09/05/2014

Interdiction à vie de travailler avec des enfants ou des personnes dépendantes.

Cette loi dite de la marche blanche est à rejeter, mais qu'il est difficile de le dire! Par cette note je m'associe à celles et ceux qui ont ce courage et prennent ce risque.


Une agression sur un enfant est un crime odieux qui doit être puni.

Cette initiative est dangereuse, elle n'est pas loin de la condamnation populaire et l'on sait les dérives des sinistres tribunaux populaires : faire plaisir au peuple, flatter son besoin de sécurité qui n'est pas loin de celui du sang. Cette initiative est une justice faite par les victimes, or la justice n'a pas à être faite ni rendue par les victimes mais pour elles. Elle est toujours entre victime et coupable. Cette initiative est un piège de plus tendu par l'UDC parce qu'elle flatte les bas instincts populaires et fait croire à un monde sans risque. 

Condamner à ne plus avoir de contact professionnel avec des enfants, mettre dans le même panier un délinquant sexuel et deux jeunes amoureux dont la différence d'âge fait de l'un d’eux un possible délinquant et lui interdire à vie toute profession en contact avec des enfants est proprement scandaleux. Pourquoi alors ne pas condamner à ne plus jamais mettre un enfant au monde et ne pas envisager la castration préventive ?

Ensuite, l’initiative propose une automaticité entre condamnation et conséquences humaines pour la vie. Habituellement un juge condamne à une peine, prison et/ou dédommagement. Là, même s'il ne le veut pas, il condamnera également à une interdiction automatique à vie de telle profession. Du jamais vu dans le code pénal. La peine de mort a été abandonnée par la Suisse, la condamnation automatique à vie n'en est pas loin.

Vraiment, cette loi sent la vengeance et le populisme d'un système qui se referme sur lui-même. Les modifications déjà apportées par le Conseil fédéral, qui entrent en vigueur l'an prochain si l'initiative est rejetée, sont plus adaptées et intelligentes. Mais elles ne sont pas trompeuses donc peu séductrices... hélas!

 

 

Commentaires

cher Monsieur
sauf que les victimes de ces "délinquants" ou "criminels"

sont -par ailleurs- doublement victimes
car également victimes de notre système de justice

car ce sont des victimes qui n'obtiennent
ni reconnaissance à la hauteur des préjudices subis
ni réparation des conséquences et ce,
à vie.

Écrit par : pierre à feu | 09/05/2014

Entièrement d'accord avec vous Monsieur Neeser! toutes ces votations tournent au fanatisme celui là même reproché aux Islamistes durs
On se croirait revenu au temps de la crucifixion du Christ l'ambiance devait sans doute être identique
Cette marche blanche est à elle seule un bouc émissaire pour évacuer haines et jalousies de la part de beaucoup malheureusement
Quand à Raymond Devos il dirai, dans ce monde devenu fou de rage, ces manifs sont le seul moment ou enfin les humains marchent sans courir mais continuent malgré tout d'agir le plus souvent sans prendre le temps durable de la réflexion
Pétain lui même sourirait voyant qu'il fait encore école!
Alors que d'autres plus réceptifs diront ,la Rafle du Vel d'Hiv a réveillé de bas instincts chez beaucoup d'humains .C'est triste mais ce film pourtant révélateur dès sa première parution a été un sacré moteur de suspicions ,de dénonciations comme jamais vécues depuis longtemps
Il faut peu pour véhiculer la haine et la peur de tout et certains partis s'en donnent à cœur joie pour instrumentaliser leurs campagnes
Et ce n'est même plus de la haine c'est une nouvelle forme de racisme social le même utilisé par le KU-KUX-Klan
Pauvre monde !

Écrit par : lovsmeralda | 09/05/2014

Le message de prévention aux pédophiles et autres tendancieux, c'est aussi : Ni touchez pas (aux enfants). Vous pouvez avoir vos relations avec qui vous voulez, et ainsi vous pourrez mener une vie normale et travailler avec des enfants, sachant les RESPECTER DANS LEUR PLEINE ET ENTIERE INTEGRITE.... comme la vôtre d'ailleurs (...)

Écrit par : Corélande | 09/05/2014

Moi, Monsieur, je suis choqué de votre discours. Un homme qui a des penchants pédophile n'a RIEN, mais RIEN à faire à travailler avec des enfants.Il y a plein d'autres professions....
Pensez aux enfants, que diantre!
oo0, le pauvre pédophile qui ne peut plus travailler avec des enfants, oh, le pauvre....et les victimes? Le principe de précaution envers des enfants qui n'ont QU'UNE enfance!!!!! c'est l'interdiction à vie de travailler avec des enfants aux personnes condamnées pour actes d'ordre pédophile!
Mais je suis vraiment choqué par votre discours, Monsieur!

Écrit par : vieuxschnock | 09/05/2014

Ce qui me choque, Monsieur Neeser, est le mot, votre mot choisi: "populisme"! Aujourd'hui, toute personne qui ose un mot dénonçant l'inéquité, disant la souffrance d'autrui est ..."populiste"!


Jésus, Monsieur le pasteur, selon vous était-il "populiste"?)


On a bien compris qu'empêcher à vie un pédophile de travailler ou retravailler avec des enfants n'est pas une punition, une peine, une "dette éternelle" envers la société" ! mais une protection, en langage religieux, un "rempart" concernant les enfants

les mettant (relativement) à l'abri.


En revanche, pleinement d'accord avec vous pour cette sanction qui s'exercerait à l'égard d'un jeune de dix-sept ans épris d'une mignonne de quinze ans... mais cette initiative acceptée, la loi qui s'en suivrait ne pourrait-elle se fignoler, se nuancer?

L'écrivain et poète Gabriel Matzneff a parlé de la ruse des pédophiles, mensonges et feintes les rendant capables de courtiser les mères (à la plage, par exemple, mères femmes seules, divorcées, etc.) pour avoir la possibilité d'approcher la proie visée: son enfant, l'"enfant".


On ne peut savoir si un pédophile récidivera ou non: "Ma foi attendons de voir s'il fera ou non une nouvelle victime"!?


Les personnnes qui refusent la Marche blanche nous mettent mal à l'aise car ces "larmes", cet apitoiement sur un pauvre pédophile "privé de pardon"! désormais empêché d'approcher l'"arbre au fruit défendu"! semblent comme un peu complices... et complices d'autant plus que les pédophiles peuvent travailler pou le bien des enfants dans la carrière administrative, par exemple, du moment qu'ils ne sont pas seuls avec un enfant.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/05/2014

Une fois encore, l'émotionnel s'invite dans le débat et tous les "déviants" par rapport à la doxa sont montrés du doigt et considérés comme des défenseurs des pédophiles.

Je suis convaincu que le pasteur Neeser est lui aussi prêt à éviter les récidives commises par des pédophiles avérés. Mais lui se place sur le terrain du droit qui ne peut ni se dire ni s'écrire par le biais de l'émotion.

Et enfin, l'acceptation de l'initiative ne règlera rien avec "l'arrivée" de nouveaux pédophiles, jamais encore condamnés auparavant. Ce seront de nouvelles victimes, même si leurs agresseurs sont condamnés à ne plus s'approcher d'enfants. Ce que j'approuve.

Écrit par : Michel Sommer | 10/05/2014

Les commentaires sont fermés.