14/11/2013

Le dérapage raciste du député Rappaz

La démission de  M. Rappaz doit être déclarée


Il n'a été que blâmé par son parti. Cela ne suffit pas , d'autant plus que le MCG déclarant: "Maintenant, s’il assimile une personne de couleur avec un singe...", continue d'appuyer sur la couleur de la peau de la ministre. Pourquoi ne pas dire seulement: "Maintenant, s’il assimile un être humain à un singe..."? Et les excuses de M. Rappaz n'en sont pas car il parle pour lui de maladresse et pour ses lecteurs d'incompréhension, ce sont donc eux qui ont tort et il ne s'excuse pas auprès de Mme Taubira, la première victime de son texte. Ce député n'a plus sa place sur les bancs du Grand Conseil. Sa démission doit être prononcée  Si elle ne l'était pas, cela donnera un signe de complaisance face à ces déclarations. Elles ne sont pas involontaires, elles ont été réfléchies et pesées par leur auteur, sinon ce serait, paradoxalement, à désespérer de l’intelligence de nos élus.

Commentaires

Je suis d'avis que tout propos raciste doit être banni du débat politique comme il l'est en général.

Un élément me dérange toutefois dans cette affaire. A entendre le député RAPPAZ, le collage de la UNE de Minute avec la photo du bébé singe ne serait pas son fait mais celui de journalistes cherchant à faire le Buzz.

Aucun doute que si tel est bien le cas , les dits journalistes ont parfaitement réussi leur coup.

Mais sur le fond, se pose la question d'éthique journalistique. Est-il moins éthique d'attaquer une personnalité pour ses erreurs manifestes en passant par une critique personnelle que de maquiller des faits, la nature originelle du message du député Rappaz pour qu'ils puissent servir la dessein du journaliste?

C'est une vraie question que personne ne semble disposé à se poser, l'occasion étant trop belle de pouvoir faire le buzz contre un parti politique qui, manifestement, dérange bien du monde alors qu'il est là où il est par la volonté du conseil général, le souverain.

Pour ce qui est de la sanction, je ne crois pas que les autres partis auraient été aussi prompts à prendre une sanction. Notamment le PS avec certains de ses élus en délicatesse ou les Verts et les premier pas du Sieur Cramer qui utilisait les carrosses de l'Etat de façon curieusement abondantes alors qu'il a un abonnement général de chemins de Fer!!!!

Il est vrai qu'il est plus facile de voir le brins de paille dans l’œil du voisin que la poutre qui obstrue le sien!!!

Écrit par : Georges Martins | 14/11/2013

Vous êtes en plein délire de perscution Georges, tout comme l'ensemble de l'amicale citoyenne genevoise, en témoigne aujourd'hui même Cristina Le Jeune Giacobbi sur son blog.
Le même discours que le FN, les mêmes ficelles, les même technique de victimisation, et évidemment… on se défend d'être d'extrême droite.

Écrit par : antoine | 14/11/2013

Le commentaire de G. Martins appelle ces réactions: S'il y a eu distorsion et falsification de documents, il faut le démontrer et le dénoncer. Là je suis d'accord avec mon interlocuteur. Je l'attends donc sur ce point.
Par contre je désapprouve et condamne sa position quand il écrit: "Est-il moins éthique d'attaquer une personnalité pour ses erreurs manifestes en passant par une critique personnelle". Il ne s’agit pas, dans la déclaration de M, Rappaz "d’erreurs manifestes" de Mme Taubira ou alors qu'ils les énonce. Il ne s'agit pas non plus d'une "critique personnelle" de la part de M. Rappaz mais d'une insulte. Ne mélangeons pas tout. Quant aux comparaisons avec les autres partis ou députés, allusives et invérifiables, elles sont stupides et absolument hors de propos.

Écrit par : Daniel Neeser | 14/11/2013

"Sa démission doit être prononcée "

Par qui ? Vous croyez qu'on démissionne un élu de cette façon ?

Écrit par : Plouf | 14/11/2013

@antoine, je vous invite à la lecture attentive du livre noir du communisme et vous verrez ce qu'est la manipulation de la presse à grande échelle. Non par l'extrême droite mais l'extrême gauche, celle qui inspire la gauche extrême de Vanek et consorts.On ne le cite jamais et c'est normal puisqu'ils sont l'antithèse du monopole que vous donnez si aisément à vos adversaires politiques.

@Daniel Neeser à propos des autre partis/élus, je comprends votre posture, elle est bien la seule défense à votre disposition.

Je constate seulement que lorsque les abus manifestes sont commis par un faction politique qui ne vous convient pas l'assaut est pertinent mais lorsqu'il touche vos amis il est stupide et hors de propos.
Il n'y a pas de différence pourtant entre des élus qui baffouent les Institutions et ceux qui ne respectent pas leurs adversaire à l'image de M. Rappaz que je ne soutiens certainement pas.

C'est mon droit le plus absolu que d'estimer qu'il est malhonnête de dénoncer l'un et pas l'autre.
En ce qui concerne les deux exemples ils sont pertinents puisqu'ils mettent en lumière des comportements hautement répréhensibles d'élus (PS àOnex et sérieusement agrafé par la cour des comptes et Cramer qui veut condamner tout le monde à prendre le train/tram/bus et qui se pavane dans les limousines de l'Etat à nos frais).

La finalité de mon propos est de considérer que les uns et les autres polluent le monde politique et que, les uns et les autre n'ont rien à y faire. Même si le fond n'est pas le même, c'est le principe qui est ici défendu.

Écrit par : georges Martins | 14/11/2013

Une précision
Le président du Grand Conseil a publié un communiqué précisant que, les propos en question n'ayant pas été tenus dans le cadre de l'activité du parlementaire, aucune sanction ne s'applique. Il précise cependant que le Bureau du Grand Conseil attend de la part des parlementaires "un comportement exemplaire, y compris dans leurs activités privées" Pour ma part je le déplore dans la mesure où cette déclaration n'était pas privée et de loin et pour cette autre raison que, comme le démontre l'interview de deux parlementaires dans la Tribune de ce 15 nov., la pratique de l'insulte est devenue hélas courante dans l'enceinte même de notre parlement, tous partis confondus ou presque.

Écrit par : Daniel Neeser | 15/11/2013

Les commentaires sont fermés.