A-t-on envie et besoin de faire du shopping le dimanche ?

Telle est la question que posent dans leur communiqué de presse les trois Eglises protestante, catholique chrétienne et catholique romaine de Genève à propos de la votation sur l’ouverture des magasins le dimanche 

 

"A quel type de nécessité l’ouverture des magasins le dimanche répond-il ?

"Nos Eglises sont depuis de nombreuses années, et le restent aujourd’hui, dubitatives. Certes, nous ne pouvons négliger l’argument de la préservation des emplois (qui reste à démontrer) mais nous estimons qu’elle ne peut se faire au prix de la négation de plusieurs impératifs :

"– le nécessaire équilibre entre repos et travail, qui offre le temps de cultiver son intériorité et sa spiritualité et qui permet aux familles et aux ami.e.s de se retrouver

"– la valorisation des activités non marchandes, qui offrent à l’être humain de s’accomplir en dehors de la sphère économique

"– l’attention due à un personnel de vente souvent vulnérable, de surcroît non soumis à une convention collective de travail étendue dans le secteur, ce qui est contraire à la volonté des Genevoises et Genevois exprimée en 2016

"– le respect de la planète, mis à mal par la surconsommation.

"Nous avons toutes et tous besoin – et souvent envie – de consommer et nous avons déjà le loisir de le pratiquer 6 jours par semaine. Une rupture instituée est nécessaire dans le rythme de vie des humains, tout comme leur non-soumission aux impératifs économiques. Le travail et l’économie sont en effet au service de l’humanité et non l’inverse. C’est ce que nous vous invitons à prendre en considération.

Emmanuel Fuchs,
Président de l’Eglise

protestante de Genève

Pascal Desthieux,
Vicaire épiscopal de l’Eglise catholique romaine

Jean Lanoy,
Curé de l’Eglise 

catholique chrétienne

Je me réjouis de cette prise de position claire et utile. J'aime la question qui lie envie et besoin. Savoir distinguer l'un de l'autre est intelligent.Ces Eglises ne font pas la morale, ne donnent pas de consigne de vote mais appellent à réfléchir sur quatre points :

La nécessité de ces ouvertures et la primauté de la sphère économique

L'équilibre entre acheter et vivre

L'attention au personnel, très fragile dans ce secteur

La surconsommation que ces ouvertures encouragent et qui contribuera à la fragilisation de notre unique terre.

Bon vote à vous !

 

Commentaires

  • Bonne question ! Les partis chrétiens ( UDF PEv) disent aussi non et un grand NON. Les évangéliques aussi. Pourquoi certains nous harcellent avec ces votations là ??? Et pour d'autres thèmes contre une ethnique chrétienne ?

  • On devrait ouvrir les magasins 24 sur 24 comme ça on se rendrait vite compte que les gens ne peuvent dépenser que ce qu'ils ont et pas d'avantage. Les horaires extensibles ne font que produire de l’égoïsme social de l'insatisfaction professionnelle et font perdre tous ses repères à une société qui n'en a déjà plus beaucoup.

  • Réaliste et juste

Les commentaires sont fermés.