13/01/2015

Non aux « VALEURS DE L’OCCIDENT ». Il n’y a pas de combat entre Occident et Orient

Le journal hebdomadaire « L’Entreprise romande » du 9 janvier titre en gros caractères sur son affichette : « Acte de terrorisme contre les valeurs de l’Occident », qui est aussi le titre de l’éditorial de sa rédactrice en chef, V. Kämpfen. Ainsi l’Occident détiendrait des valeurs que l’Orient ne connaîtrait pas. Inadmissible. 


Ce titre participe de la violence dont nous souffrons aujourd’hui car il n’est que la réponse en miroir du discours des islamistes radicaux : « Tuons les Occidentaux, leurs valeurs ne sont pas les nôtres » et il est une injure à la part non occidentale du monde : il y a des millions de gens qui, au Moyen-Orient, en Chine, en Afrique ou au Japon et j’en passe, partagent les valeurs humaines fondamentales.

Cessons de nous prendre pour le centre du monde, pour les détenteurs des seules "valeurs" d’humanité. Les "Orientaux" n’en ont-ils pas ? Ne se sentent-ils pas aussi touchés dans leur chair, leur tête et leur cœur par ces actes ? Ou alors devons-nous subrepticement nous les approprier : s’ils pensent "comme nous", ils ne sont plus vraiment "orientaux", deviennent un peu "occidentaux" ? Pauvre manière de se rassurer !

Et puis cet "Occident" ne participe-t-il pas, lui aussi, de ces puissances à un autre terrorisme meurtrier qui traversent les longitudes et les latitudes : celui des Compagnies transnationales qui pillent une partie de ce monde, celui des Instituts financiers mondiaux qui prennent à la gorge des pays entiers, celui des connivences entre fabricants et marchands d’armes. Ces forces obscures internationales sont solidaires. Ce sont elles qu’il faut combattre, Occident, Nord, Sud et Orient confondus.

 

 

 

Commentaires

Bonsoir Monsieur Neeser...

Lorsque l'on pense à l'ensemble des meurtres commis au Nom de Dieu depuis quelques millénaires, l'on peut se demander ce qu'il reste au Diable...

Jouer aux cartes ? Pointer au chômage ?

Cordialement,

Écrit par : absolom | 13/01/2015

Les commentaires sont fermés.