02/10/2014

L'eau payante-Loi sur les cafés

Etre accueilli dans un restaurants par une carafe d'eau fraîche n'est pas du goût des restaurateurs... et pourtant ce serait si agréable.


DSCN0423.JPGLa Tribune du 1er octobre nous apprend qu'un "député a échoué à faire inscrire dans le projet de loi l'obligation d'offrir la carafe d'eau à tout client ayant acheté une autre consommation".

Échec, vraiment?  Non! L'échec est qu'il faille envisager cette obligation pour que ce simple geste de bienvenue soit - enfin- le fait immédiat, spontané et, bien sûr, gratuit de tout hôtelier digne de ce nom. Pauvre société!

N'oubliez pas,restaurateurs et cafetiers, que l'hospitalité n'est pas que du commerce, elle commande une forme de générosité. 

N'oubliez pas non plus que l'eau est un besoin fondamental, est essentielle à la vie, qu'elle a une force symbolique puissante. Elle délasse et purifie autant qu'elle abreuve. N'est-elle pas le symbole du baptême?

Commentaires

Et vous,

n'oubliez pas que si l'eau est gratuite dans le Rhône et pas dans le verre à votre table, c'est parce que dans le premier cas personne ne fait l'effort pour vous d'aller chercher l'eau tandis que dans le second il y a toute une infrastructure payée par le propriétaire en taxe de raccordement, frais de plomberie et charges pour l'eau, que le restaurateur paye au final dans son loyer;

n'oubliez pas que l'argument du besoin fondamental est un argument creux et vide de sens, j'en veux pour preuve qu'il ne vous viendrait pas à l'idée de réclamer que, la nourriture étant aussi un besoin fondamental, le restaurateur doive vous servir le dessert gratuitement;

n'ouliez pas que chez le restaurateur vous utilisez un service qui a un coût pour obtenir votre verre d'eau, loyer des locaux, électricité pour éclairer le local, salaire du serveur, amortissement de la machine à laver qui nettoie le verre, impôts et taxes, etc., et qu'il est dès lors normal qu'il puisse décider s'il souhaite fournir à bien plaire ou non de l'eau à ses dépends;

n'oubliez pas que le problème n'en est pas un, parce que la plupart des restaurateurs ayant quand même un certain sens du commerce vous serviront sans problème de l'eau après votre première consommation ;

à défaut, n'oubliez pas que vous êtes libre en tant que consommateur de choisir votre restaurant ou café et que personne ne vous force à aller dans un restaurant qui aurait des pratiques qui ne vous conviennent pas;

Et last but not least, n'oubliez pas qu'au même titre que vous pourriez prétendre que personne ne devrait pouvoir vous forcer à acheter un bien contre votre volonté et à vos dépends, le restaurateur peut prétendre que personne ne peut le forcer à fournir un bien contre sa volonté et à ses dépends.

Ce qui me sidère le plus, et pas que chez vous, c'est cette manie de la plupart de mes comteporains de prétendre qu'ils peuvent disposer par la force de la loi de l'activité de leur voisin ou des infrastructures dont il est propriétaire ou qui lui coûtent, au prétexte que nous aurions un besoin ou un intérêt particulier à satisfaire.

Avoir une conception plus erronée de ce à quoi doit servir la loi dans un état de droit est difficile. Un certain Frédéric Bastiat à écrit au 19ème siècle un très joli texte à ce sujet, qui s'appelle précisément "La loi", je vous suggère d'aller le lire, ça vous changera de la bible.

Écrit par : Frederic Bastiat | 03/10/2014

Bonjour,
Le fait d'offrir l'eau dans les cafés est, certes, bien sympatique, c'est sûr, mais je peux aussi comprendre les restaurateurs qui sont assommés quotidiennement par les frais, loyers, taxes et autres joyeusetés, nouvellement inventées chaque jour par nos chers technocrates. L'eau potable, d'une part, n'est pas gratos, et d'autre part le service étant compris, il faut bien le facturer. Personne ne fait preuve d'aucune "forme de générosité" envers ces derniers, alors...
Bien cordialement,
DM

Écrit par : Dean Muller | 03/10/2014

Les deux commentaires déposés rendent nécessaires ces quelques précisions et réactions:

Ma note stigmatisait le fait qu'il faille une loi pour cela, mon propos était justement contre le fait de "forcer quiconque contre sa volonté". La générosité et l'élégance ne s'obligent pas.

Je ne pense pas que le dessert soit comparable à l'offre d'une carafe...

Sur la question des frais, je m'étonne des explications proposées. Comment alors font les nombreux restaurateurs de petits établissements, en France par exemple, qui mettent systématiquement une carafe sur leurs tables. Ne sont-ils pas, eux aussi, voire eux surtout, "assommés quotidiennement par les frais, loyers, taxes et autres joyeusetés".

Et puis, s'il faut attendre que l'autre soit généreux pour l'être...

Enfin, merci pour l'allusion à la bible que je lirais exclusivement, inutilement... Elle me donne l'idée d'un nouveau blog qui pourrait s'intituler: "Le métier de pasteur" ou "Mais que fait un/e pasteur/e?" Vous seriez sinon enthousiasmé, au moins étonné, peut-être...

Écrit par : Daniel Neeser | 07/10/2014

" nous apprend qu'un "député a échoué à faire inscrire dans le projet de loi l'obligation d'offrir la carafe d'eau à tout client ayant acheté une autre consommation". "

Reste à savoir si ce député accepterait qu'une loi l'oblige a travailler gratuitement pour ses clients.

D.J

Écrit par : D.J | 07/10/2014

Les commentaires sont fermés.