11/02/2013

La démission du pape

La nouvelle vient de tomber et suscite plusieurs questions au sein du monde catholique. Le protestant que je suis s'en pose aussi.


Tout d'abord je salue une décision "moderne" qui me rend sympathique un pape dont j'avais peu apprécié ses déclarations et prises de position, entre autre sur le plan des relations avec mon Eglise. En effet moderne, cette décision l'est et donne une image autrement dynamique de l'Eglise romaine que ses pompes et autres interdits moraux et excommunications. Elle l'est parce que le pape parle de moyens (entendez intellectuels, spirituels et physiques) et qu'il ose dire qu'il ne les a (bientôt) plus ou pas en assez grande quantité pour exercer son ministère. Cela est nouveau dans l'Eglise catholique qui nous avait habitués à situer les compétences sous le signe de l'infaillibilité, voire du St Esprit et non sous celui de l’humanité. 

Ainsi donc un pape ne le serait pas pour l'éternité... de sa vie terrestre car pouvant être atteint des maladies qui nous guettent tous, humains que nous sommes: sénilité, Alzheimer, démence ou simplement impotence. Bien que Saint Père, Vicaire du Christ, Chef de l'Eglise romaine et Primus inter pares, voici un pape bien humain. Autre image que celle laissée par l'agonie du pape précédent

Ensuite je m'interroge: que devient un pape après avois été pape? Est-ce même possible de ne plus être pape après l'avoir été? Benoit XVI - tiens comment va-t-il être appeler après? - va-t-il se retirer dans quelque couvent discret et va-t-il se taire, même quand, à ses yeux de prêtre catholique, son Eglise se trompera(it)...? Va-t-il être consulté en secret par son successeur, jouer les éminences grises ou refusera-t-il toutes les sollicitations, entre autres celles de medias friands de divisions et schismes dans le catholicisme?...

L'histoire nous le dira probablement. En attendant je lui souhaite une retraite heureuse et bénie et je souhaite à son Eglise le souffle de l'Esprit pour le choix de son successeur.

Commentaires

bonjour,
je suis totalement athée mais m'interresse aux religions pour leur aspect socio-politique. Contrairement au consensus général je trouve que la décision du pape, si l'on considère le caractère sacré de sa position est tout à fait inadmissible. Est-on donc d'accord pour que "Pape" soit un "métier" dont on peut démissionner (lui qui est censé être le lien et le représentant de intangible et de l'indicible )?!
Oui, le pape est "incarné", avec tous les problèmes physiques et corporels inhérent à la vieillesse et alors ? Cesse-t-on d-être un père pour ses enfants parce qu’on a mal aux pieds, aux dents ou atteint d'un cancer ? Cesse-t-on d'être un fils parce qu'on souffre ?! On est là dans une totale contradiction entre les préceptes chrétiens et la réalité de l'église...
Décidément, les catholiques sont en bonne voie pour perdre encore des ouilles par la désacralisation de leurs institutions.

Autre solution : Benoit 16 à des casseroles et des dossiers qui risque de lui sauter à la figure et il démissionne sous pression...

Écrit par : Jean-Paul | 15/02/2013

Les commentaires sont fermés.