28/01/2014

La colère de D. de Buman

Il a raison d'être en colère, le député, en voyant son projet de loi s'attaquant uniquement aux sacs en plastique non biodégradables être transformé en interdiction de tous les sacs, en papier ou non, distribués par les magasins.


A mes yeux la proposition de l'Office fédéral de l’environnement témoigne de cette culture de l'interdit qui prévaut de plus en plus dans nos pays. Je l'apparente à cette folie sécuritaire qui gagne nos sociétés: il vaut mieux interdire que laisser vivre, taxer ce qui gêne que développer ce qui existe. 

Certes il ne s'agit que de sacs, mais je rapproche volontairement cette proposition des multiples interdits qui, nom de la sacro-sainte sécurité, frappent la liberté d'expression ou celle d'entreprendre. On voit également poindre dans cette petite affaire la mentalité simplificatrice de fonctionnaires zélés mais bornés: c'est tellement plus simple de tout interdire. 

Commentaires

Hear! Hear!

Écrit par : Mère-Grand | 28/01/2014

En effet ces interdits sont d'un tristounet ,ils rappellent une époque ou les enfants étaient mis pour x raisons à l'orphelinat.Pour guérir ces empêcheurs de tourner en rond,une seule solution .Ressusciter d'anciens instits qui leur feraient copier à la main et à toutes les formes verbiales,*je ne dois pas abuser des interdictions et je ne dois pas abuser de la naiveté de certains d'humains* qui par peur deviennent de vrais moutons de certains lobbys, voire partis qui au fil du temps ont adopté des comportements identiques aux pires sectes comme semer la confusion,la peur et l'intimidation par des sondages ou autres recommandations lors de certains votes.
Et ceux du GSSA ne se gènent pas pour brouiller les pistes Avec ces interdits beaucoup de Suisse ayant toujours vécu dans ce pays reconnu pour ses gens aimables,chaleureux disent haut et clair,on a de plus en plus honte pour notre Suisse
Et les plus fâchés diront on en a marre des interdits et menaces d'amendes pour tris mal effectués , le souvenir d'Auschwitz habitant encore de nombreux esprits
très bonne journée pour Vous Monsieur Neeser

Écrit par : lovsmeralda | 28/01/2014

Même si je suis contre les sacs en plastique, cette décision n'a pour but que de faire vendre plus de sacs poubelle :-)

Il serait bien plus intelligent d'obliger nos grands super-marchés et les petits aussi à stocker les marchandises dans des contenants biodégradables, en lieu et place de sagex, films plastiques, aluminium collé à du papier ou du plastique et donc intraitable et autres emballages non seulement nuisibles à la santé, mais qui finiront inévitablement dans des sacs poubelle achetés à prix d'or, pour être ensuite brûlés au détriment du bon sens, valse de polymères et métaux lourds.

Tous les emballages devraient être recyclables !.

Mais cela mettrait les lobbys en rage et le gouvernement préfère que ce soit le peuple qui le soit, préférant l'argent rapide à une économie à long terme et à une préservation des ressources naturelles.

Puisque le gouvernement ne veut pas s'en préoccuper, la solution serait de ramener aux magasins toutes ces tonnes de poisons.

En ce qui concerne les sacs plastiques, j'ai vu dernièrement que Sunstore fournissait des sacs en tissu, qui sont donc lavables et réutilisables à souhait. Même pas besoin de les recycler.

Quand on veut, on peut. Mais cela ne résout pas le problème des contenants des produits.

Écrit par : Jmemêledetout | 28/01/2014

J'ai reçu un appel de l'Office fédéral de l'environnement. Il y a eu erreur d'interprétation de leur part de la teneur exacte du texte de ma motion acceptée par les Chambres et devant maintenant être mise en œuvre. J'ai pu exprimer mon avis et celui-ci va être respecté dans la mise en œuvre, à l'occasion d'un atelier qui aura lieu prochainement et auquel sont conviés les acteurs économiques. Je tiens à rendre hommage à l'OFEV pour sa correction. Il n'y avait pas de mauvaise intention. Rendons justice !

Écrit par : Dominique de Buman | 28/01/2014

@Jmemêledetout,au sujet des sacs en plastic dans le temps on retournait le surplus aux épiciers cependant avec les nouvelles régles d'hygiène vous pensez bien que tous les clients auraient trop peur d'attraper la gale
Et puis c'est tellement plus facile de faire dépenser de l'argent au petit ouvrier car c'est lui qui trinque en définitive et c'est encore lui que les diférents lobbys vont prendre pour la poire en l'accusant de trop gaspiller
On fait peur inutilement au peuple et tout le monde ou presque court.Il suffit de voir les reportages truqués pour faire dire ceci ou cela à des gens qui ne parlent pas un mot de français.La propagande allemande semble malheureusement encore d'actualité pour qui sait bien s'en servir
Et ceux qui ont fait la Mob vous le confirmeront,ils étaient dans les premiers à s'insurger quand ils ont vu les containers disparaître de tous les immeubles obligeant les personnes âgées à courir avec leur sac poubelle
Aussi ne dites pas qu'il fait bon vieillir en Suisse et ne jetons pas la pierre aux immigrés ils n'y sont pour rien puisqu'on en a besoin
Bonne soirée pour vous

Écrit par : lovsmeralda | 28/01/2014

Chère lovsmeralda, nous ne sommes pas toujours d'accord sur tout ;)

Je n'ai jamais dit qu'il faisait bon vieillir en Suisse, j'ai justement dit le contraire, si vous m'avez bien lue sur différents blogs.

Je ne jette absolument pas la pierre à nos immigrés, au contraire, je soutiens ceux qui sont là depuis longtemps et qui se retrouvent sans travail à 50 ans, obligés de perdre tout ce qu'ils avaient construit ici pendant 30 ans, ainsi que leurs enfants qui restent sur place, remplacés par des nouveaux qui sont loin d'avoir une volonté d'intégration. Vous deviez me lire mieux, ici et là, et pas en diagonale. Vous êtes déjà deux ce jour à mal interpréter mes propos.

Une personne qui ne parle pas un mot de français au bout de cinq ans et qui refuse de l'apprendre, c'est du vécu, pas quelque chose de lu dans les articles de journaux.

Quant aux sacs en plastique, j'en ai toujours fait plusieurs utilisations : des sacs poubelle, ou apportés au marché ou aux puces pour les marchands qui en manquent toujours, voire même des protections à peinture.

Mais le sujet de ce blog était l'absence de contre-proposition dans la loi, de sacs biodégradables.

Chose qui semble avoir été mal interprétée par l'Office de l'environnement comme le souligne M. Bauman dans son commentaire.

Cordialement

Écrit par : Jmemêledetout | 28/01/2014

Les commentaires sont fermés.