18/03/2012

Il pleut

La pluie, enfin. Ce matin je sors. Il pleut et le parfum me saisit immédiatement..

Pus qu’un parfum, une odeur. Celle de la terre qui aspire depuis si longtemps à la pluie. L’attente en avait exacerbé le désir. Odeur chaude, mouillée, sensuelle. La rue et son asphalte, le béton des immeubles, les trottoirs comme les arbres du préau, tout dit la joie de la pluie enfin venue.

Je respire, je hume et avale ces exhalaisons printanières. Sève, humus, terreau mélangés. La pluie tombe et le sol, comme gavé du besoin de boire, plein de ce désir encore à assouvir, fume. Il boit, se nourrit, se désaltère et s’imbibe de ce don du ciel.

Heureux qui reçoit la pluie et sait s’en réjouir.

 

Commentaires

Joli billet, on dirait de la poésie, merci à vous!

Écrit par : faire part | 19/03/2012

Merci pour ces quelques lignes.
"Il pleut" est un de ces bonheurs qui, sans toi, risque de se perdre dans le trop plein des actualités. À passer outre de tels dons, ne se prive-t-on pas d'essentiel?
C'est peu, c'est presque rien... Juste quelques larmes de lumière posées sur la mousse des jours, dans lesquelles se déploie le ciel.
MERCI!
Christine

Écrit par : Läng Christine | 23/03/2012

Les commentaires sont fermés.