30/09/2013

Le prix du billet du Mundial au Qatar: la mort!

Un travailleur meurt chaque jour pour construire les stades du Mundial, le prix du billet pour le Qatar, comme celui du confort des téléspectateurs aura donc un goût de cadavre. 


Plus d'un ouvrier meurt chaque jour en œuvrant pour préparer le Mondial qatari. Quant ils ne meurent pas, ils dorment à 12 dans une chambre. Travaillent sous 50 degrés sans pouvoir boire gratuitement. Ne sont parfois pas nourris durant 24 heures. Sont privés de leur passeport comme de leur liberté (…) Tel est le quotidien de milliers d'ouvriers asiatiques ayant afflué vers ce qu'ils pensaient être l'eldorado: le Qatar et sa Coupe du monde pour 2022, devisée à 181 milliards de francs (celle prévue en 2014 au Brésil fait pâle figure avec ses 13 milliards). Telles sont les informations publiées par le Guardian du 26 septembre et reprises dans la Tribune de Genève du 27.

On est revenu au temps des jeux romains où le plaisir des romaines et des romains du haut du panier se payait au prix de la vie des gladiateurs. Mais, bien sûr c'était au temps des romains, mais bien sûr à l’époque les gladiateurs n’étaient là que pour ça, ne valaient rien, prisonniers de guerre, esclaves, ils ne comptaient pas sinon pour les jeux du cirque, mais bien sûr, il fallait assurer la stabilité sociale, la cohésion de l’empire et quoi de mieux que des jeux, de la sueur, du sang et de la mort ? Panem et circenses ! Mais bien sûr, nous ne sommes plus à cette époque… 

La FIFA et l’éthique :

Trouvé sur Google ce lundi 30 : « Lors de son 56è congrès en 2006, la FIFA a fait de l'éthique l'une de ses priorités. Le thème général de cette campagne est de proposer une meilleure gouvernance et une meilleure transparence dans le monde du football afin de le protéger des dérives qui le menacent (…) Le travail des enfants. L’UNICEF et la FIFA sont notamment également associés à cette campagne. En matière de football, c’est surtout la fabrication des ballons par les enfants qui est visée ». Oui, les enfants c’est important, c’est notre avenir, et puis c’est mignon un enfant et puis s’en préoccuper, c’est médiatique !

A propos de médias, la FIFA a déclaré de son siège à Zurich, certainement bien plus confortable que les chantiers du Qatar, être «très préoccupée à propos des rapports dans les médias faisant état d'abus en matière de droit du travail et des conditions des travailleurs de la construction dans les projets menés à Lusail City, au Qatar». Ce communiqué est clair : la FIFA est préoccupée par la médiatisation de cet esclavage mais pas par la mort de ses employés. Cerise sur le gâteau : Selon l'OIT, Doha pourrait avoir besoin d'un million de travailleurs supplémentaires. L'esclavage a de beaux jour devant lui. 

Un boycott et deux questions:

Alors je demande que les télévisions, au moins celles de notre pays, renoncent à toute diffusion du Mundial. Oui, je sais, c’est démesuré et utopique mais cette démesure n’était-elle pas à la mesure de l’enfer du Qatar et cette utopie n’est-elle pas la seule réponse éthique à proposer ?

La première question:

A propos d'éthique, que dit la FIFA au sujet des 180 milliards de francs que coûtent ces jeux ?

La seconde:

Dans la mesure où le Qatar est un pays musulman : que disent la foi musulmane, le Coran et la charia à propos de cet esclavage ? J’attends vraiment une prise de position des théologiens et des universités musulmanes, ne serait-ce que qatari.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.