01/09/2010

Un peu d'humilité

Relisant les derniers commentaires envoyés sur ce blog, je réalise qu'à la différence de la plupart des positions des défenseurs athées ou agnostiques de la laïcité, je ne demande en rien leur disparition ni ne conteste leur droit à s'exprimer.

Dans le même registre, je me suis abstenu, jusqu'à maintenant, de toute allusion aux massacres, tortures, emprisonnements indus, viols et autres crimes contre l'humanité (j'en passe et des meilleurs) dont se sont rendues coupables, entre autre, les idéologies issus du marxisme. Elles envisageaient la disparition (inéluctable et rapide selon elles) des religions comme participant de l'aube radieuse se levant sur une humanité réconciliée. Leurs mises en pratique soviétiques, cubaines, vietnamiennes, cambodgiennes, éthiopiennes par exemple ont hélas démontré que tout reste terriblement lié à l'humain...

Soyons donc humbles: l'humain reste potentiellement monstrueux qu'il soit croyant ou athée, le diction latin le dit à juste titre: Homo lupus hominis est - l'homme est un loup pour l'homme.

30/07/2010

Patrie: terre promise, terre sainte?

En ces jours de fête nationale, je réfléchis au sens du concept de patrie et son rapport avec les migrations nombreuses et souvent tumultueuses qui agitent actuellement notre monde. Et m’est revenu à l’esprit un verset (oui, un seul verset biblique peut nourrir toute une vie !) qui bat en brèche une certaine compréhension de la « terre promise » ou la patrie. Ce verset est le sixième du chapitre 12 de la Genèse. Abraham a tout quitté, famille, origine, pays, pour « aller dans le pays que je te ferai voir » dit le Seigneur. Il vient d’arriver dans ce pays promis et le texte dit : « Les Cananéens étaient déjà dans le pays ».

Lire la suite

24/05/2010

Inscrire la laïcité de Genève dans notre Constitution ?

Il nous faut redonner à la foi chrétienne ses droits politiques. Les chrétiens et les Eglises chrétiennes sont les émasculés de la vie publique. La laïcité acceptée a fait de grands dégâts en privatisant la foi et en l’excluant progressivement de toute participation à la vie citoyenne, et notre société subit les effets dommageables de cet athéisme rampant. Inscrire cet état de fait dans la Constitution va repousser la foi et sa pratique hors du débat social, politique, culturel. Quelle perte, même pour les agnostiques !

Lire la suite

03/04/2010

Mariez-vous et vous ne serez pas pédophiles!

NON! Le mariage n’est pas une thérapie contre les déviances pédophiles ! Quel amalgame détestable et quel mépris pour les couples et... les femmes!

Lire la suite

27/01/2010

Les étrangers pourront-ils encore se marier chez nous?

Le droit au mariage ne saurait être utilisé pour résoudre les questions d’immigration illégale


Les faits

En juin 2009 le parlement fédéral, nous apprend Le Courrier du 25 janvier, adopte par 123 oui, 68 non et 3 abstentions une motion du député UDC Toni Brunner intitulée : « Empêcher les mariages fictifs », titre, précise le quotidien, modifié ainsi par la suite: « Empêcher les mariages en cas de séjour irrégulier», nuance qui a son poids, on le verra plus loin.

Lire la suite

18/01/2010

ASSEZ DE BARBARIE "ISLAMIQUE", J’EN APPELLE AUX MUSULMANS

Le quotidien Le Courrier du vendredi 15 janvier publie tout un article sur Lubna Ahmad al-Hussein, soudanaise. Madame Ahmad al-Hussein a été condamnée à 40 coups de fouet à Khartoum, capitale du Soudan. Sa faute : avoir porté des pantalons au restaurant !

Lire la suite

05/12/2009

Tolérance, religions et laïcité - l'Appel de Genève

L’appel spirituel de Genève

Mardi 1 décembre, devant la cathédrale St Pierre à Genève, cet appel a été proclamé une fois encore.

Pour réconforter ceux qui ont de la peine avec ce qui s'est passé dimanche, pour encourager tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté comme Sébastien, voici L’Appel spirituel de Genève.

Lire la suite

02/12/2009

Minrarets: naïveté ou lucidité

Etre contre la loi UDC: naif ou au contraire lucide?

Lire la suite

27/11/2009

Initiatice UDS: illusion et danger

Je n’ai que peu de sympathie pour l’Islam et encore moins d’atomes crochus avec le Coran que je me suis évertué là lire plusieurs fois mais en vain... Je le trouve ennuyeux, pas clair, trop moralisateur et, in fine, peu utile pour aujourd’hui. Il demeure que je vote contre cette dangereuse initiative.

Lire la suite

22/09/2009

Une visite russe en Suisse

Le Courrier du 22 septembre publie une fine analyse de la visite officielle du Président russe en Suisse. A la question du motif principal de ce voyage, il offre la surprenante réponse de la visite au mémorial de la victoire du Général russe Souvoroff sur les troupes de Napoléon en 1799. On est loin des accords commerciaux ou sportifs...

Lire la suite

03/09/2009

Minarets et clochers ou le pouvoir de l'information...

Je reste convaincu que l'inscription de cette interdiction dans la Constitution fédérale est une mauvaise chose, car elle est provocante, politiquement insoutenable et elle fige l'avenir.

Lire la suite

Un Calvin émerveillé

Calvin rigoureux, certes, Calvin et la mort de Servet, oui hélas, mais il y a aussi un Calvin ému devant l'amour de son Dieu. J'en veux pour signe sa traduction des versets 13 et 14 de l'un des plus grands psaumes, le 139: « Car tu as possédé mes reins, tu m'as couvert au ventre de ma mère. Je te célébrerai parce que terriblement j'ai été mirifié (...) » et le théologien précise sa traduction dans une note: « mirifié ou fait de merveilleuse manière ». Oui, pour Calvin, tout homme fut à son départ 'mirifié, de 'miri-facere' littéralement 'faire une merveille '; toute créature fut 'merveilleusement faite'. A méditer, non ?

20/08/2009

La Réforme et l'Eglise catholique

A propos des festivités de Calvin – quelques commentaires

 

Il a manqué, dans les offres grand public de cette Année Calvin'09, deux clés pour bien comprendre les raisons du succès foudroyant de la Réforme: la dimension européenne du travail de Calvin depuis Genève et l'enjeu théologique qui fit le terreau de la réforme: l'état lamentable de la chrétienté à l'issue du Moyen-Age.

Lire la suite

05/06/2009

La douceur de l'employé du cimetière

 

Dernièrement j'ai, comme pasteur, accompagné une famille pour la mise en terre d'une urne dans un cimentière d'une commune genevoise.

J'aurais voulu que vous fussiez tous et toutes là, vous qui avez perdu un être cher, vous qui accompagnez une plus fragile vers la mort, que vous fussiez là pour voir la douceur de cet employé mettant en terre les cendres de cet homme, pour lui inconnu.

Il s'agenouilla doucement sur la tombe, devant le trou déjà préparé, prit l'urne des mains de son collègue, - non, il ne la prit pas mais la reçut comme quelque chose d'infiniment précieux -,et doucement la posa avec mille précautions tout au fond du trou profond, se penchant humblement avec elle pour lui éviter tout heurt.

Etranger à ce défunt, ignorant tout de sa vie et de sa famille, cet employé se pencha et prit soin de cette urne, de cette vie avec des gestes d'une infinie tendresse.

 

Il se redresse, son collègue, plus pressé (plus gêné ?), lui tend une pelle remplie de terre. Il en prend une poignée et en enlève un à un les cailloux. Comme s'il ne voulait rien blesser, ni l'urne ni la famille et le souvenir de cette vie qu'on met en terre. Les mains de l'homme sont douces, maternelles. Encore une pelletée, encore les cailloux enlevés, les mottes défaites. Nous regardons, petite assemblée, nous étions quatre. Le temps passe, plus lent, comme suspendu à ces gestes infiniment doux et respectueux.

 

De ses mains, l'employé entoure l'urne d'une terre fine. Quelle doit être légère et bonne ainsi tassée autour de l'urne. Gestes simples et immémoriaux du jardinier. « La graine ne porte du fruit que si elle meurt... » Le trou se comble peu à peu. Le silence est traversé par le chants des oiseaux. L'homme se relève, encore tout imprégné de tranquillité. Il enlève deux ou trois brins d'herbe sur la tombe maintenant refermée, ratisse doucement le gravier et se retire.

 

Sait-il que par sa douceur et son respect il a allégé le passage de cette âme vers la mort et préparé sa résurrection ? Sait-il aussi qu'il a témoigné de ce qui nous lie nous tous les humains à la terre: humus et humanité viennent de la même racine, humilité aussi.

 

 

16/04/2009

PROPOS SUR LA RESURRECTION

Il est difficile aujourd'hui de croire à la résurrection de la chair, du corps. Quand on voit le vieillissement de nos corps, leur décrépitude et la charge que cela représente souvent, on peut comprendre que leur résurrection ne soit pas une promesse qui fasse envie, cela d’autant plus dans notre société qui porte aux nues le corps jeune et le regarde, fascinée....

Lire la suite

23/03/2009

Dieu, une invention humaine?

Une question a été posée sur mon blog: que répondre à qui prétend que Dieu est une invention humaine?

Je vais essayer d'y répondre dans ce cadre très publique d'un blog.
Le point de départ et le terrain du débat:

  • Peut-être vous faut-il vous poser cette question préalable: Pourquoi voulez-vous répondre à vos interlocuteurs? Pour garder leur amitié, vous prouver que vous avez raison de croire, les convertir...?

Ensuite il s'agit de vous assurer de la « bonne volonté » de vos interlocuteurs, mais elle semble acquise vu vos fréquentes rencontres, il me semble que vous devez être amis. Du moins je vous le souhaite pour que le partage porte du fruit. L'époque du 'combat des preuves', sinon des chefs, au sujet de l'existence de Dieu est (heureusement) passée! La réalité historique du christianisme n'est pas contestée, mais la foi oui et c'est normal. Ce qui me semble nécessaire, c'est que le débat se passe dans le respect, qui permet la confiance et le partage des doutes aussi, de quelque côté qu'ils soient.

Lire la suite

19/03/2009

Le pape au ciel et l'humain sur la terre

L'Evangile est-il (un) idéal ? Un éclairage protestant.

Devant les propos du Pape sur le préservatif, plusieurs commentateurs catholiques, voulant défendre leur Souverain, croient utile de séparer l'idéal du dogme de la réalité pastorale.

Nicolas Betticher, porte-parole du diocèse local, déclare ainsi dans Le Matin de ce jour: « Ce n'est pas au pape de rappeler les dispositions sanitaires d'un Etat de droit. Son rôle est de rappeler l'idéal, l'absolu concentré de la foi (...) » Et dans La Tribune de ce jour aussi, il précise sa pensée: « En Afrique, il [le Pape] ne pouvait que préciser l'idéal préconisé par l'Eglise catholique. Après, ce sont aux évêques de faire le reste du travail... »

 

Lire la suite

18/03/2009

Ecône, l'œcuménisme ne doit pas faire les frais de l'unité catholique

ecône.jpgLes remous suscités par la décision du pape de lever l'excommunication d'Ecône se sont concentrés autour des propos révisionnistes d'un de ses évêques.

Mais il y a un autre pan de cette affaire à ne pas occulter: la position d'Ecône sur l'œcuménisme. Or on n'a pas (encore?) entendu le pape se prononcer avec la même vigueur sur cette question. Car pour la Fraternité St Pie X il n’y a qu’une seule religion vraie et sainte, fondée et instituée par le Christ Notre-Seigneur, elle s’appelle Catholique, Apostolique et Romaine et donc, pas de doute, l'œcuménisme c'est le diable!

Lire la suite

02/03/2009

Minarets contre clochers

Pour prolonger le débat, réaction à l'article de P. Chuard "LES CLOCHERS CHRETIENS EN TERRE D'ISLAM, LA QUESTION QUI PROVOQUE" dans la Tribune du 2 mars.

 

Lire la suite

15/02/2009

Avalanche en soutane et Dieu

Selon certaines déclaration entendues au TJ de ce soir Dieu serait pour quelque chose dans cette catastrophe et les "belles âmes" mortes dans l'avalanche le seraient par sa volonté et celles qui s'en sont sorties aussi...

NON, Dieu n'a rien à faire dans cette avalanche. Aucune volonté divine, aucun destin céleste ne sauraient être invoqués que ce soit pour justifier les vivants ou expliquer les morts. Dans cette histoire il semble même que la fatalité ne puisse non plus être invoquée et que seules la bêtise, l'ignorance crasse (et là on peut parler de péché) soient au rendez-vous. Probablement renforcées par cette prétention de certains religieux d'être au dessus du commun des mortels, d'être tellement proches de Dieu que les lois du monde et la simple intelligence humaine ne comptent pas pour eux.

Pour être plus près du ciel, Ecône est-elle pour autant exemptée de la plus élémentaire décence? On faisait du ski en jupe peut-être encore au début du siècle précédent, mais aujourd'hui, si vraiment ils étaient en soutane...

L'information reçue précise que le groupe n'avait aucun équipement de montagne: "Ne disposant ni de téléphone portable ni de détecteurs de victimes avalanches, les jeunes séminaristes étaient de toute évidence sous-équipés pour une telle randonnée. Ils n'ont pu prévenir les secours qu'en redescendant au barrage". Un rescapé écrit sur un blog catholique qu'après quelques minutes de course difficile pour chercher des secours "nous atteignons la maison des gardiens du barrage. La porte était ouverte, la maison déserte, et près de la porte, un téléphone: la Providence". Non! Il ne s'agit pas de la Providence divine mais soit du hasard, soit du professionnalisme des gardiens de la cabane.

Invoquer Dieu dans cette triste mort est grave, très grave. C'est refuser la responsabilité à laquelle il nous appelle et l'intelligence qu'il nous a donnée. C'est se cacher comme Caïn devant l'appel de Dieu : Où est ton frère?

Mais, maintenant que la mort est survenue et que ces enfants ne seront rendus ni à leurs familles ni à leur Eglise, la prière peut être adressée à Dieu. Oui, si Dieu n'est pas responsable de ces morts, par contre Il est là pour celles et ceux qui sont meurtris, anéantis, pour celles et ceux qui auront perdu la confiance en leur Eglise et en cette Fraternité contestable. Il est là aussi pour les responsables de cette course fatale.

Sur le site de la Fraternité St Pie X on peut lire que "le dimanche 21 janvier 2007, en la chapelle de Sion (Valais, en Suisse), a eu lieu une double prise d’habit et une oblation. Son Excellence Mgr Fellay présidait la cérémonie et célébra la messe dominicale assisté de M. l’abbé Couture, supérieur du distric d’Asie et de M. l’abbé Gresland venu du prieuré de Sierre."

Une autre tâche, une autre forme d'oblation attendent le supérieur d'Ecône: la contrition et la simplicité de demander pardon. Puisse Dieu les lui accorder. C'est ma prière de pasteur.