22/09/2015

Permis de tuer - Un immense dégoût

Le parlement hongrois vient donc de décider à une majorité de 90 % (~ 120 contre 12 députés) d’autoriser l’armée et la police à tirer sur les réfugiés, à certaines  conditions et pour autant que les tirs « ne soient pas mortels » (sic !).


Est-ce la loi ou la massive coalition qui l’a décidée qui m’horripile le plus ? Peut-être cette "condition" édictée : "que les tirs ne soient pas mortels". Cynisme ! Alors le soldat va tirer en l’air ou manifestement de côté, cela lui coûtera cher, la cour martiale peut-être, ou alors tirera-t-il en disant à sa balle : « Va, petite, mais ne tue pas »…

Mais le pire est que ce genre de décision est dans l’air depuis que trop de partis et de gouvernements criminalisent les réfugiés, font de leurs souffrances leur fonds de commerce tout en participant au commerce des armes qui est LA source de la terrible et lourde efficacité des guerres qui ensanglantent notre monde. Selon Le Figaro.fr ce commerce est passé entre 2008 et 2012 à 73,5 milliards de dollars, soit un bond de 30% en seulement quatre ans. D'après le cabinet spécialisé dans la défense IHS Jane's, qui publie ces chiffres, «le marché pourrait atteindre 100 milliards de dollars d'ici 2018 et avoir plus que doublé d'ici 2020». Il s’agit bien de montants annuels ! Pour information, les dépenses prévues au budget fédéral suisse pour 2016 se montent à 67 milliards (Le Temps, 2 juillet 2015).

C’est probablement là que se trouve la source de la folie du monde mais cela n’enlève rien à la responsabilité du parlement hongrois et des autres parlements dont le nôtre. Permis de tuer? Ok pour James, mais que pour lui.

 

 

Commentaires

"que les tirs ne soient pas mortels" - Vous devriez vous méfier des traductions. En fait il s'agit de "munitions non létales", telles que les balles en caoutchouc. Fort heureusement, tous les journaux n'ont pas falsifié la vérité. Choisissez mieux vos sources... cela vous évitera de colporter des informations fausses et tendancieuses, juste bonnes à jeter de l'huile sur le feu.

Écrit par : Bérénice | 22/09/2015

@ Bérénice Nous avons lu ce matin, TDG (22.09.2015) exactement ce qu'a dénoncé le pasteur Daniel Neeser.

Ne s'agirait-il "que" de balles en caoutchouc... tirer sur des êtres vivants migrants par le fait qu'ils ne savent plus exactement quoi faire ou vers quels saints, prophètes ou dirigeants dits responsables se tourner... Prendre le risque de crever des yeux, traumatiser à vie des bébés dans les bras de leurs mères est indigne.

Sans parler de la prise de position d'un pasteur (alors que tellement rarissimes les pasteurs prenant la peine de parcourir ces blogs en donnant leur message).

Écrit par : Myriam Belakovsky | 22/09/2015

Les commentaires sont fermés.