28/08/2011

Y. Perrin adepte de la torture

Monsieur Y. Perrin, rétractez-vous !

Monsieur, vous avez dit et soutenu que l’usage de la torture pouvait être légitime…(Le Temps du samedi 27 août) et vous parlez des « grands principes » qui devraient céder le pas devant certaines « situations où on est touché personnellement ». Les ténors de l’UDC, vous en êtes vice-président, seraient-ils en train de tomber le masque ou s’agit-il de votre propre dérive ?


Je pense que vos propos ne sont pas le fruit d’un coup de sang mais sont bien calculés comme ceux de votre parti : pousser toujours plus loin les limites de la décence, pour qu’ensuite un pas supplémentaire puisse être franchi sans plus d’impunité. Même tactique que la propagande nazie dans les années trente.

Car je ne crois pas une minute à la raison que vous invoquez : « J’aurais mal vécu que Jean-Louis B., par exemple, s’en prenne à ma compagne, sans que je fasse tout pour la retrouver… » Est-ce vous qui alliez le torturer ??? Dois-je vous rappeler qu’on ne se fait pas justice soi-même ? Non, votre propos est plus pernicieux, il est politique. Toujours la même politique de l’exaction, de la violence. Avec ces propos on n’est plus dans la provocation, mais au début de l’horreur.

Vous avez ouvert une vanne, Monsieur le député, une vanne de boue et d’ignominie, car vous allez avoir du soutien, le soutien pervers de ceux qui trouveront en vous celui dit tout haut ce qu’ils n’osent dire que tout bas, ni même peut-être s’avouer à eux-mêmes : la torture, la torture pour les autres, les dangereux, les méchants, les étrangers bien sûr. La torture, les fers et les pinces, les doigts écrasés (tiens, seriez-vous un adepte de Kadhafi?), l’électricité sur le sexe (mais relisez La Question d’Henri Alleg). Ils vont venir vous soutenir ceux-là qui, bons pères et bonnes mères de famille, se repaissent en secret de leur pensées nauséabondes, vous les avez sollicités ces délateurs de coulisses, ces lâches, ces faibles qui se croient défendus par des gens comme vous.

Vous dites qu’ « on a inventé la raison d’Etat pour que ce dernier puisse se salir les mains impunément » (Le Temps du 27 août) Mais d’où sortez-vous cette idée ? La torture est interdite en Suisse sans clause d’exception comme le précise le quotidien cité.

Le Temps écrit que ce qui est grave c’est que vous teniez ces propose en tant que policer, plus qu’en tant que politicien. Pour moi c’est tout aussi grave. Un politicien que se respecte et qui respecte son Pays ne peut passer certaines bornes. Il s’agit-là d’une question de sens moral au plus haut sens du terme. Vous l’avez perdu !

Commentaires

Beaucoup de bruit pour rien. Que quelqu'un dise que, s'il est personnellement impliqué à travers un proche, il ferait fi des grands principes auxquels il est attaché dans l'abstrait, ne me semble spécialement dangereux. Je pense que 90 % de la population pense de même. Et vous, Monsieur le Pasteur, si votre conversion à une autre religion pouvait sauver la vie d'un de vos proches, que feriez-vous ?

Écrit par : Urs Anker | 28/08/2011

Combien de consultant en matière de torture ont été envoyés par nos banques privées, spécialistes en coups d'états clés en main ?

Écrit par : Corto | 28/08/2011

@ Urs Anker: Merci pour votre commentaire. Je vois pas de rapport entre la violence de la torture infligée à quelqu'un et la conversion qui, dans la cas que vous citez, serait de ma propre et libre volonté. Il demeure que votre remarque fait alluson à ces douloureuses réalités: celle des conversions interdites ou imposées ou des proches de qui veut changer de religion sont pris en otage par les tenants du pouvoir religieux.
@ Corto: Bonjour. Ok, mais je n'ai pas la réponse

Écrit par : Daniel Neeser | 28/08/2011

Monsieur le pasteur,
'
Je suis content que vous ayez ouvert la votre... de bouche.
'
Ca me confirme dans mon choix de ne plus jamais faire de dons aux eglises.
'
J'en ai marre de voir les religieux defendre les illegaux, les etrangers criminels, les mendiants roms, refuser les refoulements aux frontieres etc... pendant que les suisses soufrent des biens faits de la "rencontre" avec l'autre.
'
Nous avons tellement tendue les deux joues l'une apres l'autre que notre tete est bleu de ses hematomes.
'
Alors j'ai bien ecouter votre message et je continuerai a voter UDC tant que le seigneur ou le diable ne m'auront pas rappeler a eux et si un parti plus a droite encore peut emerger legalement je voterai pour lui des deux mains.

Écrit par : Anonyme | 28/08/2011

@ Anonyme: pas très courageux, l'emploi d'un pseudo. Mais je réponds quand même: je ne vois pas ce que vos remarques sur les illégaux, étrangers et autres mendiants ont à faire avec l'usage de la torture. Quant à l'attitude des "religieux" qui les défendraient "pendant que les suisses soufrent des biens faits de la "rencontre" avec l'autre", je pense que vous n'êtes pas bien informé mais que vous pouvez trouver votre place dans une Église. Ne gardez pas votre rancœur, elle va vous pourrir la vie...!

Écrit par : Daniel Neeser | 28/08/2011

Je parlai d'une situation où on vous placerait dans laquelle on laisserait la vie sauve à un proche si vous vous convertissez à une autre religion que celle dans laquelle vous croyez. La conversion ne serait pas entièrement de votre propre volonté, puisque la refuser condamnerait un mort un proche. Il s'agirait d'une situation proche de celle qu'évoque M. Perrin, où il braverait son horreur de la torture pour sauver la vie d'un proche.

Écrit par : Urs Anker | 28/08/2011

Merci Urs Anker pour la précision. Mais là encore je ne vois pas le lien avec le fait de torturer. Dans le cas quevoius citez, je serais plus la victime que l'auteur de la torture

Écrit par : Daniel Neeser | 28/08/2011

@ le pasteur,
'
C'est bien parce que vous ne comprenez pas vos concitoyens que temples et eglises se vident des ouailles suisses et que vous en etes reduits a faire des campagnes de pubs pour essayer de regarnir vos comptes en banque deficitaires afin de redistribuer les aides aux nouveaux arrivants profiteurs du tiers monde (les Chances Pour la Suisse).
'
C'est aussi avec votre cote paternaliste et moralisateur "pas courageux d'etre anonyme, mais je vais daigner te repondre toi espece d'animal" (traduction se vos propos).
'
Surtout ne changez rien. On ne change pas une equipe qui gagne (la je me marre).
'
Continuez, vous et les autres, a interpreter pour nous l'esprit de Dieu et vous melez/interfer de/dans la politique des hommes.
'
Vous souflez sur le feu au naturel sans vous forcez. Ca ne s'invente pas, c'est tout un talent.
'
Je me rejouirai de lire les prochaine statistiques sur les pratiques religieuses.
'
Heureusement, que vous n'etes pas paye au resultat.
'
Bonne chance Padre!

Écrit par : Anonyme | 28/08/2011

Yvan Perrin ne fait que répéter tout haut ce que chacun pense tout bas. Notre politique d'immigration suicidaire, véritable dhimmitude consentie, ne nous laissera bientôt plus d'autre choix que de torturer pour l'exemple tout demandeur d'asile avant de le renvoyer. Et ceci pour inciter sa tribu à rester au pays.

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi il y a plus de médecin africain à Paris que dans toute la corne de l'Afrique ? Alors qu'il n'y a, à ma connaissance, aucun dermatologue esquimaux à Timbuktu. Vous devriez y réfléchir un peu plus souvent, vous et votre petit copain David Rabbit. Et tant pis pour vous si ça ne vous plait pas d'être réduit à cette extrémité.

Écrit par : Géo | 28/08/2011

J'ai hésité à publier ce dernier message, anonyme bien sûr. Il illustre hélas, la crainte de cette boue dont je parlais. Je laisse à Monsieur Perrin (que j'ai informé de la publication de cette note) le soin de répondre et d'assumer.

Écrit par : Daniel Neeser | 28/08/2011

Je constate que nous sommes d'accord sur les positions de M. Y. Perrin. J'ai commis un commentaire à ce sujet sur mon blog qui rejoint ce que vous dites. Je m'en félicite car je craignais être le seul à dénoncer des propos parfaitement inacceptables.

Bien à vous.
Michel Sommer alias Anaxagore.

Écrit par : Michel Sommer | 28/08/2011

cher monsieur, je pense comme mr. perrin et j'assume sans problemes

Écrit par : deleze c. | 28/08/2011

Y. Perrin de sa pathétique expression d'impuissance crache ses rêves à peine cachés et se voulant rassembleurs. Y Perrin avait-il tant ce besoin que ça de crier son désespoir dans le ventre mou de ses électeurs ? Oui, oui car il est mort, il s'est suicidé, il ne pourra plus jamais faire pire, alors que l'un des promoteur français de cette honte rampante à tout fait pour se disculper des accusations de tortionnaire, voilà un petit Suisse vivant en démocratie vient de se couper la tête publiquement par pure faiblesse, si Monsieur Perrin avoue tant de faiblesse alors qu'il se croit à l'aube de sa pâle ascension, ses nerfs lâche et sa langue crache les symptômes de sa mort spirituelle, un peu comme son modèle de führer en 44, alors qu'il souffrait de Parkinson et de délires l'obligea de se cacher à Berchtesgaden, car il était au bout de sa très longue maladie.

Oui, comme le dit le Pasteur Nesser, Y. Perrin affiche fièrement les mêmes symptômes et l'on voit que dés qu'une crise se pointe, certaines miasmes renaissent en présentant les mêmes tâches brunes sur leur épidermes.

Monsieur le Pasteur, ces fantômes du passé ne sont que les réflexes encore tièdes de ce vieux monde, ils exhibent leurs couardises en menaçant les plus affaiblis, mais ne craignez rien, cette fois le loup est sorti bien trop tôt, trop tôt pour être vraiment organisé, pour être efficace, ce ne sont que des nostalgiques de cette déchéance humaine et ils sont tellement inoffensifs que même les braves gens votent pour eux, eux les impatients, les avides de la déliquescence, eux qui n'ont pas encore compris !

Écrit par : Corto | 29/08/2011

Les commentaires sont fermés.