25/08/2014

La guerre, le commerce et le bénéfice

A propos des guerres à Gaza, en Ukraine, en Irak ou ailleurs. 

Je n’avais pas encore réalisé combien l’économie militaire est pourvoyeuse de guerre. Une interview m'a éclairé, celle de l'économiste Shir Hever, sur Realnews le 30 juillet. 


« Israel continues to reject Hamas's offer of a ten-year ceasefire because it would undermine Israeli arms sales, which reached $7 billion in 2012 ». Source : http://therealnews.com/t2/index.php?option=com_content&am...

Cette interview démontre et illustre le cynisme du gouvernement israélien : après chaque attaque de ces dernières années (2008-2009 et 2012 puis 2014), les entreprises d’armement israéliennes ont organisé une foire commerciale de leurs produits en vantant le fait qu’ils ont été « expérimentés en situation de comportement humain ». Hever a fait le calcul effrayant du bénéfice financier que la guerre actuelle a rapporté à l’économie israélienne en une semaine : 132 mio US $.

 

Le Hamas, explique l’économiste, a alors beau jeu de proposer un cessez le feu de 10 ans, il sait qu’Israël jamais ne l’acceptera, pour des raisons économiques… C’est ce lien économique, cette nécessité financière de programmer des guerres que je tiens à stigmatiser. Cela lie Israël  à son industrie militaire et l’entraîne dans une spirale infernale.

Mais Israël n’est pas le seul pays à faire commerce de la guerre. Les Etats Unis, la Russie, la France, la Chine et certains pays du Moyen-Orient lui tiennent compagnie. La puissance de la toute récente armée de l’EIL, son équipement et sa technologie ne sont-ils pas le signe que cette guerre fut, elle aussi, prévue, organisée et financée par de puissants consortiums militaro-industriels qui échappent à tout contrôle politique, encore plus démocratique ?

Il est inquiétant de remarquer qu'ainsi les guerres ne sont plus le fruit, même vénéneux, de décisions politiques (la continuation de la politique par d'autres moyens, selon la formule bien connue) mais une nécessité pour la survie économique des entreprises d'armement. De là à penser qu'elles sont voulues, proposées, organisées et financées par ces entreprises...

Les commentaires sont fermés.