15/06/2012

mendicité, pauvreté et autres vices humains

La Ville de Lausanne, nous apprend le Courrier de ce 15 juin, vient d'inventer un plan de la cité où toute mendicité sera interdite. Vous pensez magasins, banques, places publiques, vous avez raison mais avez-vous pensé aux Eglises? Eh bien les municipaux lausannois l'ont fait pour vous!

Lire la suite

31/03/2012

Les Roms sont-ils un problème? Non, l'UDC, oui!i

Interdire d'être généeux, l'OPA de l'UDC sur notre liberté.

Lire la suite

17/02/2012

Droit de manifester: Ils ont osé

PENALISATION DU DROIT DE MANIFESTER : LE PLR A OSE

Son affiche le proclame haut et fort : QUI CASSE PAIE.

Ok mais alors, chers membres de cette droite financière et protégée, appliquez à vous-mêmes ce beau principe ! Qui cassé Swissair, qui a (presque) cassé les banques suisses, qui casse aujourd’hui encore l’image, l’avenir et l’économie de la Suisse ?

Lire la suite

26/01/2012

Religion: effacez ces traces de religion que je ne saurais voir!

"Toutes traces des mentions religieuses (concernant les élèves) seront supprimées des documents d'archives du Département de l'instruction publique (DIP)" déclare la directrice de l'Unité juridique du Département (La Tribune du 17 janvier). Suite logique et normale des décisions déjà prises et appliquées depuis deux ans de ne plus demander la religion des élèves (demande qui était déjà facultative). Dont acte.

Lire la suite

25/01/2012

Maria ou le partage de l'impuissance

Elle est de nouveau là, Maria, avec ses maigres bagages, son pas claudiquant, ses larmes, son odeur de pauvre mais avec son énergie et l'opiniâtreté avec laquelle elle défend sa vie, celle de son fils malade dans cette lointaine Roumanie et celle de sa mère.

 

Lire la suite

26/12/2011

LE CHEMIN DE MARIE, UNE MEDITATION PROTESTANTE POUR NOËL

Marie, fille et sœur
Si la tradition a fait de Marie surtout une mère, éventuellement une épouse, elle a occulté le fait qu’elle fut d’abord fille et sœur. Fille de ses parents et sœur parce que née certainement dans une famille nombreuse de l’époque, sœur parce que fille d’Abraham et de sa foi, Abraham dont Paul dit : « Tous se réclament de la foi d’Abraham, notre père à tous ». A la suite d’Abraham et de St Paul et avec Pierre-Yves Brandt, théologien protestant et psychologue, je propose d’affirmer que «Marie est d’abord ma sœur dans la foi, parce qu’elle a été choisie» et que donc nous sommes ses frères et sœurs. Et Brandt continue : «Tout commence pour elle comme pour moi, par un appel venu d’ailleurs. Elle se trouve choisie avant d’avoir choisi quoi que ce soit. Et la merveille qu’elle nous donne alors à voir, c’est que la vocation adressée par la Parole divine, lorsqu’elle est pleinement accueillie, n’en reste pas aux mots mais prend chair, devient corps (…) En disant que Marie est ma sœur en la foi, je confesse que je me découvre promis à la fécondité». St Paul nous invite donc à considérer Marie non comme un être différent par nature, conçu hors normes humaines, mais comme l’une d’entre nous.

Lire la suite

12/12/2011

GLISES A GENEVE ET MENDICITE : UNE PAROLE FORTE DES PROTESTANTS

La nouvelle loi condamne et interdit la mendicité : "celui qui aura mendié sera puni de l'amende". Savez-vous qu'elle fait de la charité un acte complice ? En effet le tribunal pénal genevois a  défini ainsi la mendicité : "tout comportement tendant à récolter de l'argent ou de la nourriture donnée par charité afin de subsister".

Lire la suite

30/11/2011

L’avent en 2011 - Espérer est-il possible ?

Crise, menaces financières, faillites d’Etats entiers, ̶ du jamais vu ̶ , chômage et licenciements, grèves, ̶ du rarement vu à Genève ̶ , cohésion nationale en question, et ces meurtres, cette agressivité dans nos rapports humains, quotidienne à en devenir banale si ce terme n’était indécent.

Je suis inquiet. J’entends le désarroi ici à Genève, la fracture entre riches trop riches et pauvres qui le deviennent de plus en plus, ̶ les vitrines de Noël font-elles encore rêver ou suscitent-elles le désespoir, pire la haine ? Ne ferait-il plus sens aujourd’hui ? L’avent ne serait-il plus l’annonce d’un avenir ?

Lire la suite

28/09/2011

La famille et le nom de famille

La proposition de laisser au couple le choix du nom de famille des ses enfants, qui doit être débattue au Conseil national est un non-sens: elle conduira à une coupure du sens par une coupure du lien et de la transmission. On coupe les racines de l'arbre généalogique.

Lire la suite

28/08/2011

Y. Perrin adepte de la torture

Monsieur Y. Perrin, rétractez-vous !

Monsieur, vous avez dit et soutenu que l’usage de la torture pouvait être légitime…(Le Temps du samedi 27 août) et vous parlez des « grands principes » qui devraient céder le pas devant certaines « situations où on est touché personnellement ». Les ténors de l’UDC, vous en êtes vice-président, seraient-ils en train de tomber le masque ou s’agit-il de votre propre dérive ?

Lire la suite

20/08/2011

UNE FIN ENFIN ! La prostitution des mineur-es interdite

La presse nous apprend que le Conseil fédéral  a mis en consultation l’interdiction de la prostitution des mineur-es. Le Courrier du 19 août titrait: Berne veut metter fin à la prostitution des mineurs et ouvrait son article en pointant du doigt que « en Suisse Silvio Berlusconi n’aurait pas pu être poursuivi pour avoir entretenu des relations tarifée avec une mineures de 17 ans, (…) car dans notre pays la prostitution est une activité légale dès l’âge de 16 ans, l’âge de la majorité sexuelle ». La nouvelle loi ne modifiera pas l’âge de la majorité sexuelle, fixée à 16 ans, mais repousse à 18 ans celui de l’accès à la prostitution. Ce débat repose la question du sens de la majorité sexuelle, de deux ans plus précoce que l’autre, la civique.

Lire la suite

29/07/2011

Le tueur fou est un des nôtres. Oui !

Le tueur fou est « un des nôtres » remarque l’anthropologue H. Eriksen interviewé par La Tribune du 26 juillet. D’autres commentaires, comme celui du Temps du 25 juillet, comparent la Norvège à la Suisse « deux pays riches, démocraties exemplaires et paisibles que cette analogie doit interpeller ». Cet attentat-là est un attentat qui nous concerne, y déclare le politicien Y. Perrin. Dans cette note, je désire attirer l’attention sur une autre dimension, celle de notre fragilité, voire de notre peur, illustrée par ces contestations.

Lire la suite

25/02/2011

Nannofolie

Perverse Migros, enfants piégés, pauvres mamans! Mais je rêve!

On parle de mamans condamnées à acheter pour plus de 1000,- fr, d'enfants qui les forcent à aller dans la Migros du coin ou dans telle autre tel jour de la semaine, de millions de cets petits trucs achetés. On pleure sur ces pauvres mamans, il faut les protéger ainsi que leurs petits, que la FRC s'en mêle, et bientôt la justice?


Lire la suite

25/01/2011

Votation sur les armes à l'arsenal

J'éprouve un immense dégoût devant la dérive de la campagne actuelle. D'un débat sur la protection contre les dangers de la prolifération des armes à feu à domicile on a glissé vers un discours pour ou contre les armes. Or l'initiative demande simplement le dépôt des armes dans les arsenaux militaires ou civils en dehors de leur emploi légitime, et l'établissement d'un fichier suisse de leurs propriétaires.


Cette initiative ne désarme pas son peuple, comme l'écrit le colonnel Auer dans la Tribune (25 janvier), cela d'autant plus que les soldats n'ont plus les munitions avec leur arme depuis des années! Elle ne met en danger ni la chasse ni le tir sportif, elle demande simplement que, une fois le plaisir ou le devoir satisfait, l'arme soit remise à l'arsenal.

Cette initiative vise au contraire, et c'est sa valeur, des gens dangereux et populistes comme O. Freysinger qui se vante d'avoir son fusil sous le lit et prône de fait le meurtre comme défense (Tribune du 25 janvier).

Le pire dans ce débat est qu'on en est arrivé à faire croire qu'il est normal, nécessaire même, de posséder une arme pour se défendre! Cela promet de belles tueries! Par exemple quand le voisin, étranger, du député valaisan aura son arme sous son lit... Je rappelle que notre Constitution précise que la défense des citoyens est confiée à la police et celle de la patrie à l'armée (que cette initiative n'affaiblit absolument pas).

Et les arguments sur les mythes fodateurs de la Suisse, sur l'atteinte à l'armée, sur les valeurs helvétiques : quelle hypocrisie, quelle instrumentalisation par tous les partis du centre et de droite ! La règle de l'arme à domicile est récente: elle remonte à 1890, fut "vite supprimée en raison d'accidents" (Le temps du 25 janvier), et rétablie en 1940. Le PLR qui crie à l'atteinte à l'armée de milice, n'est contre que parce que ce projet vient de la gauche alors qu'en son sein même des voix envisagent le passage vers une armée professionnelle. Le PDC ne sait plus où donner de la tête (s'il en a encore une) pour garder des électeurs, il ne sait plus non plus ce que signifie son « C » : outre celle de chrétien, cette initiale aurait pu être celle de courage, elle est devenue celle de couardise. Quant à l'UDC, elle n'a plus à se battre : elle gagnera une fois de plus ; mais l'affiche de sa section 'jeunes UDC de Genève' est révélatrice : on sait enfin ce qui lui tient lieu de sexe ! A ce propos, cette affiche est actuellement placardée devant une école enfantine au Petit Saconnex (Genève): belle incitation pour les enfants...?

Ah oui, l'initiative interdit de donner au militaire son arme à la fin de son service obligatoire. Mais ce n'est que normal et juste, cette arme appartient au peule et devrait être utile pour les suivants, et cela évite la vente de fusils d'assaut suisses en... ex-Yougoslavie!

28/11/2010

MARIE ET ELISABETH À NOËL OU LE REFUS DE L'EXPERTOCRATIE

 

Noël est l'histoire de naissances hors normes. Marie et Elisabeth étaient, aux yeux da la société de l'époque, le type de personnes réputées inexpérimentées ou incapables. L'une trop jeune, ou trop seule, pour pouvoir enfanter, l'autre trop vieille pour oser encore y prétendre. Les deux hors normes aussi parce que femmes dans une société et une tradition religieuse qui ne leur faisait guère de place...

 

Lire la suite

12/11/2010

Renvois criminels étrangers-Trois Eglises de Genève critiquent l'initiative et le contre-projet

"Tant l’initiative que le contre-projet sont marqués par l’idée que la solution à la criminalité dépend du rejet
de l’autre. Ils véhiculent en effet une image négative des étrangers que les Eglises chrétiennes jugent
incompatible avec l’esprit d’ouverture et la tradition d’accueil de la Suisse tout comme avec les valeurs de
l’Evangile".

Lire la suite

11/11/2010

Ouverture des magasins : la consommation de soi

Vous avez peur?  Consommez, mais consommez donc ou le monde de l'autoconsommation de soi!

Vous avez peur?  Consommez, mais consommez donc, ou le monde de l'autoconsommation de soi!

Au delà des questions de protection de la vie familiale, de rythme de vie, de protection des vendeuses et vendeurs, cette votation et le débat qui l'entoure illustrent l'impasse dans laquelle nous nous enfonçons depuis 10 ans: la consommation comme réponse à la peur.

 

 

 

Lire la suite

25/10/2010

Editorial sur la liberté de la presse: pas d'accord

Monsieur le Rédacteur en chef, dans votre éditorial du 22 octobre vous stigmatisez l'interdiction de publier telle quelle l'affiche du MCG avec la photo du président libyen et cela au nom de la liberté de la presse. Vous convenez que cette affiche use de "méthodes les plus perverses" et procède à "un amalgame éhonté" et, cependant vous en soutenez la diffusion publique!

Lire la suite

21/10/2010

Votations populaires du 28 novembre 2010

2x Non à l’initiative pour le renvoi des étrangers !

L’EPER (Entraide Protestante Suisse) recommande aux citoyens de rejeter l’initiative sur le renvoi ainsi que la contre-proposition directe du Conseil fédéral. En cas d’adoption des deux projets, l’EPER recommande de voter pour la contre-proposition.

Lire la suite

28/09/2010

La colère de P. Décaillet

Merci à P. Décaillet pour sa saute d'humeur: elle est légitime. L'absence des Autorités genevoises aux obsèques de Mgr Genoud révèle une gêne dans les rapports entre l'Etat et les Eglises.

Lire la suite