18/02/2011

Un monastère vieux de 1600 ans menacé en Turquie

Le Président de la  Fédération des Églises protestantes de Suisse, le pasteur Gottfried Wilhelm Locher, et l'Évêque Norbert Brunner, président du Conseil de la Conférence des évêques suisses sont inquiets au sujet de la vie du christianisme dans ce pays et spécialement de la survie d'un monastère orthodoxe.

 


Les psteurs et prêtres du pays ont reçu ce communiqué:


"C’est avec consternation que la Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS et la Conférence des évêques suisses CES observent les graves attaques contre les chrétiens en divers pays. Les tentatives répétées des autorités turques d’attaquer le cloître orthodoxe syrien de Mor Gabriel, au moyen de procédures douteuses en sont un exemple frappant. La situation s’est encore aggravée ces dernières semaines.
Le 26 janvier 2011 à Ankara, la Cour de Cassation a décidé l’expropriation d’éléments importants du domaine du cloître. Elle a justifié cette décision par le fait que la communauté se serait approprié indûment ce terrain. Or le cloître a été fondé en 397 déjà, et il peut attester de sa qualité de propriétaire du sol par des actes officiels valides, que l’instance précédente avait encore reconnus comme des preuves de propriété.
Nous constatons avec préoccupation que ce cloître vieux de 1600 ans est menacé par des forces visiblement gênées par des symboles de vie chrétienne. Des allégations sans fondement font le procès du chef de l’Église orthodoxe syrienne, l’archevêque Mor Timotheos Samuel Aktas. Nous soutenons la direction du cloître dans sa décision de faire recours contre le jugement de la Cour de Cassation.


Nous appelons le gouvernement turc à reconnaître tous les groupes ethniques chrétiens dans le pays et à leur garantir le droit à la liberté religieuse. Au nom des Églises catholique romaine et protestantes en Suisse, nous appelons le gouvernement turc, en sa qualité d’exécutif du pays présidant actuellement le Conseil de l’Europe et candidat à l’adhésion à l’Union européenne, à contrer résolument ces atteintes aux droits de l’homme.
À nos Églises et à nos paroisses, nous demandons de suivre avec attention les développements en Turquie. Nous appelons les chrétiennes et chrétiens en Suisse à intercéder pour leurs frères et soeurs en Turquie".

Commentaires

Et bien il y a des possibilités de recours, et la justice turque peut être saisie. Il n'y a pas de quoi faire des pressions politiques sur le gouvernement turc.
Des gouvernements des pays musulmans n'interviennent pas sur le plan politique pour les décisions de Justice concernant la construction des mosquées ou acquisition des terrains par des instances musulmanes.

Écrit par : Foulon | 18/02/2011

Ne serait-ce une expropriation à des fins spéculatives de type projet immobilier. Évidemment il est plus facile de détruire un monastère en terre islamique que de raser une mosquée, là ce serait un vrai scandale car ce ne sont pas les quelques chrétiens qui pourraient s'opposer... Mais bon le gouvernement chinois a exproprié et rasé des maison typiques de Pékin pour construire des buildings.

Écrit par : Sirène | 18/02/2011

Bien sur que les droits de chacun doivent être respectés et, si les documennts justifient bien que ce cloitre appartient bien à la communauté chrétienne,les turques n'ont aucun pouvoir de les exproprier.
Par contre, je suis ravie que les suisses constatent l'effet que cela peut produire sur une communauté de se voir retirer leur droit de culte et de subir des pressions pour masquer les symboles religieux autres que celui dominant dans le pays...
Ils étaient ^bien content de voter contre les minarets en masse (d'après des ifnos du net, il y en aurait 4 sur toute la suisse) et maintenant ils commencent à s'insurger contre le fait qu'un pays à majorité musulmans, possedant des dizaines d'églises sur son territoires, souhaite aussi les limiter...
A refléchir : ne pas faire aux autres, ce que l'on ne voudrait pas qu'on nous fasse !

Écrit par : virginie | 18/02/2011

Rien ne s'améliore dans les pays musulmans. En Europe, on construit des mosquées, chez eux on détruit des églises.

Écrit par : Marc | 19/02/2011

En reaction aux propos de Mr ou Mme Foulon plus haut, permettez-moi de vous dire que dans les pays ou se trouve l'Islam, eh bien si, les autorites se melent de tout ce qui concernes les chretiens. Il est clair que vous ne vivez pas dans un pays ou "cohabitent" chretiens et musulmans. Et croyez-moi, il faut se mobiliser pour sauver ce monastere! Et dire que la Turquie souhaite adherer a l'Union Europeenne. Le probleme c'est que l'Europe s'endort, seulement de peur qu'on l'accuse de racisme!

Écrit par : Nehme | 20/02/2011

ne vous faites pas d'illusion . tant qu'ils n'auront pas asservi ou expulsé le dernier des chrétiens, arméniens, syriaques ou héllènes (qui étaient là bien avant les premiers turques) ils ne feront pas de cadeaux. il faut boycotter le commerce turque pour commencer et leur immigration. c'est la seule façon de leur faire comprendre les relations humaines. mais ne rèvons pas l'occident est faible. rp

Écrit par : parisi | 21/02/2011

En réaction aux propos de Mr ou Mme Nehme plus haut, permettez moi de vous dire qu'avant de critiquer un état quelconque, revoyez les sentiments primaires des gens et paroles et actes des politiques en France ou en Suisse envers tout ce qui n'est pas chrétien, ou plus exactement envers l'Islam. J'espère que ce genre de propos hautain, et disqualifiant ses auteurs n'aura plus cours en France et en Suisse, grâce à l'éducation.

Écrit par : Foulon | 22/02/2011

J'ai pu visité plusieurs pays musulmans sur une période de 9 ans et je peux vous dire que la Turquie est moderne et est attachée à sa culture. Dommage qu'en Occident, n'apparaît que des articles négatifs sur la Turquie... Mais bon, ça fait vendre... et ça arrange bien beaucoup pour enfin cracher.

Écrit par : asdf | 22/02/2011

Si toute proportion gardée, il y avait autant de mosquée en France ou en Suisse qu'il y a des Eglises en Turquie, il n'y aura plus besoin de prier dans les rues.

Écrit par : Foulon | 28/02/2011

Les commentaires sont fermés.