13/08/2013

Un mariage africain et tellement "de chez nous"

Samedi dernier, la chapelle évangélique de mon quartier retentissait des chants, des cris et des rires d’une foule autour de la mariée. 


Immense et blanche limousine, filles et garçons d’honneur courant partout, mariée émue, belle-maman à cran… bref tout ce qu’il fallait pour une belle cérémonie. Tout l’après-midi résonna de la joie de cette foule africaine. Musique de culture évangélique et afro-américaine, chants scandés, allégresse démonstrative, excitation et ces enfants de noce, à la peau si noire dans leurs habits si blancs…

 

Et je réalisai une fois encore l’immense travail des communautés chrétiennes africaines et latino ici à Genève, la capacité d’accueil de leurs pasteurs et prêtres, de leurs conseils, de leur catéchètes. Sait-on cela à Genève, les milieux sociaux et politiques connaissent-ils cet investissement pour que ces immigrés soient accueillis, acceptés, puissent faire leurs premiers et seconds pas avec joie et ferveur à Genève ? A l’heure où l’on parle de foi et de religion davantage lors des dérives, il serait bon que l’on reconnaisse l’immense travail d’intégration dont font preuve les responsables des paroisses protestantes, catholiques ou orthodoxes dans la Cité de Calvin. Qui a dit que la foi et la religion n’étaient qu’affaire privée ?...

Les commentaires sont fermés.