25/11/2013

Initiative 1:12

Le résultat est là, attendu, voire normal. Aux patrons et autres tenants de la libre entreprise de tenir maintenant leurs promesses. La richesse n'est pas une faute politique ni un péché spirituel, mais l'excès oui et le mépris encore plus.


En effet, il importe que les partenaires économiques et politiques tiennent leurs engagements si souvent proclamés de maintenir le partenariat social et d’œuvrer pour le bien-être du pays dont la paix sociale est le socle.

Si effectivement il est faux que le politique dicte les règles en matière salariale, la contrepartie est que les partenaires économiques et financiers, poussés en cela par leurs partis politiques respectifs, œuvrent pour une réelle paix sociale et le respect des employéEs. Les terrifiants tableaux des différences salariales pouvant aller jusqu'à 260 fois plus, leur imposent cette responsabilité. Il serait scandaleux (au sens biblique et spirituel du terme: "qui fait tomber les petits") qu'on en arrive à 365 fois plus, soit en un jour gagner ce que d'autres gagnent en un an! La paix sociale et la prospérité économique du pays sont aussi à ce prix.

Les commentaires sont fermés.