01/10/2015

Non, Monsieur Alonso, pas d’insulte ni d'amalgame, svp.

Dans votre édito de la Tribune du 1 oct. vous criez « au secours, ils reviennent » et ce "ils" c'est le "christianisme revanchard" (sic!). Mais de qui donc parlez-vous ?


Votre texte avait pourtant bien commencé. D’accord avec vous pour « rire de tout et même des religions, s’il le faut ». D’accord encore avec vous pour s’inquiéter de la position actuelle de la rédaction du journal danois Jylland-Posten. D’accord toujours pour « ne pas céder face à ceux qui souhaitent restaurer les théocraties quelles qu’elles soient ». Mais pas d’accord avec votre conclusion en forme d’interpellation à vos lecteurs : « Mais vous aurez remarqué que ce qui prédomine en ces temps d’inquiétude pour nous protéger d’un islam conquérant, c’est un christianisme revanchard ». Que vous soyez à ce point fasciné par la violence religieuse des uns m’étonne pour un journaliste. A quelles sources vous êtes-vous informé et quelles sources avez-vous ignorées pour parler d’un « christianisme revanchard ». De grâce, identifiez vos craintes, nommez vos adversaires, parler à coups d’assertions est insensé, pire, dangereux. Pourquoi cette ignorance, hélas répandue, de ce que peut être la foi chrétienne.

Vos propos outranciers me donnent l’occasion de faire un peu de pub (merci !) pour mon Eglise et le protestantisme tel que vécu, pensé et offert aujourd’hui. Oui, la proposition de foi protestante est, aujourd’hui tout particulièrement, intelligente, pacifique et exigeante. Que vous ne fussiez hier à l’Université pour entendre les propos du recteur au sujet de ce que Genève et son Académie doivent à la Réforme et à la foi protestantes ! Propos élogieux tenus par le Recteur en ouverture de la conférence de l’Ambassadeur de France en Suisse sur « L’élément religieux dans les relations internationales ». Que ne connaissez-vous ce que plusieurs de vos confrères, eux, savent et transmettent au sujet de la vie et du travail de l’Eglise Protestante de Genève aujourd’hui : proposer une foi intelligente et lucide, participer à la construction d’un monde où il fait bon vivre, aider à se connaître et se reconnaître entre religions et fois diverses ! Et je pourrais citer, en lien avec mon Eglise, l’Atelier Œcuménique de Théologie, la Plateforme interreligieuse, les débats à la librairie de l’Oliver etc.

En début de votre éditorial vous appeliez à « ne pas confondre réflexion et provocation ». Que ne vous êtes-vous écouté ! Votre conclusion est provocante et blessante car pas nuancée or, aujourd’hui tout particulièrement, la nuance dans les textes est la forme intellectuelle du respect.

 

 

Commentaires

Bonjour Monsieur Daniel Neeser,
Je suis navré que vous vous sentiez concerné. Au moins cela vous aura permis de faire "un peu de pub" pour votre église. A vous lire, vous ne faites pas partie des revanchards. Tant mieux! Je soupçonne votre colère à mon égard d'être également "un peu" rhétorique.
Salutations respectueuses.
Xavier Alonso - Paris

Écrit par : xavier Alonso | 02/10/2015

Les commentaires sont fermés.