De Haller, président de la FMH, société faîtière des médecins suisses qui soutient fermement l'initiative, écrit que "des armes moins disponibles diminuent réellement le nombre de suicide".
Cette initiative ne détruit pas l’armée, elle ne condamne ni les sportifs ni les chasseurs elle veut simplement protéger la vie.

Écrit par : Daniel Neeser | 27/01/2011

C'est dommage, mais encore une fois vous parlez sans savoir et sans avoir vérifié...le suicide est un grave problème qui demande autre chose que des Florient Hirminger qui ne savent pas de quoi ils causent. Il est certes convaincu, ca n'en fait pas une vérité et si il avait l'honnêteté intellectuelle qui manque également a Killias, il donnerait les sources et les chiffres complets. Le seul pays comparable avec nous et qui a tenté la même solution c'est le Canada... Hors les initiants, y compris lui le prennent en exemple pour tronquer les chiffres et ne donner que l'aspect armes a feu ou effectivement on voit une diminution immédiatement contre balancer par une recrudescence des pendaisons, le taux de suicides est resté tout a fait stable malgré la loi qui a couté des centaines de millions de dollars, tellement même, que maintenant les provinces refusent de l'appliquer car elle n'a eu aucune efficacité (juste par honnêteté combien l'appliquent encore ?).Il faut être intellectuellement très malhonnête pour dire qu'une arme est plus facile a utiliser que la corde et que la temporalité y change quelque chose, on peut tout a fait se pendre sur un coup de tête tout comme se jeter d'un toit. Pour une arme, il faut de la munition a trouver ou a voler, pour une corde rien de cela et la létalité est la même. Malheureusement, ce n'est pas fini, encore de très grosses erreurs, les policiers fédéraux dont vous parlez ne sont qu'un et un seul (M Monti) président du syndicat des fonctionnaires fédéraux de police. Il ne représente qu'un tiers des fonctionnaires de police fédéraux et il s'est fait rappelé a l'ordre par son comité lui demandant de la fermer car il n'y a jamais eu ni discussion à ce sujet ni vote, et que au contraire, les opinions sont très diverse. Mieux les commandants de la police ont demandé a leur membre de faire usage de leur droit de réserve a titre professionnel car la aussi il n'y a que deux a trois commandants de la police favorables, mais on ne retient que ceux ci (toujours les mêmes). Comme manipulation, on ne fait mieux que dans une dictature...Gros problème, Non ?

M de Haller, idem, membre du parti socialiste a pris la parole au nom des médecins alors que ce sujet n'y a jamais été discuté...et lui aussi s'est fait remettre a l'ordre par le comité car il ne représente de loin pas l'avis des médecins mais le sien. Plus gênant, vous ne trouvez pas?
Cette initative ne protège pas la vie, c'est le meilleur moyen d'encourager le marché noir et donc les problèmes. Les initiants sont tellement nuls qu'ils n'ont même pas envisagé les effets pervers pétris de bonne conscience qu'ils sont.
Comme les chasseurs et les tireurs n'étaient pas concerné, on a imaginé cette clause du besoin (une initiative c'est pas un texte a choix multiple), tous celui qui ne prouvera pas son besoin, sera donc dépossédé de son ou ses armes.
Alors question ? Que devront ils faire ces environs 2'000'000 de propriétaires, rien n'est prévu si ce n'est les déposséder (a quel prix ? rien et si on les rachète a env. 500.- de moyenne ca fait 1'000'0000'0000 CHF).

On va donc demander a ces gens de se laisser voler pour éviter des suicides par armes a feu alors que les trains et les pendaisons remplace a très court terme le moyen.., croyez vous vraiment que tout le monde va céder a la loi et ne pas se presser de vendre au noir a un prix face à une demande illégale qui va exploser puisque les Suisses sont très attachés a en acheter pour se protéger.

Quand a la violence domestique, le seul et unique moyen c'est d'éloigner le mari violent et de le tenir a distance (bracelet électronique), ce sont des moyens qui marchent et appliqué par des femmes de droite qui ne s'en laisse pas compter et font en sorte que les jérémiades laissent la place a des actes qui marchent pas des suppositions qui ne sont prouvé par rien, aucune statistique ne prouve rien d'autant plus que le couteau est diponible dans chaque cuisine et qu'une arme est généralement rangée. Les baffes et les poings sont bien plus pervers que l'arme ou il suffit de déposer plainte pour que la police saisisse avec la loi actuelle sans même que le propriétaire puisse s'y opposer...ce sera a lui de prouver que c'est faux. Lisez la loi...tout simplement

L'objectif de cette initiative ne vous en déplaise est simplement un pas de plus pour éliminer l'armée, le GSSA , suffit de voir ses statuts et el PS son dernier vote. Le reste c'est du sentimentalisme sans aucune réalité chiffrée, bien au contraire, des approximations manipulatrices pour faire coller les faits a ses convictions. Killias en est le meilleur représentant comme Hirmischer, différence, lui qui a eu la bêtise de l'écrire et en plus lui aussi disait dans une de ses précédentes études que les moyens n'avaient rien avoir avec le suicide. Et c'est toujours 6 cas en 2009 avec un pistolet militaire et 12 avec un FAS pour 1400 suicides, et sans tronquer seulement 249 cas avec armes. Ca montre que les initiants ont de drôles de façon de vouloir régler des problèmes si ce n'est par le petit bout de la lorgnette au mépris des droits des citoyens a se défendre...de façon légitime et en accord avec la loi. Personne ne vous oblige a vous défendre, par contre en quoi cela vous concerne si quelqu'un lui ne veut pas laisser au voleurs leur dicter la façon de penser et de ne pas se laisser faire, vous avez également l’air d’oublier que ce sont les assurances qui paient et donc nos primes pour vous laisser faire.

Et la encore si vous aviez aussi lu les statistiques du seul pays ou l'interdiction du port d'armes voir de celle d'armes tout court côtoie d'autres états ou le permis de port d'armes est autorisée. C'est les USA, il est donc assez déplaisant de vous lire, car les USA ont des statistiques qui vous donnent tout a fait tord, les seuls états qui voient leur criminalité baisser plus que les autres sont ceux ou le permis de port d'armes est autorisé (CCW), il suffit de 2% a 7% pour que cela devienne significatif... a tel point que toujours statiquement les causes qui ont fait que la criminalité des années 90 montraient qu'une explosion allait avoir lieu, c'est tout le contraire qui est arrivé grâce des mesures efficaces.
La première a été l'augmentation des forces de police, la seconde moins rentable a été l'élimination de la rue des récidivistes (prison, celle ci ayant le but de le retirer d'abord de la circulation et seulement ensuite de les réinsérer si c'est possible), le troisième et quatrième a peu près a égalité c'est l'avortement qui commence à montrer son efficacité dans les banlieues maintenant) et le port d'armes caché... LA réalité ou on peut faire des comparaisons c'est la !!!
Je finirais en vous demandant de jeter un œil sur les statistiques anglaises qui ont interdits les armes, ca pourrait vous monter que la criminalité a exploser depuis cette interdiction qui a eu lieu après le drame d'une prise d'otage par des politiciens et des gens plus prompt a réagir avec le cœur qu'avec la raison. Malheureusement les fausses bonnes intentions, ca tue plus surement que les armes.

Écrit par : pas_007 | 30/01/2011

"Mais ce n'est que normal et juste, cette arme appartient au peule et devrait être utile pour les suivants, et cela évite la vente de fusils d'assaut suisses en... ex-Yougoslavie!"

Parce qu'à votre avis, si toutes les armes se retrouvent dans des arsenaux et que des malfrats les cambriollent, les armes vont se retrouver où ???

Écrit par : Titi | 30/01/2011

J'ai eu de la difficulté à lire jusqu'au le texte de 007. Je relève, outre sa prétention à connaître lui seul le sujet, le fait qu'il préconise le port d'armes à feu pour se défendre. C'est justement la dérive contre laquelle je me suis élevé: si on suit son raisonnement, chaque habitant du pays devrait avoir son fusil à disposition contre les voleurs. De beaux carnages en vue! Pour le reste, il est vrai que cette loi est mal fichue et mal rédigée...

Écrit par : Daniel Neeser | 30/01/2011

Voici le texte de l'initiative : _

Art. 107 Titre et al.1
Titre
Matériel de guerre
1 Abrogé


Art. 118a (nouveau) Protection contre la violence due aux armes

1 La Confédération édicte des prescriptions contre l’usage abusif d’armes, d’accessoires d’armes et de munitions.
À cet effet, elle règle l’acquisition, la possession, le port, l’usage et la remise d’armes, d’accessoires d’armes et de munitions.

2 Quiconque entend acquérir, posséder, porter, utiliser ou remettre une arme à feu ou des munitions doit justifier d’un besoin et disposer des capacités nécessaires.
La loi règle les exigences et les détails, en particulier pour :

a. les professions dont l’exercice impose de disposer d’une arme ;
b. le commerce d’armes à titre professionnel ;
c. le tir sportif ;
d. la chasse ;
e. les collections d’armes.

3 Nul ne peut acquérir ni posséder à des fins privées une arme particulièrement dangereuse telle qu’une arme à feu automatique ou un fusil à pompe.

4 La législation militaire règle l’utilisation d’armes par les militaires.
En dehors des périodes de service militaire, l’arme à feu des militaires est conservée dans des locaux sécurisés de l’armée.
Aucune arme à feu n’est remise aux militaires qui quittent l’armée.
La loi règle les exceptions, notamment pour les tireurs sportifs titulaires d’une licence.

5 La Confédération tient un registre des armes à feu.

6 Elle appuie les cantons dans l’organisation de collectes d’armes à feu.

7 Elle oeuvre au niveau international afin de limiter la disponibilité des armes légères et de petit calibre.


=> Commentaires :

a) La Constitution permettra à la législation de préciser l'application de cette disposition avec une large marge d'appréciation.

b) Pour les armes privées, des dispositions existent déjà dans plusieurs cantons.
Elles devront êtres mises en conformité de manière cohérente.

c) Pour les armes militaires, c'est une exigence de bon sens qui est préconisée.
Leur dépôt à l'arsenal ne réduit en rien l'efficacité de l'armée de milice.

En quoi une mobilisation serait plus rapide en partant des armes sans munition ?
Au contraire, en prenant les armes sur le lieu de la mobilisation, la distribution s'y fera avec du matériel vérifié et complet.

d) Les vols d'armes militaires ont lieu au domicile privé, rarement sur les lieux d'un exercice.
Il me semble que le vol de Marly

De 1969 à 2009, pas moins de 4674 armes de service ont disparu dans la nature. Dans le même temps, 351 pièces manquantes ont été retrouvées. Ces dernières années toutefois, le nombre d'armes perdues ou volées tend vers la baisse.

e) Pour les tirs obligatoires, il ne devrait pas être difficile d'organiser la distribution des armes sur les stands de tir.

f) On devrait construire les arsenaux à proximité des principaux stands de tir.

Et pourquoi ne pas concentrer sur un site commun caserne, arsenal, stand de tir et administration militaire ?
La sécurité s'en trouverait renforcée, comme l'efficacité, par synergie.

Écrit par : Lyonnais du 69 | 30/01/2011

Prenez exemple (contre exemple) sur la France: les législations s'y succèdent au rythme d'une tous les an et demi...toujours plus contraignantes, toujours plus liberticides. il paraît que c'est pour nous protéger....Le résultat est le suivant: la délinquance par armes à feu ne cesse de progresser, et les personnes identifiées au fichier CANONGE sont à plus de 97% toutes de la même origine.... (n'allez pas imaginer que ce sont des Norvégiens), quant aux armes à feu employées, étant systématiquement du genre kalash, vous vous doutez qu'elles sont aux antipodes des armes que l'on retire à la population (7,65 de nos grand pères);
C'est une excellente idée que de réduire l'accès aux armes des honnêtes gens: le citoyen respectueux n'a plus qu'à attendre d'être agressé sans pouvoir se défendre.

Second point qui me choque dans les arguties développées pour vous désarmer: les armes militaires qui vous seraient confiées le seraient sans munitions, donc selon cette même logique, il serait inutile de vous les laisser en dépôt à domicile. La question est alors la suivante: Si vous ne disposez pas des munitions, quels sont les risques d'emploi illicite de ces armes? Sans munitions, une arme fait rarement très mal....

Suisses, je vous en prie, restez un exemple dans la zone Européenne, n'abandonnez pas vos droits essentiels, vous constituez un espoir de renaissance pour beaucoup d'entre nous.

Écrit par : tubalcain | 02/02/2011

A "tubalcain": merci pour votre contribution.
Je relève dans ce que vous dites que vous faites l'apologie de la défense individuelle par les armes à feu alors que, normalement, la protection des gens est du ressort de la police et que, dans un État de droit, la force armée appartient exclusivement à elle pour la sécurité des citoyens et citoyennes et à l'armée pour celle du pays.
Je suis convaincu que l'augmentation des armes privées fait augmenter le sentiment d'insécurité.
Pour ce qui est de nos droits essentiels, vous avez raison: la Suisse en a beaucoup et elle doit les garder. L'actuel débat et le nombre de votations en est un très bon signe. Malheureusement d'une part notre gouvernement et notre parlement n'arrivent plus à "vendre" la Suisse à l'étranger, à donner à nos concitoyens le sentiment qu'ils sont défendus, au moins bien représentés sur la scène politique européenne pour ne pas dire mondiale.
D'autre part, les partis politiques, suivant docilement l'UDC, n'aident pas à débattre sereinement, conduisant toujours les débats sur le terrain des émotions irrationnelles. La dérive que je conteste en est le signe.

Écrit par : Daniel Neeser | 03/02/2011

Je ne prétend pas tout connaître mais je prétend maitriser un sujet ce qui ne semble pas être le cas de tous le monde et encore moins des initiants mais j'accepte par contre tout élément prouvé et vérifiable comme argument, je refuse juste d'être manipulé par des chiffres faux ou tronqués, c'est pour celà que je vous cite des faits et des statistiques vérifiables et officielles, pas comme les initiants qui viennent de démontrer encore une fois qu'ils manipulent les chiffres, allez donc jeter un oeil sur le démenti de l'OFS et la manière ignoble dont les chiffres ont été extrapolés dans la revue des médecins pour justement coller avec des convictions.

Pour le permis de port d'armes, allez encore un peu d'histoire, le permis de port d'arme était libre dans 60% des cantons jusqu'en 1999, ne vous en déplaise. C'est ca la différence, se renseigner, vérifier ...

Expliquez nous si vous acceptez de mettre vos convictions de coté un moment pourquoi le taux de suicide est inférieur aux USA et pas qu'un peu et il y a plus d'armes...et pourquoi aux USA le permis de port d'arme permet une baisse de la criminalité, statistique de comparaison en main.... POURQUOI, et pourquoi jusqu'en 1999, ca n'a jamais posé de problème en Suisse au contraire ... et que doivent faire ceux en région périphérique ou la police ne peut être appelé que dans les 20 min. Attendre et priez, certe mais tout le monde n'est pas forcément croyant pour remettre sa sécurité seulement dans les mains de Dieu

Pour l'image de la Suisse, la aussi, c'est dommage mais les faits vous donnent encore tord...c'est vérifiable, nous sommes au 8ème rang mondiale et les dernières votations n'y ont rien changé...nous avons meme gagné des rangs les 5 dernière années.

Dommage mais quand je lis le "terrain des émotions irrationnelles", quand je lis "je suis convaincu" mais qu'aucun argument ne peut être avancé sans être aussi tot contredis par des faits et des statistiques officielles, c'est légèrement méprisant pour ensuite défendre une intiative que vous jugez vous mêm mal foutue

Écrit par : pas_007 | 03/02/2011

Les commentaires sont fermés.