19/02/2016

Un dernier appel aux membres de l'UDC capables de bon sens

Je vous appelle solennellement, vous membres du plus gros parti de Suisse, à faire amende honorable quand il est encore temps.

 

 


Dites que vous vous êtes fourvoyés, avouez que vous avez fait fausse route, par fidélité, par peur, par... que sais-je. Mais dites que vous ne pouvez ni intelligemment ni décemment continuer à défendre le texte que certains caciques de votre parti maintiennent encore contre le bon sens, contre le respect de la Suisse, de ses institution démocratiques, de son avenir. Aucun des arguments invoqués par vos ténors ne tiennent la route. Son acceptation plongera la Suisse dans un cauchemar dont vous ne pourrez la retirer avant de nombreuses et trop longues années. Osez! Se tromper est humain, persévérer est diabolique comme dit le proverbe latin: Errare humanum est, perseverare diabolicum.

Commentaires

Oh que non! C'est un grand oui qui est déjà parti! Et a voir, les sondages sont dans l'erreur ou la manipulation, car c'est plutôt 7 oui, sur 10 que le contraire.
Bon, faut dire que les sondeurs et autres médias, à force de tromper le monde se sont fait avoir; malin à malin et demi!

Écrit par : Corélande | 19/02/2016

De quoi vous parlez ? Vous êtes pas au courant que toutes les nations libres et civilisées expulsent les criminels étrangers ? Et qui de normalement constitué pourrait souhaiter le contraire ?
Il faut juste une petite piqure de rappel a une Europe quasi-décadente dont la Suisse fait partie d'un point de vue politico-culturel.

Écrit par : Eastwood | 19/02/2016

hehe, pas de problèmes, je comprends que les lâches n'aiment pas faire face...

Écrit par : Eastwood | 20/02/2016

@Monsieur Neeser je rejoins le propos de Corélande sans pour autant être membre d'un parti quelconque
Quand on souffre de dystrophies rachidienne de la croissance on vit pratiquement hors circuit cependant j'ai ri en lisant votre affirmation sur le mot persévérer
Déjà que le loi du moindre effort est si couramment utilisée grâce à internet par de nombreux technocrates et lire que la persévérance est diabolique alors nous tous les handicapés jamais déclarés par honte et cela remonte à la fin de la guerre devrions nous nous considérer comme des gens diaboliques ce qui entre nous soit dit confirmerait la satanée phrase qu'on nous sortait à l'époque,si t'es pas sage tu finiras en enfer?
Il est aussi vrai que l'incinération des défunts n'existait pas en ces temps là à moins que qu'ayant trop entendu parler d'Auschwitz certains croyants nés dans les années 1800 aient été persuadés que nous finirions dans des camps,allez savoir
Et si mes souvenirs sont exacte la bible ne dit elle pas Persévérez dans votre foi ce à quoi on pourrai ajouter si vous permettez,mais la nôtre pas celle désirée par des inconnus qui n'ont qu'une envie. nous enfermer dans le moule collectif
Cependant je suis ravie en voyant que le mutisme de nos anciens est remplacé par un blabla en continu et qui n'a rien à envier à ce qu'on leur reproche encore aujourd'hui
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 20/02/2016

Cher Pasteur, je ne suis pas un mouton qui suit son berger stupidement, et encore moins un mougeon (croisement d'un mouton et d'un pigeon).

Je sais que l'initiative de mise en oeuvre n'est pas parfaite, loin de là, mais je me dis qu'elle peut être perfectible. L'important est de montrer par un signe clair à nos élus que nous refusons les voies qu'ils nous ont choisies, que nous refusons ces coups d'état institutionnels devenus permanents. Raison pour laquelle je voterai OUI à l'initiative de mise en oeuvre.

J'invite vos lecteurs à lire le commentaire de Christine Bussat sur sa page facebook qui explique pourquoi elle votera OUI à l'initiative de mise en oeuvre.

https://www.facebook.com/christine.bussat/posts/10206850446074636

Elle montre comment nos autorités bafouent les décisions souveraines du Peuple.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 20/02/2016

A G. Vuilliomenet cette précision: une initiative acceptée ne peut pas être modifiée, parfaite ou non. Vous mettez le doigt sur le grand problème de ce texte: il est inapplicable. Là réside la marque de fabrique de l'UDC: des textes excessifs, qui peuvent passer dans une discussion entre amis mais qui n'ont pas leur place dans une loi. Des textes qui sont simples et séduisent par cette simplicité mais qui mentent et sont irresponsables.

Écrit par : Daniel Neeser | 20/02/2016

La perfection n'est pas de ce monde! Inapplicable; quand on veut on peut c'est ce que l'on nous a tous appris.
Alors les "criminels potentiels" peuvent rendre ce texte inapplicable; tout simplement en respectant les règles, les devoirs et ceux et celles qui les ont accueilli sur leur territoire!
C'est tout ce que l'on veut! Retrouver notre tranquillité et notre liberté sereine dans nos mouvements!
Et cela avec TOUS les étrangers qui seront d'accord de suivre le même-droit-chemin que nous!

Écrit par : Corélande | 20/02/2016

Chers ami(e)s suisses(ses),

Si aujourd'hui je me permets de vous interpeller sur un sujet qui me concerne au premier plan et qui me tient à cœur, c'est entendu que la solution dépend de votre vote.

Pour tous les étrangers qui partagent votre quotidien, qui sont vos collègues de travail, vos voisins, vos amis, des membres de vos familles... pour tous ces étrangers qui aiment ce pays et leur canton.... Votez NON ! à l'initiative discriminatoire de l'UDC... Ne vous dites pas "mais eux ils sont bien intégrés, il ne va rien leur arriver", car ce sont et ce seront les premiers touchés par cette initiative dangereuse. Ce ne seront pas les petits prédateurs qui créent l'insécurité et qui ne pourront pas être renvoyés faute de pays d'accueil...

Si cette initiative devait passer, tout le tissu social de la Suisse serait mis à mal, de l'ouvrier(e) au cadre, au chef(fe) d'entreprise, au père ou à la mère de famille, aux jeunes qui sont nés en Suisse, tous les étranger(e)s de ce pays soient près de deux millions de personnes seraient stigmatisés comme criminels potentiels....

Un délinquant est un délinquant, qu'il soit suisse ou étranger. C'est la délinquance doit être combattue pas les étrangers...

Jeune homme à Genève, j'ai vécu l'angoisse de mon père lors de la première et de la deuxième initiative Schwarzenbach contre la surpopulation étrangère. Aujourd'hui j'ai hérité de son angoisse face à l'Initiative xénophobe de l'UDC qui n'apporte aucune solution au problème de la criminalité. Mais qui stigmatise 2 millions de citoyens. Cette votation qui semble très serrée au vu des moyens investis par l'UDC et de son caractère démagogique pourrait aussi être une occasion de dire NON à la politique de radicalisation

En supprimant toute posibilité de recours, en mettant hors-jeu la justice, cette initiative ouvre la voie à l’arbitraire et cela dans la vie de tous les jours aussi bien pour les étrangers que pour les suisses.

Après avoir vécu 56 ans en Suisse, ayant reçu en 2006 du Conseil administratif de la Ville "La médaile de la Genève reconnaissante», après avoir lu le Pacte du Gruttli lors de la fete nationale du 1er aout dans la commune ou j’habitais, Je me sens stigmatisé comme criminel potentiel susceptible d'être expulsé en cas de moindre faux pas dans ma vie et sans aucun recours.

Ma foi, vais-je devoir me faire à l’idée, que pour une raison ou une autre, comme 40% de la population genevoise je pourrais être expulsé sans aucune voie de recours après toutes ces années en Suisse et que mes enfants soient nés dans ce pays ainsi que mes petits enfants et que j’y tienne une librairie depuis 37 ans…?

J’espère que ma voiture ne glissera pas sur une plaque de verglas, et que la vie ne me fera pas commettre le moindre délit punissable….

Certains partisants du OUI m’objecteront qu’il suffit de demander la naturalisation pour ne pas être expulsable.... Je ne crois pas que ce soit une merveilleuse preuve de patriotisme que d’effectuer cette démarche de peur d’être expulsé.

Si le OUI devait passer le 28 février, soyez sûrs que la prochaine étape UDC sera le retrait de la nationalité aux binationaux et que la suivante sera le retrait de la nationalité à ceux qui l'ont acquise depuis moins de 5 ans...

Si le Oui devait passer, la stigmatisation d’une grande partie de la population ne manquerait pas de laisser des traces indélébiles dans la société et dans le vivre ensemble.

Je m’adresse par ce courriel, à tous ceux qui n’ont pas encore voté ou qui ne pensaient pas voter, pour leur demander de ne pas sous-estimer l’importance de leur vote sur une initiative qui remet en cause plusieurs piliers de l’État de droit suisse.

N’oubliez pas d’aller voter avec la tête et le coeur et non pas avec la peur instillée au ventre.

Alain Bittar
Directeur de l'Institut des cultures arabes et méditerranéennes - l'OLIVIER

Écrit par : Daniel Neeser | 20/02/2016

Alain Bittar applique la méthode des frères musulmans, nous démontre comment il sépare le bon du mauvais suisse


à décréter le suisse qui-dit-non dénué d'intelligence "la peur instillée au ventre"

à stigmatiser le citoyen ne votant pas selon ses voeux,

le directeur de l'institut des cultures arabes et méditerranéennes fourni un début d'explication sur l'absence d'application de nos lois démocratiques,

quand l'Etat failli à la sauvegarde de l'ordre public et ne préserve plus le respect de la laïcité

dès lors que nos ados scolarisées doivent se cacher à l'intérieur de bâtiments pour faire leur course d'endurance dans leurs tenues de sport

... parce qu'élèves et enseignants doivent "libérer" leur terrain de sport
pour en laisser le libre usage ..
aux fidèles musulmans de la mosquée voisine qui préfèrent l'occuepr et le traverser tranquilo, plutôt que de suivre la voie publique.


cette lettre joue des registres familiers*: un jeu de chantage et de menaces, passe allègrement d'extrêmes en extrêmes, se fait mousser entre la peur et la victimisation

"une initiative qui remet en cause plusieurs piliers de l’État de droit" - lesquels, on se demande

"Si le Oui devait passer, c'est la stigmatisation d’une grande partie de la population suisse"
"tout le tissu social de la Suisse serait mis à mal"
"comme 40% de la population genevoise je pourrais être expulsé"
"J’espère que ma voiture ne glissera pas sur une plaque de verglas,
et que la vie ne me fera pas commettre le moindre délit punissable…."


*standards / registres de communication propres aux systèmes culturels et pouvoirs dépendants de la soumission

Monsieur Nieser, merci de ne pas censurer mon commentaire

@A Bittar: Signé l'un de ces suisses ayant vécu - à GE, les 2 initiatives Schwarzenbach, le rejet d'inscription à l'UNIGE pour raisons de quotas dépassés par confusion admin à l'UNIGE, irréparable
Dans l'UE, les refus de renouvèlement de permis de séjour, la vie sous quotas de permis à étranger, soumis à obtention de permis de travail etc
Dans le monde, des cultures vivant dans la dignité et le respect des autres et non dans la soumission imposée, des sociétés multiculturelles sans conflits religieux.

Écrit par : divergente | 20/02/2016

Un lecteur affiche un commentaire que je ne publie que partiellement vu les outrances de certains propos. Il écrit: " Je doute qu'une mort par négligence soit un motif d'expulsion! De plus, ce n'est qu'à la seconde infraction relevant du pénal qu'il y a risque d'expulsion" C'est justement là que l’initiative est irrecevable : un second délit, même minime, par ex. une infraction aux règles de la circulation même sans mort d'homme ou une omission dans un formulaire pour demande d'allocations entraînera l'expulsion automatique, les juges n'ayant plus aucun pouvoir d’interprétation et ne pouvant pas tenir compte de la situation de la personne. Cette initiative impose l'expulsion obligatoire, aveugle et automatique au second délit.

Écrit par : Daniel Neeser | 20/02/2016

"J’espère que ma voiture ne glissera pas sur une plaque de verglas, et que la vie ne me fera pas commettre le moindre délit punissable…."

A quel(s) article(s) correspondrai(en)t ce faux-pas? Je serais bien curieux de le savoir! Reprenez juste le CP pour voir si oui ou non causer une mort accidentelle fait partie du catalogue des crimes et délits justifiant l'expulsion.

Y-a-t-il un juriste dans la salle?

Écrit par : G. Vuilliomenet | 21/02/2016

".....la prochaine étape UDC sera le retrait de la nationalité aux binationaux ....! La suppression de la bi nationalités )voir multi nationalités ça oui!
Car il s'agit d'une discrimination éloquente entre ceux qui n'ont qu'une nationalité et ceux en bi ou multi qui peuvent jouer sur de multiples tableaux.
Trop simple, un criminel avec plusieurs nationalités peut se permettre tous ses méfaits et aller d'un pays à l'autre sans purger de peine, jouant sur le devoir des états de ne pas expulser ses ressortissants. (l'affaire du meurtre par le physicien franco-suisse en est le parfait exemple!)

Écrit par : Corélande | 21/02/2016

Voici un extrait de la loi proposée par l'UDC:
II. Expulsion (lors d’une seconde infraction)
2. Si un étranger est condamné pour l'une des infractions énumérées ci-après, et s'il a déjà été condamné au cours des dix années précédentes par un jugement entré en force à une peine pécuniaire ou privative de liberté, le tribunal ou le ministère public prononcent son expulsion du territoire suisse:
a. lésions corporelles simples (art. 123 CP), exposition (art. 127 CP), rixe (art. 133 CP), agression (art. 134 CP); (...)

Source: www.udc.ch/.../initiative...renvoi...etrangers-criminels

Écrit par : Daniel Neeser | 21/02/2016

"J’espère que ma voiture ne glissera pas sur une plaque de verglas...." J'espère que ce monsieur à conscience qu'il conduit son véhicule!

C'est incroyable ce laxisme à vouloir à avoir un droit de quelques délits dans sa vie et se sentir blanc comme neige!

Quand j'ai passé mes permis de conduire dans les années 70 on m'a dit qu'en prenant un volant ou un guidon, j'étais un assassin en puissance. Et bien ma vie durant de conductrice j'ai pris et je prends toutes les précautions pour ne COMMETTRE aucun accident dès que je suis RESPONSABLE AUX COMMANDES D'UN VEHICULE!

Après les pommes, voici les infractions routières; mais cela relève de l'obligation de chacun à respecter les règles et faire en sorte de ne pas les enfreindre...non!

Voyez avec les assureurs et vous verrez tout de suite le taux nettement plus élevé de sinistre des étrangers par rapport aux conducteurs suisses.
(c'est d'ailleurs très visible dans le montant des primes des uns et des autres).

Écrit par : Corélande | 21/02/2016

Art. 123 CP

https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19370083/index.html#a123

Lésions corporelles simples

1. Celui qui, INTENTIONNELLEMENT, aura fait subir à une personne une autre atteinte à l'intégrité corporelle ou à la santé sera, sur plainte, puni d'une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d'une peine pécuniaire.

Dans les cas de peu de gravité, le juge pourra atténuer la peine (art. 48a).2


Art. 127 CP

https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19370083/index.html#a127

4. Mise en danger de la vie ou de la santé d'autrui.

Exposition

Celui qui, ayant la garde d'une personne hors d'état de se protéger elle-même ou le devoir de veiller sur elle, l'aura exposée à un danger de mort ou à un danger grave et imminent pour la santé, ou l'aura abandonnée en un tel danger, sera puni d'une peine privative de liberté de cinq ans au plus ou d'une peine pécuniaire.


Art. 134

https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19370083/index.html#a134

Agression

Celui qui aura participé à une agression dirigée contre une ou plusieurs personnes au cours de laquelle l'une d'entre elles ou un tiers aura trouvé la mort ou subi une lésion corporelle sera puni d'une peine privative de liberté de cinq ans au plus ou d'une peine pécuniaire.


Je constate que le cas présenté par le pasteur Niesser n'entre pas dans ces trois catégories.

En réalité, ne seront pris en considération que les actes intentionnels et non ceux commis par négligence. Reprenez les différents articles que cite l'initiative de mise en oeuvre et vérifiez avec le CP:

https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19370083/index.html

c'est le seul moyen de savoir qui ment.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 21/02/2016

Monsieur Nieser, en l'absence de lien de contact sur votre blog, Je vous envoie ce mot ici.

Force est de constater votre censure de mes commentaires, pourtant dans le sens de ceux postés par Corélande et G. Vuilliomenet.

Cet exercice de censure est votre droit.

Cependant quelques soient vos raisons, celles-ci sont incompréhensibles de votre part. Pour le cas où l'adresse-mail non située dans le canton vous guide, sachez que d'origine Sz native de Genève, je vis à 200m de Thônex.

Que je ne suis pas binationale. mais un citoyen suisse votant, non issus d'immigration qui a voté pour, selon XXX raisons,

ayant du subir les dégâts de décades de discrimination parce que seul suisse parmi l'ensemble, par employeurs et employés, d'ostracisme antisuisse par l'ensemble y inclus dans la non-obtention de logement via employés fr de régies (d'où exode en zone frontalière obligé), une fin de vie prof. d'emplois précaires (dont non déclarés par certains employeurs fr), de licenciements abusifs (dont conduisant à périodes de non-emploi sans allocation chomage possible), de comportements délictueux de collègues nouveaux résidents ou non résidents (dont conduisant à suicide de collaboratrice pour laquelle je me suis battue, victime de harcèlement par collègues & chefs fr, me valant licenciement sans indemnités par employeur fr), etc .

Fr pour frontaliers sans distinction de nationalité, mais expates de multis sont inclus.

Il semble qu'en tant que Pasteur, vous accordez un intérêt plutôt déséquilibré, en faveur de certaines "victimes" (à vos yeux) de cette initiative (la publication d'une lettre entière d'un résident non suisse),

aux dépends trop facile des autres, les suisses dont nombre sont &/ou ont déjà été victimes d'une situation d'immigration incontrôlée,

conduisant à la votation de février 2014 non appliquée, conduisant elle-même à cette votation d'application du 28 février 2016.

Monsieur Daniel Neeser, Vous n'auriez pas reçu mes commentaires à votre note,

- si vous n'aviez usé de cette lettre d'une pleurnicherie et victimisation éhontées à l'appui de votre appel (que par ailleurs je respecte)


si je n'avais été témoin que mon fils, que j'ai élevée seule dans ces circonstances, n'ait lui-même été victime, dès son plus jeune âge, en classes comme en HES, de ces "débordements", agressions anti-suisse, de choix arbitraires tels en faveur du fils de l'ami de plutôt qu'en application de nos lois et règles établies,


Avec vos censures, votre choix d'une telle affiche une attitude aussi méprisante envers le droit démocratique du citoyen qu'insultante à l'égard des suisses ayant une longue expérience de problèmes à résoudre en solo (vivre avec 500CHF/mois), de souffrances (la pauvreté qui dure des années) résultant de délinquances diverses subies en toute impunité pour les coupables,


Si vous ne comprenez que nous soyons outrés face à l'étalement victimaire de vos victimes non naturalisées mais vivant depuis 56 ans en Suisse, je vous précise encore ceci EN TOUTE DIGNITE:

Ai du: financer mes études, étudier à l'étranger sans contre-partie dans mon AVS, élever un enfant solo, sans allocs hors, si en emploi fixe, de quoi payer 1 prime d'asmal de l'enfant, zéro alloc si en job tempo, se passer d'assmal en périodes de jobs tempos (pas de congés ni examens maternité, payer l'hosto cash pour l'accouchement, jobs tempo jusqu'à l'accouchement), bosser en sous-emplois des années en tempo sans cotisation rente AVS avant retraite à 64 ans, aller voir ailleurs pour trouver 1 emploi, y respecter les interdictions de séjour, les restrictions de séjour, les refus de permis de séjour et donc recommencer à aller voir ailleurs.

Vous souhaitant bonne lecture Monsieur le Pasteur.

Écrit par : divergente | 21/02/2016

Pourquoi avoir peur de l'avis du peuple démocratiquement exprimé? C'est plutôt aux élus de faire amende honorable et d'appliquer fidèlement les résultats des votations au lieu de les éluder et de ne faire qu'à leur tête. Et puisque vous aimez les proverbes, en voici un autre: On voit la paille dans la poutre de son voisin, mais pas la poutre dans le sien.

http://blog.pierrescherb.ch/2016/01/le-mah-peut-etre-sauve.html

Écrit par : Pierre Scherb | 21/02/2016

Se tromper est humain en effet. Merci monsieur, vous m'avez convaincu. Dans le grand matraquage médiatique contre cette initiative auquel nous avons droit tous les jours, aussi bien dans les journaux, à la télévision, qu'à la radio, votre article m'a convaincu de voter un grand OUI, car il m'a montré que même un homme tel que vous, qu'on aimerait imaginer comme un intellectuel s'est fait laver le cerveau par la pensée unique et le rouleau compresseur de la mondialisation. Eh oui se tromper est humain, et dans ce cas c'est vous qui vous fourvoyez sans voir ce qui se prépare pour le monde. Le fait que le PLR et le PS sont tous deux opposés à cette initiative aurait dû vous le faire comprendre, mais je ne vous en veux même pas car en effet: errare humanum est.

Écrit par : l'Archange | 22/02/2016

Faut-il vraiment rappeller que l'initiative pour le renvoi des criminels étrangers a déjà été acceptée par le peuple ?

Là, il s'agit uniquement d'un énième coup politique de l'UDC qui entend bien surfer sur la xénophobie ambiante.

Ne pas le comprendre c'est encourager ce parti à continuer à prendre la population en otage avec des initiatives plus irresponsables et démagos les unes que les autres.



NB : Merci à messieurs Neeser et Bittar pour leur humanité, une valeur visiblemen en... voie d'extinction !

Écrit par : Vincent | 24/02/2016

Les commentaires sont fermés.