Il n’y a pas de droit divin d’occuper un pays

Dans Judée et Samarie, une lettre de lecteur publiée dans la Tribune de Genève du 6 juillet 2020, son auteur M. Duccini, écrit à propos du droit d'Israël sur cette terre: « Il n’est pas question de droit international proclamé par des hommes (…) mais d’un droit divin ». 

Je m'oppose à cette affirmation.

Lorsque Dieu a enjoint à Abraham de quitter sa terre « pour ce pays que je te donne » le même récit déclare que « les Cananéens étaient alors dans le pays » (la Bible, Genèse, ch. 12, versets 6-7). Si on reste dans l’idée que c’est Dieu qui créa la terre et y répartit les peuples, Dieu alors donnerait ce qu’il a déjà donné ?! Étrange. Mais le récit continue, plus étrange encore! Trois lignes plus loin il annonce : « Famine, grand famine dans le pays ! ». Abraham est forcé de descendre en Egypte pour survivre et, plus loin encore, au chapitre 13 la bible raconte que le clan d’Abraham et de Lot son neveu est tellement peuplé et riche qu’ils se battent et qu’il faut partager le pays. Le pays promis n’est pas le Paradis, il est habité, n'est pas autosuffisant et la violence y règne ! Mais qu’a fait Dieu ?

Ce récit est un enseignement sur la propriété, ici du sol. Toute borne posée est soit un acte de violence qui  engendrera la violence soit la reconnaissance d’un don initial qui implique le partage, le manque et la limite.

Le partage. Les Cananéens ont dû l’apprendre, comme les Israélites.

Le manque. Recevoir n’est pas tout recevoir, tout propriétaire que nous soyons il faut l’autre, les autres, le Nil, l’Egypte riche et oppressive.

La limite. L’autre est la limite du don. Dieu me donne mais je ne suis pas tout puissant, pas autonome.

Si nous décidons de recevoir notre pays ou d’acheter notre apparemment comme un don de Dieu, nous acquérons une forme de légèreté : cette terre, cet appartement viennent de Dieu, ils sont bénis, donnés.

Un don accaparé n’est plus un don, c’est une propriété privée ! Bonjour les barbelés !

Commentaires

  • Quel droit divin ? Lisez Shlomo Sand, un israélien professeur d`histoire a l`université de Tel-Aviv. La vérité est que la terre a toujours appartenu a celui qui était assez fort pour la prendre et tous les peuples se sont taillés leurs territoires selon cette loi primitive. La bonne nouvelle, c`est qu`il y a encore un siecle, le conquérant ne se sentait pas obligé de se justifier avec des histoires de droit divin. Ca signifie quand meme quelque chose, non ?

    A propos, savez-vous comment les ancetres des Genevois de souche (il en reste bien peu) ont acquis leur territoire ? Il a fallu pour cela que César massacre les gens qui y vivaient et les remplace par une autre population (les "Burgondes") qu`il jugeait plus soumise a ses volontés et qui, apres avoir été chassés de leur territoire par les Huns, avaient demandé asile aux Romains.

  • Mais comment Israël peut-il occuper une région qui était occupé par la Jordanie, dont l'annexion n'a pas été internationalement reconnue, et qui en plus a abandonné toute prétention à la Judée Samarie lors du traité de paix qu'il a signé avec Israël. Par ailleurs, les Cananéens ont disparu, mais le peuple juif perdure NUANCE donc. En outre, Jésus est-il né en Cisjordanie ??? Ne falsifions pas un nom biblique par un nom donné par l'occupant jordanien qui occupait cette terre durant 19 ans seulement. S'il n'y a pas de droit divin pour occuper un pays, il y non plus de droit de dire qu'une région est occupée alors que le traité de San Remo a donné possession de la Judée Samarie à un foyer juif.

  • De toute maniere, ceux qui se nomment aujourd`hui les Palestiniens n`ont jamais eu un État a eux, les territoires concernés ayant toujours été occupés par l`une ou l`autre puissance du moment. Puisque Israel ne veut pas les assimiler dans sa propre population (finalement, c`est son droit), la communauté internationale pourrait au-moins les compenser matériellement et les accueillir en Europe, USA, Canada ou Australie. C`est trop facile de faire croire a une population qu`elle a droit a un État et de s`en laver les mains par la suite.

  • "Il n’y a pas de droit divin d’occuper un pays"

    Effectivement monsieur et c'est bien la raison pour laquelle on ne peut pas faire passer l'Afrique entière et tout le Moyen-Orient en Europe pour l'occuper.

    La très grande majorité des "migrants" sont des jeunes hommes qui sont des réfugiés économiques. On peut les aider sur place et ce n'est pas aux peuples européens qui comprennent suffisament de pauvres de faire les frais de ces migrations forcées et organisées en haut lieu.

    L'ONU appelle ça des "migrations de remplacement" sous prétexte du vieillisement de la population, alors que l'on pourrait facilement encourager les européens à avoir plus d'enfants avec un soutien financier et social approprié:

    https://www.un.org/en/development/desa/population/publications/pdf/ageing/replacement-es-fr.pdf

  • @ Jean Jarogh : vous écrivez "La communauté internationale pourrait au-moins les compenser matériellement et les accueillir en Europe, USA, Canada ou Australie" Un peu facile, non? C'est qui "la communauté internationale", sinon vous et moi, suisses et israélien.nes.s compris...
    @Marie A : Votre idée de travailler ensemble la politique européenne et suisse de natalité et ce que l'ONU appelle, selon vous, des "migrations de remplacement" et est intéressante.
    Daniel Neeser

  • @D. Neeser Vous avez raison, mais mettez-vous aussi un peu a la place de ceux qui ont de bonne foi cru qu`ils pouvaient avoir leur État sans etre en mesure - a l`exemple des Israéliens - de le défendre. Les organisations internationales ont promis ce qu`elles ne pouvaient donner, a elles maintenant de dédommager d`une maniere ou d`une autre. Israel avait, semble-t-il, un plan pour les reloger dans un autre endroit de la planete, mais ca a foiré.

  • Le dernier commentaire de Jean Jarogh montre bien le déséquilibre qu'il y a dans la considération accordée aux Israéliens et aux Palestiniens: les premiers ont le droit de vivre dans un pays et de le défendre, les seconds "on" s'occupe de leur trouver un endroit sur la planète. Pas d'accord. Par contre il est vrai comme l'écrit Jean Jarogh dans sa première intervention que la violence a toujours présidé au partage de la terre. Ce que je voulais combattre au nom de ma compréhension des textes bibliques c'est la justification religieuse "de droit divin" d'un acte politique quel qu'il soit.

  • A ce rythme là, les Arabes ont parfaitement le droit de faire récuperer l Andalousie comme les Amerindiens (les peaux rouges) de reprendre toute l USA puisqu ils étaient les premiers à y être bien qu un génocide de 1 million de peaux rouges à qui les USA avaient fait la peau sans vergogne ni honte lors de sa fondation il y a 260 ans, comme quoi et raison de plus de re-Attribuer les USA aux Amérindiens même en 2020! C est leur droit inaliénable selon les normes loufoques du Dr Trump et Dr Bibi!

    Quant aux écrits " saints" il faut oublier tout ce charabia incongru surtout au 21 ème siècle , c est du baratin de fanatiques bornés qui ne mange pas de pain...Restons un petit peu adulte et sérieux! Le Christianisme a fait un bon pas quant à ladite resposabilité de la crucification de Jésus et Chapeau bas!

    Je sais que cela ne va pas déplaireaux fanatiques, tant pis! Eux et comme Winston Churchill avait dit: "Les fanatiques, des scélorosés, ne changent jamais ni de sujet ni d avis, soit et Amen....

    Bien à Vous M. le Pasteur Daniel Neeser .
    Charles 05

  • @charles05 : on a pas attribué aux juifs la Terre Sainte à cause de la Shoah. Elle leur a déjà été attribuée en 1920 par la déclaration San Remo,

  • "La bible n'est pas un cadastre..." Itzhak Rabin

    Ci-dessous une autre interprétation du traité de San Rémo :

    https://www.cclj.be/actu/israel/traite-san-remo-1920-quand-droite-revisite-histoire

  • @ Charles 05

    "A ce rythme là, les Arabes ont parfaitement le droit de faire récuperer l Andalousie comme les Amerindiens (les peaux rouges) de reprendre toute l USA puisqu ils étaient les premiers à y être"

    Parce que selon vous les arabes étaient les premiers occupants de l'Andalousie? Que ne faut-il pas entendre comme âneries. Ouvrez une livre d'histoire avant de raconter n'importe quoi.

  • Je remercie la personne qui m'a envoyé ce commentaire que je cite en partie ci -dessous.

    C’est le nouveau mantra des tenants la droite dure : les Accords de San Remo, (avril 1920), seraient la base juridique des droits d’Israël sur la Cisjordanie. Une bien belle idée, qui n’a que le défaut d’être fausse.


    Si vous parcourez les médias de l’ultra-droite juive ces temps-ci, vous trouverez nombre d’affirmations comme : « Le vrai droit international est le traité de San Remo et il prévoit que les Juifs peuvent construire où ils veulent en Judée-Samarie et à Gaza ».

    Ou « La Convention de San Remo donne toute la terre à l’ouest du Jourdain au peuple juif ». En fait, il s’agit d’une mode lancée en avril 2010 par l’actuel vice-Ministre de la Défense, Danny Danon (et successeur potentiel de B. Netanyahou).

    A l’époque, celui qui n’était encore qu’un député du Likoud se trouvait à San Remo pour le 90ème anniversaire de ces fameux Accords. ll avait alors affirmé : « Le temps est venu de parler des pleins droits d’Israël sur un territoire que beaucoup croient que nous avons conquis et occupé »

    Du pain béni pour une droite toujours en quête d’arguments juridiques pour justifier la colonisation de la Cisjordanie. Il y a certes la Torah (l’Ancien Testament) mais comme disait déjà le regretté Itzhak Rabin : « la Bible n’est pas un cadastre ».

    Et voici que surgit de l’océan du passé un Traité signé par les vainqueurs de la 1ère guerre mondiale* qui donne toute la Palestine aux Juifs ! Entériné, qui plus est, en juillet 1922 par la Société des Nations, l’ancêtre de l’ONU! Sauf que non.

    Vous pouvez accéder au texte complet par le lien:

    TRAITÉ DE SAN REMO (1920) : QUAND LA DROITE REVISITE L'HISTOIRE
    Mardi 1 octobre 2013 par Ouri Wesoly.
    Comme la discussion n'en est plus une, je ferme la publication des prochains commentaires.

  • @ Marie A,

    Et la France pourrait elle aussi, si M. Trump, un autre Jésus, l autoriserait ou qu il l ordonnerait de repartir annexer l Algérie puisque la France était là bas en Algérie pendant 150 ans comme une "protectorante", soit dit mais plutôt occupante et carrément colonialiste au fond.

    Désormais, on nous enseignerait qu il faudrait se foutre du respect des arguments, des lois internationaux, des régles juridiques, légaux, humanitaires et moraux. Ces derniers ne seraient donc plus nécessaires et désormais ceux sont soit "le Droit Divin" d annexer Judée et Samarie comme @M. Le Pasteur/Citoyen, Daniel Neeser, notre hôte, le dénonce.

    Soit que M. Trump impose sa propre Loi puisqu il est une autre référence divine (autrement un militant d une secte) et c est lui-même qu il l a dit en rigolant un petit peu : "Je suis presque comme Jésus", sic. Et son entourage avait aussi dit que puisque M. Trump a pu accéder au pouvoir aux States en 2018, c est parce que Dieu (God) l a décrété ainsi et cet entourage avait ajouté: "C est le même topo pour M. Obama, président avant M. Trump car God l avait aussi décrété. Quelle vraie ânerie, cette fois-ci ce que vous approuveriez certes! ?! Certainement que « leur » God a été certainement gêné d entendre ce qu il ne faut pas entendre!

    Si votre égo a été blessé par mon écrit, c est votre problème et ceci n est pas une raison que vous parleriez de "ânerie" car votre réplique de fl-ânerie et de cr-ânerie sont ridicules.

    Sans autre @Marie. A.
    Charles 05

  • Marie A,

    Et la France pourrait elle aussi, si M. Trump, un "autre" Jésus, l autoriserait ou qu il l ordonnerait de repartir annexer l Algérie puisque la France était là bas en Algérie pendant 150 ans comme une "protectorante" soit dit, mais occupante et colonnialisante au fond.

    Désormais, on nous enseignerait qu il faudrait se foutre du respect des arguments de lois, internationaux, juridiques, légaux, humanitaires et moraux. Ces derniers ne seraient plus nécessaires et désormais ceux sont soit "le Droit Divin" d annexer Judée et Samarie comme @M. Le Pasteur/Citoyen, Daniel Neeser, notre hôte, le dénonce.

    Soit que M. Trump impose sa propre Loi puisqu il est une autre référence divine (autrement un militant d une secte) et c est lui-même qu il l a dit en rigolant un petit peu : "Je suis presque UN Jésus", sic. Et son entourage avait aussi dit que puisque M. Trump a pu accéder au pouvoir aux States en 2018, c est parce que Dieu (God) l a décrété ainsi et cet entourage avait ajouté: "C est le même topo pour M. Obama, président avant M. Trump car God l avait aussi décrété. Quelle vraie ânerie, cette fois-ci ce que vous approuveriez @Marie A. certes! ?! Certainement que « leur » God a été certainement gêné d entendre ce qu il ne faut pas entendre!

    Quant aux âneries que vous citez, ceci n est pas une raison d une part de le dire puisque votre égo a été vexé par mon écrit et d autre part de répliquer en faisant une fl-ânerie et des Cr-âneries toutes deux ridicules.

    Charles 05

Les commentaires sont fermés.