24/06/2014

La mafia, le pape François et les protestants de Palerme

« Les mafieux ne sont pas en communion avec Dieu, ils sont excommuniés », déclare le pape François. Enfin une parole claire sur la mafia. Elle me rappelle celle prononcée en 1992 par l’Eglise protestante de Palerme, chef-lieu de la Sicile.

Lire la suite

21/02/2014

Les jeux et la guerre. Troublantes convergences

Les téléjournaux de ce midi nous montraient les violences en Ukraine: contestataires armés de fusils de chasse, policiers de kalachnikovs, une jeune femme tuée par un sniper d'une balle en pleine tête. Puis, juste après, un reportage sur les jeux olympiques montrait de jeunes athlètes, équipés de fusils tirer, si possible, en plein dans la cible...

Même arme, peut-être pas, même âge, probablement, même envie de vivre, sûrement. Peut-on sans autre continuer à jouer avec des armes alors qu'on sait si bien, au moins maintenant, à quoi elles sont destinées.

J'ai tremblé devant ces convergences.

Heureusement j'ai aussi appris qu'une jeune athlète ukrainienne a quitté ces jeux au vu de ce qui se passe dans son pays. Petite lueur.

24/10/2013

Sport et revenus financiers, une fragilité à reconnaître.

Le sport est-il une valeur sûre sur le plan économique ? La valse actuelle des entraîneurs de clubs de foot en particulier mais pas uniquement et le récent commentaire dans Le Matin du 23 octobre me poussent à publier cette note. Le journaliste écrivait que Constantin, président du Club sédunois, avait eu raison de se désavouer en limogeant son entraîneur. Je le laisse juge, n’étant pas spécialiste en la matière.

Lire la suite

30/09/2013

Le prix du billet du Mundial au Qatar: la mort!

Un travailleur meurt chaque jour pour construire les stades du Mundial, le prix du billet pour le Qatar, comme celui du confort des téléspectateurs aura donc un goût de cadavre. 

Lire la suite

09/12/2007

Le sport, les mots et la mort

EURO 2008 - UN APPEL AUX JOURNALISTES : QU’IL N’Y AIT  PAS DE ‘GROUPE DE LA MORT’…
                L’Euro n’a pas commencé que la mort rôde…  J’exagère ? Hélas non. Ce sont les mots  déjà employés par certains de vos confrères ou consœurs pour parler du groupe C : « groupe de la mort, tragédie … ».
Il est, hélas, fréquent de lire dans les reportages sportifs des expressions telles que : donner une gifle, équipe corrigée ou, plus grave, gardien crucifié ou fusillé.  On ne corrige qu’un gamin récalcitrant,  on ne crucifie plus guère de nos jours, même si – hélas - on pend encore et, généralement on ne  fusille que des traîtres ! Le foot est  un sport, donc d’un jeu, même s’il y a beaucoup d’argent en … jeu. Aucune équipe, même nationale,  n’est une armée envoyée au front par sa nation qui serait attaquée par l’autre. Sachez donc garder raison.
Vous aurez, dans l’Euro 2008, une très grande responsabilité et une belle tâche : celles d’informer et  de faire vibrer vos lecteurs et téléspectateurs, de les enthousiasmer, mais aussi de les aider à vivre tel échec, à supporter telle défaite. Car il y aura plus d’équipes défaites que de victorieuses : finalement exactement 15 contre une !  Y aura-t-il donc 15 fois plus de morts que de vivants, de fusillés que de graciés ?
                Vous ne pouvez pas supprimer la violence des joueurs, c’est à eux de la gérer, mais vous pouvez – vous devez – tout faire pour que vos reportages aident à ce que l’Euro 2008 soit une belle fête en Europe et non une guerre.  Vous n’ignorez pas la puissance des mots, sinon vous ne seriez pas journalistes. Vous savez leur influence aussi. Vous savez qu’avec des mots on peut pousser à la haine, conduire au meurtre. Vous savez la fascination exercée par les médias télévisuels sur les jeunes, souvent sur les plus fragiles, qui pourraient être prêts à faire tout et n’importe quoi pour « passer à la télé » et la violence est hélas plus télégénique que la courtoisie. Aors, à vous de renverser la vapeur !