13/01/2015

Charlie-Hebdo à 3 millions-Dommage

Oui, dommage que l'hebdomadaire satirique ait dessiné le visage du prophète de l'Islam en première page. Le texte, lui est très bon, percutant et sensé, de la vraie provocation... Bravo!

Mais pourquoi dessiner le visage, même esquissé? Vous savez bien que c'est l’offense suprême pour des millions de croyants. Vous auriez pu tout aussi bien le voiler, comme c'est le cas sur toutes les fresques où le prophète apparaît, c'aurait même pu être très drôle... (cf. le voile dont on parle tant).

Il ne s'agit pas de censure mais de bon sens, plus que jamais nécessaire aujourd'hui. De décence aussi et de respect des petits, des incompris marginalisés dans le monde musulman de France, leurs blessures sont si vives, si profondes et les blessés tellement respectables. Je crains que la part sensée et courageuse du texte ne soit occultée par l'image. Dommage!


Commentaires

Parce que pour vous, il est normal que des démocraties se soumettent aux préceptes d'une religion? Vous êtes donc prêt aussi à ne pas vous moquer des 72 vierges du paradis? De renoncer à faire un film où La Mecque explose (un réalisateur a dû plier)? etc. Si les musulmans ne sont pas capables d'accepter que leurs convictions les plus profondes soient moquées, contestées, critiquées, ce sont eux qui doivent apprendre, même lorsque c'est douloureux. Ou alors il se trouvera souvent parmi eux un fanatique pour aller faire justice de ces blasphèmes.
Ne pensez-vous pas qu'enseigner et même imposer la liberté d'expression à ces gens qui à mon avis d’ailleurs font semblant de ne pas savoir ce que c'est est absolument indispensable? Et savez-vous quoi? J'ai entendu un imam tout à l'heure qui disait à propos de cette couverture de Charlie: "Nos croyances ne concernent que les musulmans, nous n'avons pas à les imposer à d’autres". Comme quoi même les musulmans peuvent comprendre ce qu'est la liberté d'expression. Penser le contraire est leur faire injure.
Et votre attitude ne rend pas service aux libéraux, laïques et autres athées des pays islamiques qui se battent pour obtenir, question religion, la liberté de ne pas faire ni penser comme les autres. Aucun de ces pays ne respecte la liberté de croyance, veillez à ne pas soutenir cette intolérance en l'imposant chez nous.

Écrit par : Mireille Vallette | 13/01/2015

A M. Valette: C'est navrant mais votre réaction est l'exemple de qui ne peut accepter une position opposée à la sienne sans la déformer, voire la caricaturer...! Où voyez-vous, dans mon propos, une appel à la soumission à des préceptes religieux ou un accord au sujet des 72 vierges?
Je précise donc que ma réaction tentait simplement de dire qu'il y a des blessures et des blessés graves de part et d'autre qu'il s'agit de respecter, tout simplement. En quoi cette "attitude ne rend pas service aux libéraux, laïques et autres athées des pays islamiques qui se battent pour obtenir, question religion, la liberté de ne pas faire ni penser comme les autres" ???

Écrit par : daniel Neeser | 13/01/2015

Je pense tout simplement parce que c'est encore et toujours Charlie Hebdo. Cela doit le rester ainsi. En mémoire de ceux qui ont constitué le journal pendant tant d'année. Vous ne désirez point vous y abonner, soit. Vous trouvez la caricature déplacée, soit. Charlie hebdo a toujours été ainsi, un agitateur des biens pensants. Je trouve cette caricature sage et même juste, sensé et respectable après ce qu'il a subit. Ni choquante, ni provocatrice ! Point de batailles, ni de guerres à mener aujourd'hui comme demain. Charlie Hebdo est... et restera du Charlie Hebdo.

Écrit par : Luis Campone | 13/01/2015

Concernant le dessin de Mahomet, je pense que vous ne l'avez pas bien regardé. Ce n'est pas une insulte, c'est un message de paix ou Mahomet la larme à l'oeil dit "tout est pardonné", alors que des intégristes prônent la guerre.
Suite aux événements que ces journalistes ont vécu, il faut être courageux pour faire un dessin qui n'appelle pas à la vengeance.
Ces intégristes se posent-ils la question de savoir comment Mahomet juge leurs actions ?
Si des croyants sont blessées par un simple dessin c'est qu'ils n'ont pas beaucoup de foi et leurs convictions ne sont pas bien grandes.
Nous vivons dans un pays qui nous permet d'écrire , de dessiner, de nous exprimer librement et sans contrainte. Cette liberté est précieuse et il faut la défendre et l'exploiter surtout contre des individus qui essaient de la limiter avec des pensées douteuses.

Écrit par : Boccard | 13/01/2015

Nul n'a besoin d'acheter ou de lire Charlie Hebdo si le contenu ne correspond pas à ses attentes. Et souvenons-nous qu'avant les événements ce journal n'était qu'un moribond en attente d'oxygène que lui ont généreusement offert ceux qui voulaient le détruire.Auto-censure, non ce serait donner raison à ceux qui tuent sans vraiment honorer les dessinateurs, morts le crayon à la main.

Écrit par : uranus2011 | 14/01/2015

Excellente réponse, @Boccard!

Écrit par : Mère-Grand | 14/01/2015

Je peux comprendre votre réaction, bien que je ne la partage pas. Il me semble que vous oubliez plusieurs éléments dans votre raisonnement.
Comme l'a rappelé un imam interviewé par France télévision hier, les croyances des musulmans ne concernent qu'eux et ces derniers n'ont aucune légitimité pour les imposer à ceux qui ne les partagent pas.
S'interdire la représentation de Mahomet en France ou dans n'importe quel pays laïc et démocratique du monde, c'est accepter que la liberté d'expression soit amputée et ouvrir la porte à d'autres limites qui seront toujours plus nombreuses.
Ce dessin transmet un message bien plus profond qu'une simple représentation de Mahomet : les attentats de ce début d'année ont surtout fait du tort aux musulmans et à leur religion, une poignée de petits délinquants de bas-étages les ayant salis par des actes barbares, injustifiés et particulièrement stupides.
Par définition, un dessin de presse ou une provocation est susceptible d'interpeler, d'atteindre ou de blesser une partie de la population. Il a même cette vocation. Faut-il renoncer à les publier ? Certainement pas, quel que soit le sujet abordé.
Que certains ne cautionnent pas cette une ou la représentation de leur prophète dans les journaux, je peux le comprendre. Mais au 21ème siècle, il est nécessaire que ces derniers apprennent le second degré et acceptent que d'autres ne partagent pas leurs convictions et puissent les critiquer.
Si l'autorité musulmane égyptienne qui a condamné cette une hier estime que 1,5 milliard de musulmans sont blessés, je pense plutôt que ne sont blessés que les obscurantistes. Sur ces 1,5 milliards de musulmans, je suis convaincu qu'en réalité, son immense majorité n'en a cure ! A cette autorité, j'aurais répondu : Premièrement, rien ne vous légitime à parler au nom de tous et, deuxièmement, le reste des habitants de cette planète aimerait bien que vous cessiez de dictez aux autres le comportement qu'ils doivent adopter.
En réalité, comme la une de Charlie Hebdo intitulée "Intouchables 2" l'illustrait de manière si pertinente, certains considèrent que la liberté d'expression ne doit jamais s'aventurer sur le terrain de la religion juive ou musulmane... Je trouve cette "limite" bien plus regrettable et surtout dangereuse qu'une caricature d'un prophète en première page d'un journal satirique.

Écrit par : Un Charie parmis les autres | 14/01/2015

« Après que Charlie Hebdo ait publié en Une Mahomet la larme à l’œil, c’est depuis le Qatar que Youssef al-Qaradaoui, considéré comme l’éminence grise des Frères musulmans estime « qu’Il n’est ni raisonnable ni logique, ni sage de publier les dessins et les films offensant le prophète ou attaquant l’islam »

+ M.Daniel Neeser, pasteur à Genève.

Écrit par : J.-C. Heritier | 14/01/2015

M. Neeser, vous parlez de bon sens, mais ceux qui en manquent ne sont-ils pas justement les plus intolérents et fanatiques?? Depuis quand ce genre de personnes méritent qu'on prenne des pincettes? A titre personnel j'espère qu'on continuera a vivre selon le droit démocratique et non selon la charia!

Écrit par : Nico Lasin | 14/01/2015

Vous avez raison, Mireille Valette, IMPOSONS !!! C'est une marque de grande intelligence que d'imposer, et surtout de grande tolérance ! On a vu ça dans plein de pays...

Je note tout de même qu'à vos yeux ça ne marche apparemment que dans un sens. Et leur liberté d'expression à eux, les musulmans, qu'en faites-vous ? Depuis 2006, ils demandent qu'on n'utilise pas l'image de leur prophète. Et depuis 2006 on en rajoute et que je t'en remette une couche et encore une et encore une. Jusqu'au 7 janvier 2014 ! Et malheureusement, ce sont des extrémistes qui se sont emparés du sujet...

Madame Valette, ce n'est pas se soumettre aux préceptes d'une religion, c'est respecter l'autre que de ne pas salir une image sacrée pour lui. Mais bon, le respect, ne marche lui aussi que dans un sens, semble-t-il. Sans doute faites-vous partie des gens qui ont voté non aux mosquées...

"Comme quoi même les musulmans peuvent comprendre ce qu'est la liberté d'expression." Oh mais c'est dingue ça !!! Respect Madame Valette ! Votre incrédulité dénote votre largesse d'esprit.

Et vous Monsieur "Charlie parmi (sans s) d'autres" vous demandez "faut-il renoncer à publier les "dessins de presse". Non, peut-être pas, mais il faut peut-être renoncer à jeter de l'huile sur le feu, parfois. Vous auriez répondu à l'autorité musulmane égyptienne "que rien ne vous légitime à parler au nom de tous". Qu'est-ce qui vous légitime, vous, de penser que "ne sont blessés que les obscurantistes" ? Ah bon ? Tous ceux qui se sentent blessés dans leur croyance sont des obscurantistes ? Ben ça alors ...

Je commence à être sérieusement gavée de tous ces gens qui se gargarisent de "la-liberté-d'expression" !!! Elle n'autorise pas tout et moi, là, grâce à cette extraordinaire liberté d'expression je ne vois des gens qui ont été assassinés.

Je crains fort que la Une de cette semaine ne mette beaucoup de monde en danger. Ils portent une grande responsabilité les gens de Charlie Hebdo.

Comme le dit le Pasteur Neeser, c'était juste une question de bon sens.

Écrit par : Chantal Gaillard | 14/01/2015

Peut-on dire que la caricature en question offense le prophète Mahomet ou ceux de ce prophète s'en réclament?!

La seule question vu les sensibilités et croyances (telle celle qu'il ne faut pas représenter Mahomet) est de savoir si, en ce moment d'agitation (mot faible)extrême et de guerre contre le djihadisme et DAESCH il est adroit (des innocents ne viennent-ils pas de perdre leurs vies ces derniers jours?) de réitérer concernant toute vision de caricature de Mahomet non par privation de liberté d'expression mais par prudence: un mort ne se relève pas.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14/01/2015

Il y en aura en tout 5 millions de Charlie Hebdo ...

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/01/2015

A Chantal GAILLARD :
En suivant votre raisonnement, dès qu'une personne se sent blessée dans ses croyances, il faut mettre une limite à la liberté d'expression... belle conception d'une liberté qui n'en serait plus une ! Si une croyance est blessée par un dessin de presse, et bien la susceptibilité est le mal du 21ème siècle. J'ai mes propres croyances et accepte, même si ça ne me fait pas toujours plaisir, qu'elles soient remises en cause ou moquées. Le second degré, ça existe.
Charlie Hebdo, ainsi que tous les médias de ce type, ont un but critique, dénonciateur et satirique. Ni plus ni moins. D'ailleurs la justice française a systématiquement rejeté les plaintes contre Charlie Hebdo lorsqu'il s'était attaqué à la religion, musulmane, catholique ou juive. Que ceux qui n'apprécient pas ce journal cessent de le lire.
Quant à la légitimité de mon opinion sur les obscurantistes, je vous renvoie aux organisations, associations, pays (Turquie et Iran notamment) et personnalités qui se sont insurgés contre la une du dernier Charlie Hebdo. Il est vrai que ces derniers incarnent tellement bien la liberté, la démocratie et le respect des autres… Je préfère nettement la prise de position de l’imam que j’évoquais dans mon précédent message.
Cela étant, j’espère que la grande tolérante que vous semblez être pardonnerez la faute de frappe de mon nom d’emprunt… Après tout, personne n’est parfait.
Enfin et pour votre gouverne, je tenais simplement à ajouter que je défends également la liberté dans « l’autre sens » et que l’issue de la votation sur les minarets m’a profondément dégoûté, de même que celle de la votation du 9 février dernier sur les quotas d’immigration.

Écrit par : Un Charlie parmi d'autre | 15/01/2015

Voici un article intéressant qui illustre mon propos : http://www.tdg.ch/reflexions/islam-vecteur-progres/story/19202168

Écrit par : Un Charlie parmi d'autres | 15/01/2015

Non, Charlie parmi d'autres, mon raisonnement s'arrête à cette seule petite phrase : PARFOIS IL FAUT FERMER SA GUEULE !

Écrit par : Chantal Gaillard | 15/01/2015

Les commentaires sont fermés.