30/07/2010

Patrie: terre promise, terre sainte?

En ces jours de fête nationale, je réfléchis au sens du concept de patrie et son rapport avec les migrations nombreuses et souvent tumultueuses qui agitent actuellement notre monde. Et m’est revenu à l’esprit un verset (oui, un seul verset biblique peut nourrir toute une vie !) qui bat en brèche une certaine compréhension de la « terre promise » ou la patrie. Ce verset est le sixième du chapitre 12 de la Genèse. Abraham a tout quitté, famille, origine, pays, pour « aller dans le pays que je te ferai voir » dit le Seigneur. Il vient d’arriver dans ce pays promis et le texte dit : « Les Cananéens étaient déjà dans le pays ».

Lire la suite

21/05/2008

A PROPOS DES ATTENTAS-SUICIDES

Après la conférence de Azzam Tamimi organisée aux Avanchets par l’association Droit pour tous.

 

QUELQUES PROPOS PROTESTANTS SUR LE MARTYRE

 

Les échos de cette conférence (je n’y ai pas assisté) me laissent perplexes. L’orateur  semble entretenir l’ambiguïté entre jihad, guerre sainte, martyre et attentats-suicides. En effet, Monsieur Tamimi déclare que « le jihad continuera jusqu’à ce que notre terre soit libérée » et laisse entrevoir une forme de justification des attentas-suicides en disant : « si on était armés comme les Israéliens, il n’y aurait aucune action martyre » (Le Courrier du 19 mai) ou encore : « les martyrs sont des innocents tués par les forces occupantes » (La Tribune de Genève du 19 mai).

Pourtant d’autres musulmans, tel le Dr Muzammil Siddîqî sur son site Islamophile – Ressources islamiques en langue française-, luttent contre cette confusion que, selon eux, l’Islam et le Coran évitent. Muzammil Siddîqî déclare : « Le mot Jihâd ne signifie pas ‘guerre sainte’. Il désigne la lutte et l’effort ». C’est ce qu’écrit aussi Rachid Benzine au sujet d’un « nouveau penseur de l’Islam », Farid Esack : Jihâd est « un combat incessant, continu, conscient et effectif pour la justice » (Rachid Benzine Les nouveaux penseurs de l’Islam, Albin Michel, Paris 2004, p. 271). Muzammil Siddîqî précise : « L’Islam encourage les peuples opprimés à lutter pour leur liberté, et il ordonne aux autres Musulmans d’aider ceux qui sont opprimés et qui souffrent. Cependant, l’Islam n’autorise, pour quelque raison que ce soit, le terrorisme contre les non-combattants et les gens innocents. Le terrorisme n’est pas le Jihâd : c’est du fasâd (de la corruption). Le terrorisme est en contradiction avec les enseignements de l’Islam ». Enfin, j’ai lu avec reconnaissance ces propos : « Le terrorisme contre des civils innocents, que ce soit par une agression classique ou par des moyens suicidaires, n’est en aucun cas permis par l’Islam ».

M. Siddîqî a raison : le mot martyr, par exemple les martyrs d’El Aqsa, est un contresens car est martyr celle ou celui qui donne sa vie et non qui l’enlève, même s’il meurt dans son action. Tuer un innocent est un crime et non un acte de martyr. Dans le martyre on se sacrifie soi-même, on offre sa vie pour une cause qui tient à cœur mais on n’offre pas la vie des autres. Ne confondons donc pas meurtre et don de sa vie, kamikaze et martyr.

 

En perspective chrétienne le mot martyr vient du grec ‘martus’ ou ‘maryrion’ qui signifie témoin. Dans le Nouveau Testament, le premier martyr chrétien est Etienne, lapidé pour avoir annoncé la résurrection de Jésus, le Fils de l’Homme debout à côté de Dieu (Actes, ch. 7).

On notera ainsi que le témoignage rendu par le martyr ne l’est pas à lui-même, mais toujours à Jésus-Christ mort et ressuscité ; les emplois de ce mot dans le dernier livre de la Bible, l’Apocalypse, l’attestent encore. Et je tiens à relever que (Ò, sagesse !) la Traduction Œcuménique de la Bible (TOB) n’a jamais traduit ‘martus’ ou ‘martyrion’ par martyr mais toujours par témoin…Est-ce sous l’influence de l’Esprit ? Car le danger avec le martyre c’est son instrumentalisation qui peut conduire à demander la vengeance alors qu’il n’en est jamais question. Le martyr a offert sa vie, il n’en demande aucun prix, aucune réparation. Ne parlons pas trop de nos martyrs !

S’il est possible que les Eglises aient dévoyé, elles aussi, le sens du martyre, aujourd’hui aucune voix ne s’élève pour appeler les disciples du Christ à se tuer dans le but de tuer. Par contre, l’histoire de l’Eglise est riche en martyres. Ce sont des actes où à l’impuissance de la résistance répond la liberté du don : celle ou celui qui est condamné à mourir l’est à cause de son témoignage et par une force opposée à l’enseignement du Christ. Il offre ce qu’on prétend lui arracher. Il y a, dans le martyre, une forme de liberté et de paix que je ne trouve pas dans les attentats-suicides. Dans le christianisme, aucun martyr ne le sera jamais pour avoir tué au nom de Jésus, mais toujours pour avoir été tué pour ce Nom-là. La liste en est longue, hélas toujours à mettre à jour…

 

Enfin, loin de moi l’idée de minimiser les souffrances du peuple palestinien ni les injustices et la violence meurtrière dont Israël est responsable, mais ne confondons pas la lutte politique et la foi. Comme la guerre, la lutte politique peut conduire à tuer. L’existence des codes pénaux militaires qui légitiment et canalisent la violence meurtrière des combats, atteste cette réalité. La lutte politique a ses héros, la foi ses martyrs. Il se peut que des kamikazes palestiniens soient des héros, ils ne sont pas des martyrs.

12/07/2007

Votre premier billet

Bonjour,

Merci d'avoir créé votre blog sur notre plateforme. Vous pouvez dès à présent bloguer librement, mais nous vous conseillons de paramétrer d'abord votre blog à l'aide de quelques menus simples qui se trouvent sur la colonne de gauche de votre administration:

1. Paramétrer le blog

Sous Paramètres / Blog, vous pouvez donner un nom à votre blog. C'est ce nom qui apparaîtra dans les pages d'index. Vous pouvez également mettre un sous-titre et une description qui permettra aux moteurs de recherche de mieux vous trouver.

2. Paramétrer les commentaires

Sous Paramètres / Commentaires, vous pouvez choisir si vos visiteurs peuvent commenter librement vos billets ou si vous préférez les modérer (les lire) avant d'autoriser la publication.

3. Décrivez-vous

Sous Auteur, Editer Auteur, vous pouvez insérer toutes les caractéristiques personnelles que vous désirez. Et vous pouvez choisir lesquelles vous voulez voir publiées lorsqu'un visiteur cliquera sur le lien "A mon propos" de votre blog.

4. Choisissez les catégories de vos billets.

Au moment de la création de votre blog, vous avez choisi une catégorie générale pour votre blog, celle qui apparait en troisième colonne de l'index de nos blogs. Mais vous pouvez aussi catégoriser vos billets à l'intérieur de votre blog (les catégories qui apparaissent en 2e colonne de votre page d'accueil). Allez dans Notes / Catégories, et choisissez celles que vous voulez.

5. Ecrivez votre premier billet

Ceci fait, lancez-vous dans la rédaction de votre premier billet. Dans Notes / Nouvelle note, vous pouvez lui donnez un titre, une catégorie , et écrire jusqu'à... 65'535 caractères. A l'aide du menu au-dessus du texte, vous pouvez insérer du gras, de l'italique, faire des listes, insérer des liens hypertextes ou des images. Lorsque vous avez terminé, il suffit de cliquer sur "Bloguer ceci!" pour que votre billet soit publié.

6. Corriger un billet paru

Personne n'est parfait. Pour corriger un billet paru, aller sous Notes / Editer une note. Vous pourrez modifier n'importe quel billet déjà rédigé. C'est également là que vous pourrez effacer un billet, comme par exemple ce premier billet que nous avons placé pour vous.

7. Editer et corriger des commentaires

Dans Notes / Commentaires, vous pourrez intervenir également sur les commentaires liés à vos billets. C'est également là que vous pourrez les publier si vous avez choisi l'option Commentaires modérés.

8. Créer une liste de liens

Sous Liens / Liens, vous pouvez créer une liste de vos liens favoris qui seront affichés en 2e colonne de votre blog.

9. Voir votre audience

Sous Statistiques / Webalizer, vous pourrez suivre jour après jour votre succès et découvrir combien de visiteurs sont venus lire vos billets.

10. Envoyer des billets par votre téléphone mobile 

Vous pouvez bien évidemment consulter votre blog sur votre téléphone mobile en reprenant l'adresse de votre blog et en la terminant par /mobile

Vous pouvez également envoyer des billets depuis votre téléphone mobile. Pour cela, il vous suffit de créer une adresse e-mail dans Auteur / Editer Auteur. Puis, depuis votre téléphone mobile, créer un MMS que vous enverrez à cettre adresse pour publier votre billet. 

Bonne chance!