11/02/2018

No Billag : « Un oui contraindra la SSR à se réformer » ? Non, il n’y a pas de « plan B

Un slogan apparaît de plus en plus : le plan B. Il y en aurait un mais, première explication, il est volontairement caché par le Conseil fédéral pour renforcer le clan du rejet par la peur et, seconde explication, c’est le travail du parlement (Le Temps du 29 janvier Opinion de Marc Comina).


La première explication tient de la désinformation ou de la calomnie : si tel était le cas, vous pensez bien que parlementaires et partis partisans de No Billag se seraient empressés de diffuser les fuites montrant la duplicité de Conseil fédéral. La seconde introduit une distorsion dangereuse dans notre système démocratique : lancer des initiatives impossibles à gérer et laisser l’exécutif se planter magistralement dans ses vaines tentatives de les appliquer pour mieux le critiquer par la suite. C’est nouveau mais ça marche ! Le dernier exemple est l’initiative UDC sur l’immigration de masse de 2014 : impossible à mettre en œuvre sans trahir les lois et l’UDC le savait, elle a quelques bons économistes dans ses rangs… Dans son 0pinion M. Comina parle avec raison de l’« invention de l’application light (…), dérive dont certains s’offusquent ». Mais je remarque que s’en offusquent ceux qui, comme M. Comina?, s’en réjouissent car cela ajoute de l’eau à leur moulin sur l’incapacité du gouvernement suisse, sinon sur sa trahison de la démocratie. Je réfute totalement le raisonnement de M. Comina : non le parlement ne pourra pas se muer en « atelier de réparation » ni ne « saura faire preuve de la créativité nécessaire ». Quelle naïveté politique : les impasses dans l’application de l’initiative contre l’immigration le prouvent et le parlement reste dominé par l’UDC qui est à aussi l’origine de No Billag ! Comme ce parti a été d’une passivité inouïe dans l’application de sa propre son initiative de 2014, aucun des ses membres n’aura le courage de participer à l’atelier de réparation imaginé.  Et si, avant de devoir réparer, on renonçait à casser ?

09:51 | 09:51 | Politique fédérale, société | Politique fédérale, société | Lien permanent | Lien permanent | Commentaires (14) | Commentaires (14) | | |  Facebook |  Facebook | |

Commentaires

AVANT DE VOTER IL FAUT IMPERATIVEMENT LIRE CETTE LETTRE OUVERTE AUX DIRIGEANTS DE LA SSR, de Michel Piccand:

https://lesobservateurs.ch/2018/02/09/medias-ssr-lettre-ouverte-aux-dirigeants-de-la-ssr-plainte-pour-desinformation-et-violation-de-la-constitution/

Écrit par : N.M. | 11/02/2018

Ah, j'oubliais: dommage que nous cachiez votre identité. L'anonymat n'est pas un signe de démocratie

Écrit par : Daniel Neeser | 11/02/2018

Ok, j'ai lu ... C'est bien d'une "liberté" contre une autre dont il s'agit, raison de plus pour dire NON à No Billag. Et vous, m'avez-vous lu?

Écrit par : Daniel Neeser | 11/02/2018

Ah, j'oubliais: dommage que nous cachiez votre identité. L'anonymat n'est pas un signe de démocratie

Écrit par : Daniel Neeser | 11/02/2018

Petit exemple, parmi des milliers d'autres, de la propagande et de la mauvaise foi de la RTS:

Deux émissions INFRAROUGE ont été consacrées ces derniers mois à des affaires de harcèlement sexuel:

Celle consacrée à Weinstein s'intitulait:

"Affaire Weinstein: la fin de l'omerta?"

suivi de ce texte accusateur:

Depuis une semaine les accusations s'enchaînent contre le magnat d'Hollywood Harvey Weinstein: harcèlements, agressions voire même viol. Pourquoi personne n'a rien dit pendant 20 ans ? Quelles leçons en tirer ? Au-delà des victimes, les femmes ont-elles une part de responsabilité ? La parole des femmes se libèrent et les révélations vont bon train.

https://www.rts.ch/play/tv/infrarouge/video/affaire-weinstein-la-fin-de-lomerta?id=9011412&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

Mais celle consacrée à Ramadan s'intitulait:

"Affaire Ramadan: quelles conséquences ?"

suivi dun texte où on nous dit:

"Avant même d'avoir été jugé, l'islamologue genevois de renomée internationale semble déjà condamné. La présomption d'innocence est-elle bafouée ? Comment expliquer l'ampleur prise par cette affaire ? Et aura-t-elle un impact pour le monde musulman ?"

https://www.rts.ch/play/tv/infrarouge/video/affaire-ramadan-quelles-consequences-?id=9069842&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

Loin de moi l'idée de défendre Weinstein, mais comment comprendre que Ramadan ait droit à la présomption d'innocence mais pas lui? Nous avons là un preuve flagrante de l'impartialité de la RTS et de sa propagande PAYÉE par nous tous. Mettons fin à ça!

Il faut donc voter un grand OUI a NON BILLAG car sinon rien ne changera JAMAIS.

Écrit par : Christine H. | 11/02/2018

"L'anonymat n'est pas un signe de démocratie"
C'est tout le contraire. Avoir la possibilité de ficher les citoyens et leurs opinions tous azimuths est un des rêves de tout pouvoir, fut-il "démocratique". La Stasi et la Gestapo l'ont rêvé, la NSA et fesses de bouc l'ont réussi. Ce dernier avec la participation volontaire du troupeau de moutons bêlants. Ne nous apprend-on pas que le QI est en baisse?

Pouvoir établir des listes, ça ne vous rappelle rien?

Sans compter les paranoïques qui fréquentent ces blogs...

Écrit par : Daniel | 11/02/2018

Pourquoi je vote OUI à NO BILLAG:

1) La taxe est perçue par une société privée;
2) La RTS n'est pas un service public;
3) Principe du consommateur-payeur;
4) Panem et circenses: programmes complètement stupides à base de séries et de films US, de séries et de films policiers, de sports et autres "divertissements" qui n'ont RIEN à voir avec une mission de service PUBLIC;
5) Une information à sens unique qui n'est rien d'autre qu'une propagande déguisée;
6) La télévision est une drogue comme une autre avec des effets néfastes pour la santé et qui empêche la réflexion au lieu de la susciter;
7) Diffusion de mensonges;
8) Publicité (= service public? - laissez-moi rire!).

Écrit par : Daniel | 11/02/2018

Monsieur Neeser, j'avoue avoir de la peine à vous suivre.
Vous parlez de trahison de la démocratie. Mais qui sont les traitres ?
La question n'est pas de savoir s'il y a un plan B ou pas. C'est une évidence.
Et c'est là que le bât blesse. Car nos représentants nous prennent pour des cons lorsqu'ils prétendent que la fin de la redevance implique la fin de la RTS.
Et c'est la raison principale pour laquelle je valide l'initiative. Marre de ce paternalisme qui prétend à la démocratie, mais seulement pour ceux qui comprennent ?
Mais qui comprennent quoi au fait ?
Que la RTS est indispensable ?
Que sans nous elle ne peut plus rien faire ?
Que nous avons besoin d'elle pour recevoir l'information ?
Que sans elle nous serons les victimes des puissants ?

Je demande à voir. Et je le verrai. Car même si vous et tous ceux qui tirent la sonnette d'alarme réussiront leur coup le 4 mars. Vous serez cuits à la prochaine semonce. Pour la simple et bonne raison que les Suisses ne sont pas le bobets que vous semblez suggérer. Nous avons été éduqués, instruits et nous allons chercher nos informations un peu partout pour nous former notre opinion. Tout le contraire de la messe qui est servie au quotidien et que plus aucun jeune ne regarde. Dommage d'ailleurs qu'ils ne votent pas... car il vont devoir passer à la caisse comme tout le monde puisque le projet ne prévoit plus une redevance par ménage, mais par individu.

Écrit par : Pierre Jenni | 11/02/2018

@ Pierre Jenni
Vous mettez en évidence ce qui a été occulté dès le début et sort maintenant: la critique fondamentale de la SSR et non plus celle de No Billag. Je comprends vos arguments et entends votre colère de quelqu'un d'éduqué et capable d'utiliser intelligemment les nouveaux moyens d'information. Mais ne vous y trompez pas, No Billag veut simplement liquider la SSR et soumettre les medias suisses aux lois du marché dont celles des Blocher et autres Köppel. Les dernières réactions outrancières de ce dernier sont graves... Je ne souhaite pas être "cuit" à cette sauce-là.
Bien à vous

Écrit par : Daniel Neeser | 12/02/2018

@ Pierre Jenni
Vous mettez en évidence ce qui a été occulté dès le début et sort maintenant: la critique fondamentale de la SSR et non plus celle de No Billag. Je comprends vos arguments et entends votre colère de quelqu'un d'éduqué et capable d'utiliser intelligemment les nouveaux moyens d'information. Mais ne vous y trompez pas, No Billag veut simplement liquider la SSR et soumettre les medias suisses aux lois du marché dont celles des Blocher et autres Köppel. Les dernières réactions outrancières de ce dernier sont graves... Je ne souhaite pas être "cuit" à cette sauce-là.
Bien à vous

Écrit par : Daniel Neeser | 12/02/2018

@ D. Neeser:

La SSR avec sa propagande pro UE (etc.) non stop veut simplement liquider la Suisse. Elle fait le jeu du 1%, les hyper-riches et les multinationales dont le seul but est de s'enrichir davantage sur le dos des peuples tout en prétendant être dans le "camp du bien." Je ne souhaite pas être "cuit" à cette sauce-là.

Écrit par : Christine H. | 12/02/2018

"Ah, j'oubliais: dommage que nous cachiez votre identité. L'anonymat n'est pas un signe de démocratie"

Edward Snowden:
"La vie privée n’est pas une question d’avoir quelque chose à cacher, la vie privée est une question de protection.

La vie privée est la source de tous les autres droits. La vie privée est l’endroit d’où proviennent les droits, parce que la vie privée est le droit à soi-même. La vie privée est le droit à la liberté d’esprit. La vie privée, c’est la capacité d’avoir quelque chose, n’importe quoi, pour soi-même, pour soi. La liberté d’expression ne signifie pas grand-chose si vous ne pouvez pas avoir vos propres idées et pour avoir vos propres idées, vous devez disposer d’un espace sûr pour développer ces idées, pour comprendre ce en quoi vous croyez réellement. Ensuite, il faut tester ces idées de façon sélective avec des gens en qui vous avez confiance, pour déterminer si c’est vraiment une bonne idée ou si c’est stupide.

Si toutes les idées que vous avez exprimées étaient instantanément capturées et enregistrées et suivies jusqu’à la fin de votre vie, vous ne survivriez jamais aux moindres erreurs que vous auriez commises. La liberté de religion, de croyance, n’a pas de sens, elle n’existe pas vraiment, si vous héritez seulement des croyances qui viennent de votre famille ou des gens avant vous ou de l’État. Il faut avoir la possibilité de lire, de regarder, d’essayer, d’expérimenter de nouvelles idées, de découvrir ce que notre vie est vraiment pour vous."

A bon entendeur.

Écrit par : Daniel | 13/02/2018

Il faut voter Oui car, depuis la faillite du journal Berner Tagwart, organe officiel du PS, ce parti a pris en otage la RTS et toutes les émissions politiques sont sous l'emprise du PS. Exemple, lorsque à Infrarouge et type de gauche s'exprime, les journalistes le laisse s'exprimer sans retenue mais si c'est un type de droite, on lui coupe sans cesse la parole ! Virons les gauchos !

Écrit par : Yvan Descloux-Rouiller | 13/02/2018

@ Daniel:votre citation d'E. Snowden me semble tout à fait hors propos. Mais vous avez raison sur la surveillance et l'exploitation très problématiques de nos courriels et autres emplois des réseaux sociaux. Cependant vous majorez la "vie privée" au détriment du dialogue politique et social qui participe de la construction d'une société ouverte.

Écrit par : Daniel Neeser | 14/02/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.