22/11/2015

Après l'horreur à Paris pour re-vivre

Samedi dernier au culte de ma paroisse j'ai entendu ces trois textes donnés à notre méditation. Ils m'ont frappé par leur simplicité et leur évidence. Je vous les livre.


Lanza del Vasto, croyant, philosophe, poète et humaniste, fondateur de l’Arche (1901-1981) dans sa Prière :

Ô Dieu de vérité que les hommes divers nomment de divers noms, mais qui est l’Un, Unique et le Même.

Qui es Celui qui est, qui es en tout ce qui est et dans l’union de tous ceux qui s’unissent. Qui es dans la hauteur et dans l’abîme, dans l’infini des cieux et dans l’ombre du cœur comme une infime semence.

Nous Te louons, Seigneur, de ce que Tu nous exauces, puisque cette prière est un exaucement, puisqu’en nous adressant ensemble à Toi, nous élevons notre vouloir, nous épurons notre désir et nous nous accordons.

Et qu’avons-nous à demander encore si cela est accompli ? Oui, que demander sinon que cela dure ? Ô Eternel, le long de notre jour, le long de notre nuit.

Que demander sinon de T’aimer assez pour aimer tous ceux qui T’aiment et T’invoquent comme nous ; assez pour aimer ceux qui Te prient et Te pensent autrement, assez pour vouloir du bien à ceux qui nous veulent du mal, assez pour vouloir du bien à ceux qui Te renient ou T’ignorent, le bien de revenir à Toi.

Donne-nous l’intelligence de ta Loi, Seigneur, le respect émerveillé et miséricordieux de tout ce qui vit, l’Amour sans revers de haine, la force et la joie de la paix.

Amen

Jésus dans l’évangile selon Matthieu :

Aimez vos ennemis, priez pour ceux qui vous persécutent afin d’être vraiment les enfants de Dieu.

Martin-Luther King, pasteur combattant contre l’apartheid aux USA, assassiné en 1968, dans La force d’aimer : 

A propos de ce qu’entend Jésus lorsqu’il dit "Aimez vos ennemis", nous devrions être heureux qu’il n’ait pas dit : "Estimez vos ennemis". Car c’est presqu’impossible d’estimer certaines gens. Comment pourrions-nous estimer une personne dont le but avoué est de nous anéantir (…) qui menace nos enfants et fait sauter nos maisons ? C’est impossible. Mais Jésus reconnaît que l’amour est plus grand que l’estime. Quand Jésus nous prie d’aimer nos ennemis, il ne parle ni d’eros ni de philia ; il parle d’agapè, compréhension et bon vouloir créateur et rédempteur pour tous. Ce n’est qu’en suivant cette voie et en nous livrant à ce type d’amour que nous pouvons être des enfants de notre père qui est dans les cieux.

Bonnes méditations et paix à tous.

 

Les commentaires sont fermés.